Un recrutement qui ne rassure pas vraiment au moment de débuter la Pro D2
Publié le mercredi 2 août 2023 à 06:00

A quelques jours du premier match amical de l'été pour Brive, l'équipe poursuit son travail pour être prête pour le début du championnat. Une équipe qui a subi beaucoup de changements dans une intersaison agitée. Si cela peut encore bouger, essayons de faire le bilan du recrutement.

S'il y a des intersaisons plutôt calmes, ce n'était pas celle qu'on est en train de vivre. Entre les rumeurs, les officialisations de départs et d'arrivées, il ne faisait pas bon s'absenter quelques jours ! Le nom de Brive est très souvent revenu dans les annonces et on aurait mieux préféré voir moins souvent le CAB dans ces annonces, surtout dans le sens des départs.

 

Les départs

On ne va pas se voiler la face : Brive a vécu un exode rarement vu. Descendre implique souvent une perte de joueurs plus importante. Descendre lors de la coupe du monde en France est sûrement la pire chose qui pouvait arriver au club tant au retard pris économiquement sur les autres clubs du Top 14 que tant sur les opportunités ratées qu'offrait le marché à ce moment là. Mis à part une liquidation de club (comme en Angleterre récemment), Brive a été totalement démantelé. Même Agen, après sa saison en enfer en 2020/2021, avait eu moins de pertes. Entre les départs à l'intersaison sans oublier les départs pendant la saison (Mitch Lees, Malino Vanaï, Hayden Thompson-Stringer), nous en sommes à 23. On pourrait également ajouter Tietie Tuimauga, Aymeric Tronc, Noé Bedou, Maxence Darthou et Tom Danovaro et le total monte à 28. Brive a perdu pratiquement un XV titulaire (Thompson-Stringer, Matu'u, Japaridze, Paulos, Abadie, Bruni, Hervé/Sanchez, Muller, Tuicuvu, Bituniyata, Jurand). Forcément, les joueurs JIFF n'ont pas manqué de propositions et pour la très grande majorité ont fait le choix de rester en Top 14. Ces nombreux départs ne peuvent s'expliquer qu'avec le seul fait de la descente ou d'un meilleur aspect financier ou d'une relation rompue avec le club. Vu le nombre, il y a sûrement un peu de tout et d'autres aspects méconnus. Mais voir autant de joueurs partir d'un coup fait très mal et montre aussi que finalement, l'équipe était de qualité, pas pour aller chercher le titre mais au moins pour se maintenir. Reste désormais à reconstruire mais le château est bien en ruines après cette saison 2022/2023.

 

Les arrivées

Certains pensaient que les départs ne seraient pas nombreux (manqué) ou que tous les départs seraient compensés (manqué aussi). Globalement, on compte une arrivée pour deux départs. Pour cette saison 2023/2024, Brive enregistre 11 arrivées (12 en comptant Ross Moriarty). Quand les dirigeants font le constat que l'effectif avait été sûrement juste la saison dernière mais que désormais, l'effectif est suffisant, nous avons du mal à tout comprendre. Compte tenu de la réduction de la masse salariale pour éponger une partie du manque à gagner de la relégation, il a fallu faire avec les moyens du bords. Et c'est ainsi que plusieurs paris sont tentés. On verra dans un ou deux ans si les paris ont été réussis ou non. Ce recrutement s'appuie sur des valeurs sûres comme Issam Hamel, Adrien Pélissié, Sitaleki Timani, Julien Blanc et Sam Johnson. Mais le club tente aussi des coups. A court de profondeur à droite, Brive tente le pari Vakhtang Abdaladze qui n'a connu qu'une seule titularisation en six saisons au Leinster. Rahboni Warren-Vosayaco n'a pas connu un retour en Australie à la hauteur de son expérience japonnaise. Jackson Garden-Bachop a-t-il un style de jeu qui va s'adapter au rugby français ? Après une saison correcte en Italie, Asaeli Tuivauka a connu une saison blanche au Racing. Paula Walisoliso débarque à XV tandis que Mathieu Brignonen va se frotter à la Pro D2 à 28 ans. Pour les nouveaux arrivants, cela ne sera pas facile de prendre la place des partants. Un aspect de ce recrutement risque également de compliquer la saison : le nombre de non JIFF. Brive a déjà les 13 contrats non JIFF autorisés et cela bloque le renfort post coupe du monde. Il faudra croiser les doigts pour que les blessures ne touchent pas certains joueurs à certains postes sous peine de n'avoir que des non JIFF à disposition.

 

Les Espoirs

Entre un effectif manquant de renforts à l'intersaison et une infirmerie pratiquement pleine du premier au dernier jour, le CAB a dû puiser dans ses réserves pour avoir un effectif suffisament en nombre. Pour cela, de nombreux Espoirs ont été mis à contribution. D'un point de vue individuel, c'est une réussite avec Sasha Gué, Mathis Ferté et Léo Carbonneau notamment. D'un point de vue collectif, c'est un échec car le club est relégué mais les Espoirs n'ont pas à combler les manques créés par ceux qui sont aux commandes du club. Cette saison, les Espoirs seront également mis à contribution car compte tenu de la profondeur d'effectif somme toute limitée de l'équipe première, il ne faudra pas attendre longtemps avant de tomber sur la strate Espoirs. Surtout que les Espoirs ont l'avantage d'être JIFF donc c'est idéal pour être dans les clous en fin de saison. Mais si on peut espérer voir plus Kévin Fabien ou bien Maxence Biasotto par exemple, attention à ne pas voir une solution miracle qui va masquer les manquements du staff et des dirigeants. Ce n'est pas parce que ça a marché une fois que cela va marcher à chaque fois.

 

Conclusion

Forcément avec une balance tant déficitaire, le recrutement ne peut pas être positif. Qu'on le veuille ou non, qu'on apprécie tous les joueurs qui sont partis ou non, Brive a perdu très gros en quelques semaines. Un gros chantier de reconstruction commence. Est ce qu'il durera une saison ou plusieurs ? Personne ne le sait. Brive doit reconstruire une équipe et surtout un XV de départ. Il faudra également jongler avec les non JIFF pour être dans les clous. Si l'infirmerie reste calme, cela pourrait aller mais si elle attrape un coup de chaud à chaque match comme la saison dernière, cela va vite se compliquer. En ce mois d'août, l'effecif ne semble plus être en mouvement mais est ce que cela sera le cas à l'issue de la coupe du monde ou en cours de saison ? Nous verrons bien à ce moment là mais il est fort possible que certains joueurs reçoivent des propositions d'en haut si le club reste en Pro D2 une saison supplémentaire.

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Pro D2 Pts
1 Provence Rugby 95
2 Vannes 89
 
5 Dax 77
6 Brive 76
7 Nevers 75
 
13 Agen 61
14 Biarritz 53
 
Classement Top 14 complet
Résultats Barrages
Grenoble 58 10 Dax
Béziers 33 31 Brive
Résultats Top 14