Brive a le droit de rêver en cette fin de saison
Publié le mardi 11 avril 2017 à 06:00

Le déplacement à Clermont n'est traditionnellement pas un bon voyage. Mais samedi, il faut croire que toutes les planètes du système solaire étaient parfaitement alignées ! Comme il y a 14 ans, Brive repart victorieux du Michelin et se prépare à un sprint alléchant vers les phases finales du Top 14.

 

Les points positifs

Battre Clermont. C'est un derby et qu'importe le classement, remporter son duel face à son rival est important. Si pour Clermont, qui a l'habitude de jouer des gros matchs que ce soit en Top 14 et en Champions Cup, le double duel face à Brive perd peut être de l'intérêt mais pour Brive, c'est l'occasion de se frotter à une équipe qui fait partie des meilleures en Europe. Après la claque du match aller, les brivistes avaient à coeur de montrer un autre visage. C'est fait et de quelle manière ! Battre l'ASM est une chose, le faire au Michelin en est une autre qui n'a limite pas de prix. Pour la 3e fois depuis son histoire et la première depuis 14 ans, Brive ramène la victoire du Puy de Dôme. En étant tout près de ramener le bonus offensif ! Cela aurait été la cerise sur le gateau, les brivistes vont se contenter bien volontiers du gateau de la victoire. Le patissier a fait un très bon travail, on pensera à commander un autre dessert.

 

Une attaque réaliste. L'attaque n'est pas le point fort de Brive mais ce samedi, elle l'est devenue. Les brivistes se sont lâchés dès le début et ont joué tous les coups à fond. Le CAB a su choisir ses attaques pour bien les développer et aller au bout. Les deux premiers essais ont commencé d'un côté pour terminer de l'autre. Les deux derniers sont le parfait exemple de la transformation d'un turnover. Des joueurs se sont particulièrement illustrés. Benjamin Lapeyre a débuté à l'aile avant de basculer à l'arrière. Il a parfaitement su profiter des largesses de la défense clermontoise et a accumulé 54 mètres (en 7 courses), 3 franchissements, 5 défenseurs battus et 1 essai. Benito Masilevu a apporté 60 mètres, 1 franchissement et 1 défenseur battu. Pour son premier match de la saison, Benjamin Pètre a fait une très belle partie, en étant à la conclusion du 2e essai. La charnière Jean Baptiste Péjoine - Matthieu Ugalde a très bien orchestré l'équipe, n'hésitant pas à prendre les intervalles et en créant le danger (52 mètres parcourus, 2 franchissements, 3 défenseurs battus et 5 passes après contact). Avec les retours prochains de joueurs comme Arnaud Mignardi et Gaëtan Germain, l'attaque proposera-t-elle le même visage ? On le souhaite car c'est bien plus plaisant de voir ce CAB là que celui qui gagne qu'avec des pénalités.

Benjamin Lapeyre a saisi toutes les opportunités qui s'offraient à lui

 

3 matchs pour rêver. Il y a quelques temps, Arnaud Méla avait un rêve : connaitre les phases finales avec le CAB. A quelques semaines de raccrocher les crampons et de rejoindre Albi, le rêve du 2e ligne est sur le point de réaliser. A 3 journées de la fin, Brive est 8e à seulement 5 points de la 4e place et à 1 point de la 5e place. Ce qui est bien avec le calendrier, c'est que le CAB ne rencontrera que des concurrents directs dans ce sprint final. Brive peut décrocher la timballe début mai avec deux réceptions (Bordeaux et Castres) et un seul déplacement (à Pau). Cela ne va pas se jouer à grand chose et la victoire à Clermont a complètement rebattu les cartes. Une chance comme celle là ne se présente pas tous les ans, alors il faut en profiter tout de suite pour ne rien regretter. Il ne faut pas oublier que la 7e place offre un ticket au barrage européen pour désigner le dernier participant à la prochaine Champions Cup. Un peu un lot de consolation mais malgré tout un beau cadeau qui rallongerait la saison de quelques jours.

 

Les points négatifs

La mêlée. S'il y a bien un point noir dans cette rencontre, c'est bien celui-là. Durant toute la partie, Brive a souffert dans le secteur de la mêlée et le scénario du Stade Français a bien failli se reproduire. Face à l'expérimenté Domingo, Soso Bekoshvili a subi mais a du également beaucoup apprendre de cette rencontre. Le CAB a concédé plus de pénalités qu'il en a récupéré. Cela a permis à Clermont d'investir le camp briviste et de se sortir de la pression de temps à autre. En fin de rencontre, alors que Clermont perd un nouveau ballon, il y a une dernière mêlée à jouer. Les souvenirs du Stade Français ressortent (même si là, Clermont a besoin d'un essai pour l'emporter). La mêlée est chahutée, Fabien Sanconnie ne parvient pas à sortir la balle rapidement et Brive est pénalisé. Finalement, ce sera sans conséquence car la défense va réussir à gratter un ballon dans un ruck et mettre fin à la rencontre. Il reste trois matchs et le CAB aura besoin d'une grosse mêlée pour atteindre son rêve. Les avants doivent être un peu piqués au vif et la réaction ne devrait pas tarder.

Gros duel en mêlée samedi entre l'ASM et le CAB

 

L'inconstance. Brive sait enchainer les succès à domicile. Globalement, il laisse échapper un match (celui contre Clermont généralement !) mais remporte tous les autres. Par contre, à l'extérieur, les performances ressemblent plus aux montagnes russes. Les brivistes parviennent à gratter par ci par là des bons résultats mais ils sont aussi capables de produire des performances assez indigestes et sans vie. Cette saison, après la victoire à Toulon, Brive n'a pas su enchainer et a a été défait parfois lourdement. (Grenoble, Montpellier, Castres, Toulouse, Bayonne, La Rochelle). En cette fin de saison, il ne reste plus qu'un match à jouer, du côté de Pau. C'est un concurrent direct et il ne faudra pas se poser de questions. Si Brive veut grandir et se le prouver, c'est maintenant ou jamais.

 

Le calendrier. Quand on dit ici le calendrier, cela n'évoque pas le calendrier de Brive mais bien les fameux deux matchs en retard qui tardent à se disputer. Ces deux matchs (Castres - Stade Français et Montpellier - Racing) rajoutent encore plus d'incertitude dans la course aux phases finales, aussi bien pour les clubs en retard que pour les autres. Tout est possible (matchs joués sur tapis vert, matchs joués en semaine ...) et cela serait bien que cela se règle rapidement en évitant une énième guerre entre la LNR et la FFR. Le rugby français peut s'offrir une superbe fin de saison pour redorer un peu son image, on va juste espérer que cela se joue sur le terrain, à la régulière. Mais cela semble mal parti à l'heure actuelle.

 

 

En conclusion

On va être réaliste : on ne croyait pas vraiment en la victoire du CAB à Clermont. Mais la partition jouée par les brivistes samedi soir a rappellé celle d'il y a 14 ans qui s'était terminée par une victoire. Gagner à Clermont est tellement rare dans l'histoire du CAB qu'il ne faut pas gouter notre plaisir. Surtout que ces 4 points permettent de rêver à une superbe fin de saison qui pourrait se conclure avec un magnifique cadeau : les phases finales du Top 14 et donc la Champions Cup la saison prochaine. Mais avant de sabrer le champagne, il y a trois rencontres à disputer, contre des adversaires directs. Brive a les cartes en main, il sait ce qu'il lui reste à faire sur les trois dernières journées.

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Toulouse 35
2 La Rochelle 31
 
13 Perpignan 18
14 Brive 13
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 11
Pau 22 6 Brive
Montpellier 35 14 Bayonne
La Rochelle 53 7 Castres
Perpignan 23 20 Bordeaux
Stade Français Paris 12 17 Toulon
Racing 92 46 12 Clermont
Lyon 21 14 Toulouse
Résultats Top 14