Brive prend une leçon face au Racing (20-44), le résumé du match
Publié le dimanche 29 décembre 2019 à 06:00

Le feu d'artifice était prévu pour la fin du match mais il a d'abord eu lieu sur la pelouse. Mais pas dans le sens espéré par les supporters brivistes. Malgré sa volonté et son envie, il n'y avait rien à faire pour Brive face à un Racing 92 en mode "Champions Cup".

Pour ce match, Brive garde l'ossature du match à Bayonne mais note le retour de quelques titulaires. Dans un calendrier chargé et dense, le Racing 92 fait souffler quelques cadres mais d'autres sont aussi de retour.

 

Première période : Brive pris d'entrée de jeu

Les conditions de jeu sont bien différentes de celles rencontrées à Bayonne samedi dernier. Le Racing 92 a la première attaque mais Brive répond rapidement. Axel Muller perce la défense et apporte le danger dans les 22 franciliens. Les avants multiplient les temps de jeu mais le Racing se met à la faute. Thomas Laranjeira ouvre le score (3-0, 6'). La réponse du Racing va être cinglante. Aux abords des 22 brivistes, Teddy Iribaren accélère le jeu et sert Finn Russell. L'ouvreur écossais attaque la ligne, prend de vitesse Jan Uys, efface Alex Muller et s'en va marquer le premier essai du match (3-7, 8'). Les racingmen occupent très bien le jeu au pied et mettent la pression sur les brivistes qui se retrouvent sous grande pression. Les avants enclenchent un maul qui avance. Derrière, le jeu se poursuit vers Camille Chat, tout proche de l'en-but. Le jeu rebondit vers Russell qui volleye vers Louis Dupichot qui marque en coin malgré le retour de Laranjeira (3-14, 12'). Les brivistes n'y sont pas tandis que le Racing 92 est en mode coupe d'Europe car on sent bien qu'il récite son jeu à la perfection. Brive peine à se montrer dangereux et à occuper le terrain adverse. Au contraire des visiteurs qui dominent tous les points d'impact. Brive se met à la faute dans un ruck. Iribaren ajoute 3 points de plus (3-17, 19'). Brive ne réagit que par séquence. Stuart Olding provoque une différence et le CAB provoque la faute du Racing. Laranjeira réduit un peu la marque (6-17, 27'). Déjà que ce match tourne au fiasco, les mauvaises nouvelles s'enchainent pour Brive. Touché au genou, Olding doit céder sa place à Rory Scholes (29'). Les avants du Racing 92 font parler leur puissance et sont tout proche de l'essai. Ce n'est que partie remise. Derrière une pénaltouche à 5 mètres, le maul s'enclenche, déroule et termine dans l'en-but. Camille Chat avait les clés du camion du début à la fin du maul (6-22, 33'). Alors qu'on ne s'y attendait plus, revoilà enfin le CAB ! Sur le coup d'envoi, Brive récupère le ballon, Nico Lee perce et met son équipe dans le bon sens. Après un revirement, Laranjeira sert Mesake Doge. Le pilier réalise un crochet intérieur, efface Chat et Iribaren et sprinte jusque dans l'en-but pour l'essai briviste (13-22, 35').

 

Le chemin est encore long mais cet essai redonne de la vie à tout un stade. L'espoir ne va pas durer longtemps. Le Racing 92 bénéficie d'une première pénaltouche. Ben Tameifuna fait parler sa puissance et termine dans l'en-but mais l'arbitre sanctionne un écran d'Antonie Claassen. Partie remise pour les visiteurs. Il y avait un avantage en cours. On part pour une pénaltouche à 5 mètres. Même tactique que précédemment : maul, poussée et essai de Chat (13-29, 40'). Brive a pensé avoir un petit espoir de revenir dans ce match mais le Racing tue quasiment tout espoir avec cet essai après la sirène. Il n'y a pas de match dans cette pemière période.

 

Deuxième période : une réaction éphémère

Les brivistes reviennent en avance sur le terrain et vont tenter de relever la tête durant cette seconde période. Pour cela, il faudrait marquer en premier et vite. Le Racing 92 ne baisse pas d'intensité mais est tout proche de se faire surprendre. Vasil Lobzhanidze s'empare d'un jeu au pied, accélère le long de la ligne de touche, Nico Lee et Rory Scholes sont au soutien mais malheureusement, Thomas Laranjeira est trop court pour aplatir (46'). Le Racing repart de l'avant et vole un ballon dans l'alignement briviste. Derrière, la défense briviste est hors-jeu. Iribaren sanctionne (13-32, 49'). Le CAB va un peu mieux en ce début de seconde période. On essaie de trouver la faille près du regroupement. Ca avance et les 3/4 accélèrent. La défense adverse est à la faute. Après une pénaltouche à 5 mètres, les avants prennent le relais et pilonnent la ligne du Racing. James Johnston y va en force (20-32, 54').

 

Cet essai redonne espoir à l'équipe et à ses supporters. Après Doge, c'est l'autre pilier droit qui marque l'essai. Et si les mouches avaient changé d'âne ? Pas vraiment car le Racing est bien décidé à ne rien laisser passer. Les attaques sont très bien coordonnées et les passes s'enchainent à merveille. Iribaren alerte Teddy Thomas qui efface Joris Jurand pour le 5e essai racingman. Sauf ... qu'il y a en-avant sur la dernière passe. Brive reste toujours en vie (56'). Mais ce n'est que partie remise. Le Racing a le pied sur l'accélérateur et Brive est dépassé. Brice Dulin feinte Jurand avant de servir Thomas qui casse le plaquage de Scholes pour cette fois marquer le 5e essai de son équipe (20-37, 59'). Le léger espoir né de l'essai de Johnston est rapidement oublié tant la supériorité du Racing 92 dans tous les secteurs est évidente. Le score est lourd mais les visiteurs n'en ont pas fini et quand en plus, la chance est de leur côté. Brive est dans son camp et se met à la faute. Gibert joue l'avantage et adresse une transversale vers son aile droite. Jurand ne parvient pas à capter la balle, Brice Dulin saisit ce cadeau briviste pour le 6e essai (20-44, 71'). Le Racing 92 va s'imposer avec le bonus offensif mais Brive lance un dernier baroud d'honneur pour adoucir un peu la note qui est très salée ce soir. Mais rien n'y fait, la défense du Racing est bien supérieure et ne laisse rien passer. Un dernier contest gagnant des avants du Racing 92 clôt le récital des visiteurs. Brive n'avait pas les armes aujourd'hui face à ce Racing là.

 

Fiche technique

 

Brive : 2 essais de Doge (35') et Johnston (54') ; 2 pénalités (6', 27') et 2 transformations de Laranjeira

1 Chauvac (52' Asieshvili) - 2 Acquier (66' Narisia) - 3 Doge (45' Johnston) - 4 Marais - 5 Uys (49' Lebas) - 6 Voisin (54' Kamikamica) - 7 Hirèche (Cap) - 8 Fa'aso'o (60' Giorgadze) - 9 Lobzhanidze (54' Blanc) - 10 Olding (29' Scholes) - 11 Jurand - 12 Lee - 13 Galletier - 14 Muller - 15 Laranjeira

 

Racing 92 : 6 essais de Russell (8'), Dupichot (12'), Chat (33', 40'), Thomas (59') et Dulin (71') ; 2 pénalités (19', 49') et 3 transformations (8', 12', 40') d'Iribaren, 1 transformation (71') de Trinh-Duc

1 Ben Arous (61' Kakovin) - 2 Chat (67' Hamel) - 3 Tameifuna (61' Colombe Reazel) - 4 Le Roux - 5 Bird - 6 Sanconnie (66' Diallo) - 7 Chouzenoux - 8 Claassen (75' Sanconnie) - 9 Iribaren (61' Gibert) - 10 Russell (71' Trinh-Duc) - 11 Dupichot - 12 Chavancy (Cap) (54' Laborde) - 13 Klemenczak - 14 Thomas (78' Chavancy) - 15 Dulin

 

En bref

Le match était craint et la crainte était justifiée. Le Racing a tout de suite montré qu'il n'était venu que pour une chose : la victoire. Pris à la gorge, Brive n'a jamais pu (su) réagir et est tombé face à une équipe d'un autre calibre que la sienne. Gros coup d'arrêt pour le CAB qui subit sa première défaite à domicile en championnat depuis un an et demi. Depuis quelques semaines, Brive a perdu son énergie et subit trop dès l'entame de match. Le CAB a souffert dans son âme et sa chair avec une infirmerie qui ne cesse de grandir. Espérons que le passage en 2020 soit bénéfique à Brive.

 

 

Retrouvez les photos de la rencontre entre Brive et le Racing 92 dans l'album photos

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Toulouse 26
2 Bordeaux 23
 
5 Castres 19
6 Brive 16
7 La Rochelle 15
 
13 Perpignan 10
14 Biarritz 8
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 7
Brive 6 8 La Rochelle
Pau 33 37 Bordeaux
Perpignan 22 23 Stade Français Paris
Castres 38 20 Biarritz
Montpellier 20 22 Clermont Ferrand
Toulon 20 27 Racing 92
Lyon 25 19 Toulouse
Résultats Top 14