A Brive, la crise est là en s'inclinant face au Racing (6-25)
Publié le dimanche 10 septembre 2017 à 06:00

Au coup d'envoi, cette rencontre sent la poudre entre deux équipes en quête de résultats et de confiance. L'expression "malheur au vaincu" colle parfaitement à ce match. A la fin, les nuages noirs s'accumulent au dessus du perdant qui a mal à la tête et cherche des réponses à ses nombreuses questions.

Pour cette rencontre, les deux équipes font des rotations. Brive change 4 joueurs et n'aligne toujours pas Julien Ledevedec. Le Racing fera confiance à Teddy Iribaren pour animer son jeu.

 

Première période : Brive résiste

Alors que la pluie s'est arrêtée juste avant le coup d'envoi et que le public peine à remplir Amédée-Domenech pour ce match si important, une nouvelle averse va s'abattre sur la pelouse. Le Racing tient le ballon en ce début de rencontre et se rapproche dangereusement de l'en-but briviste. Après des charges notamment de Vakatawa et Nakarawa, c'est le pilier Afatia qui conclut en force ce gros mouvement du Racing qui ne perd pas de temps à ouvrir le score (0-7, 4'). Derrière, le coup d'envoi est direct en touche. Brive a la tête sous l'eau et ne pouvait pas commencer aussi mal. Mais le CAB parvient à se nourrir des ballons perdus par les franciliens qui n'assurent aucun lancer en touche. Les brivistes arrivent à lancer un gros mouvement offensif où tout le monde est mis à contribution. Après avoir été dans les 22 adverses, Brive récolte une pénalité que Gaëtan Germain transforme (3-7, 10'). Si Brive est efficace en touche (Camille Chat va faire des cauchemars cette nuit), l'ancien briviste Teddy Iribaren se régale dans son ancien jardin : occupation millimétrée, belle vision du jeu, soutien permanent ... Du Iribaren dans le texte.

Teddy Iribaren a fait mal à son ancien club

 

Si la touche tourne à l'avantage des brivistes, la mêlée est plus équilibrée même si les locaux récupèrent une pénalité qui leur permet de retrouver le camp adverse. Après la touche, le Racing se met à la faute. Germain permet à Brive de revenir à un point (6-7, 23'). L'alignement francilien est en souffrance mais le Racing repousse le CAB dans son camp grâce à l'excellent jeu au pied d'Iribaren. Les conditions humides rendent le ballon glissant et provoquent de nombreux turnovers. Brive se met à la faute dans l'axe de ses poteaux, une occasion en or pour Iribaren (6-10, 30'). Les avants corréziens tentent de secouer le cocotier. Sisa Koyamaibole perce, bien secondé par Johan Snyman qui s'échappe et tente un coup de pied par dessus mais il commet un en-avant en voulant le récupérer. Le Racing est souvent pris en infraction en cette première période et Mr Cardona inflige un carton jaune à Vulivuli pour les fautes répétées de son équipe (36'). L'attaque briviste se fait des passes mais ne parvient pas à surprendre la défense du Racing. Sur la dernière attaque de la première période, Arnaud Mignardi commet un en-avant. On en restera là donc avec ce court retard pour Brive face au Racing (6-10).

 

Deuxième période : Brive ne répond plus

Le retour des vestiaires est souvent à l'avantage des brivistes. Des brivistes qui attaquent bien cette période et doivent profiter de leur supériorité numérique pour marquer des points au tableau d'affichage. Brive est dans les 22 franciliens, multiplie les temps de jeu et le ballon va aller dans l'en-but mais pas le bon ! Iribaren lit bien le jeu et intercepte. Arrivé dans le camp briviste, il sent qu'il n'a pas les jambes pour aller au bout mais la tête est bien là. Dupichot récupère la tranversale que lui a adressé son demi de mêlée, l'ailier temporise et c'est le capitaine Chavancy qui va marquer l'essai (6-15, 45'). Coup de poignard reçu par Brive, ce qui ne va pas arranger ses affaires. Le Racing ne relâche pas la pression et tente d'enfoncer le clou mais Talès manque complètement son drop (48'). Les avants sont mis à contribution et ils obtiennent une pénalité. Iribaren ne manque pas la cible (6-18, 51'). Cela manque de tranchant dans les attaques corréziens mais les avants tentent de travailler en force pour faire céder le verrou francilien. Cela progresse bien mais au final, Brive termine par une faute. Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. Si le CAB n'arrive pas à conclure, ce n'est pas le cas du Racing. La mêlée remporte son duel mais finalement Iribaren connait l'échec face aux perches (62'). Le public commence à s'impatienter mais va enfin exulter. Tout juste entré en jeu, Vasil Lobzhanidze joue un petit par-dessus astucieusement que Benjamin Lapeyre récupère et transforme en essai. Brive est relancé dans cette rencontre mais ... non car l'essai est refusé à juste titre : Lapeyre part devant le coup de pied (64').

Benjamin Lapeyre et Vasil Lobzhanidze ont bien failli relancer le CAB

 

Si en première période, c'était le Racing qui était en difficulté en touche, c'est désormais le CAB de l'être, François Da Ros éprouvant les mêmes difficultés que Camille Chat. Brive perd ainsi de grosses munitions dans les 22 franciliens. Tandis que le chrono défile, les attaques brivistes manquent de tranchant et de vitesse. Lobzhanidze est bousculé en l'air par Dulin qui écope d'un carton jaune (72'). Après la pénaltouche, les avants avancent dans les 22 du Racing mais au final, c'est un en-avant qui conclut très sûrement la dernière occasion briviste de revenir dans le match. Sur le banc, les joueurs ont la tête dans leurs mains, le staff semble perdu et le public a choisi ses coupables : quand apparait le visage d'un des trois entraineurs, il est sifflé. Une fracture serait-elle en train de naitre entre les supporters et le staff ? La fin de match est longue et pénible pour Brive. En plus d'être inefficace en attaque, il va terminer à 14 à la suite du carton jaune de Nicolas Bezy pour plaquage dangereux (78') mais finalement à 13 après la sortie sur blessure de Damien Lagrange qui souffre de la clavicule. Face à une équipe amoindrie, le Racing sent la bonne affaire et décide d'appuyer une dernière fois sur l'accélérateur. A quelques mètres de l'en-but, le Racing multiplie les temps de jeu et obtient une pénalité. Après le choix de la mêlée, Machenaud lance Vakatawa qui signe son retour en Top 14 par un essai, synonyme de bonus offensif (6-25, 80'). Le Racing se relance, le CAB continue de creuser au fond du classement.

 

Fiche technique

 

Brive : 2 pénalités (10', 23') de Germain ; 1 carton jaune pour Bezy (78')

1 Asieshvili (55' Brugnaut) - 2 Tadjer (40' Da Ros) - 3 Puafisi (55' Jourdain) - 4 Snyman - 5 Koyamaibole - 6 Hauman - 7 Luafutu (68' Lagrange) - 8 Herjean (52' Hireche) - 9 Marques (63' Lobzhanidze) - 10 Ugalde (63' Bezy) - 11 Ngwenya - 12 Laranjeira - 13 Mignardi (Cap) - 14 Namy - 15 Germain (52' Lapeyre)

 

Racing 92 : 3 essais par Afatia (4'), Chavancy (45') et Vakatawa (80') ; 2 pénalités (30', 51') et 2 transformations (4', 45') d'Iribaren ; 1 transformation (80') de Machenaud ; 2 cartons jaunes pour Vulivuli (36') et Dulin (72')

1 Afatia (54' Kakovin) - 2 Chat (54' Szarzewski) - 3 Ducalcon (54' Tameifuna) - 4 Nakarawa (70' Carizza) - 5 Maka (54' Palu) - 6 Lauret - 7 Le Roux - 8 Nyanga - 9 Iribaren (63' Machenaud) - 10 Talès - 11 Vakatawa - 12 Vulivuli - 13 Chavancy (Cap) - 14 Dupichot - 15 Dulin

 

 

En bref

Il est loin le temps des belles promesses de classement, de jeu. Désormais, la crise est là, elle couve et si pour certains elle n'a pas encore éclos, elle est bien présente. Il n'y a qu'à voir la tête des brivistes à la fin du match pour comprendre que quelque chose ne tourne pas rond. Le Racing, emmené par un énorme Teddy Iribaren, a su être patient et réaliste pour non seulement repartir avec la victoire mais également avec le bonus offensif. Pour Brive, le bilan est simple : 3 matchs, 3 défaites, 0 point. Alors que se profile un périlleux déplacement à Clermont, la situation briviste commence à être alarmante. Et si on changeait des hommes en place pour éviter une catastrophe industrielle ?

 

 

Retrouvez les photos de la rencontre entre Brive et le Racing 92 dans notre album photos

 

Retrouvez tous les résultats dans notre partie résultats du Top 14

Retrouvez le classement dans notre partie classement du Top 14

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Toulouse 40
2 Racing 92 35
 
13 Perpignan 18
14 Brive 13
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 12
Clermont 19 14 Montpellier
Bordeaux 33 13 Brive
Toulouse 34 13 Perpignan
Bayonne 19 7 Lyon
Stade Français Paris 27 14 La Rochelle
Castres 26 22 Pau
Toulon 14 31 Racing 92
Résultats Top 14