Un cœur qui saigne mais qui bat encore plus fort pour dimanche !
Publié le mardi 28 mai 2019 à 10:00

Il nous est difficile de faire une chronique, de trouver les mots pour parler de cette journée de finale de ProD2, tant la tristesse a été grande dimanche, mais avant tout, nous citerons les paroles d’une amie après la défaite :

« On ne ramène pas ce titre si mérité mais on ramène une sacrée fierté, celle d’être Corrézien ... »

Levé 4h30, excité comme une puce, 6h15 départ en bus et 6 heures de trajet à chanter et crier (déjà) !

Et puis, nous sommes au stade, direction les tribunes, y’a du monde faut faire vite. Nous sommes dans le virage et les joueurs s’entraînent juste en face de nous.

La pression est là, c’est une finale, on peut brandir ce fameux bouclier !

Tandis que les joueurs rentrent aux vestiaires, on se prépare. On chante et les drapeaux s’agitent. La Pena Baiona et les 3 Cafés Gourmands retentissent dans le stade. Trois parachutistes arrivent et donnent le coup d’envoi fictif.

Les joueurs sortent des vestiaires, le Hameau résonnent des cris des 18 000 supporters !

Ligne des joueurs et arbitres, ensemble c’est la Marseillaise qui est reprise par les 18 000 supporters, quelle magie !

Ça y est, le coup d’envoi est donné et le match est parti. Offensives, fautes, pénalités, mêlées, tout y passe, notre CAB n’est pas le CAB des gros jours, y’a quelque chose.

C’est après la pause et cet essai de Seva Galala que l’espoir renait et même la certitude que ce bouclier, il va être pour nous...

... jusqu’à cette pénalité sur la sirène qui tombe sur nous comme un énorme coup de massue.

C’est fini ! S’ensuit alors les larmes, la tristesse, l’amertume, la déception.

Du virage, les joueurs viennent nous saluer avec le président, les larmes des joueurs, l’abattement de notre capitaine. C’est dur à vivre. Nous sommes là, dans un autre monde, mais pas celui dont nous rêvions !

La suite, vous la devinez sûrement.

C’est une blessure qu’il faut vite cicatriser pour rebondir dimanche.

 

Voici notre commentaire dimanche soir à 23h40 après les 6h00 de bus de retour avec les 100% Coujou qu’on remercie pour leur soutien :

« Il est 23h40 quand je commence à écrire ce post. 
Nous rentrons de Pau où malheureusement la victoire nous a échappé.
Nous ne sommes pas champions de France....

Ce match laisse un goût amer, une boule au ventre, nous l'avons vécu à fond, nous y étions !

Nous continuons le combat, personne ne nous attendait en finale, nous y étions.
Maintenant, on se tourne vers Grenoble qui va venir essayer de faire tomber Amédée Domenech.
Mais nous connaissons nos gaillards, je suis sûr qu'ils n'ont pas dit leur dernier mot.
 »

 

Sébastien Marin, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Montpellier 81
2 Racing 92 80
 
13 Oyonnax 39
14 Brive 36
Classement Top 14 complet
Résultats Finale
Oyonnax 10 22 Brive
Béziers 27 23 Vannes
Aurillac 16 17 Biarritz
Mont de Marsan 48 22 Bourg en Bresse
Bayonne 45 15 Massy
Carcassonne 33 24 Provence Rugby
Montauban 9 6 Nevers
Colomiers 15 8 Soyaux-Angoulême
Résultats Top 14