Des détails qui font la différence en défaveur de Brive, l'analyse de la rencontre
Publié le mardi 28 mai 2019 à 06:00

Au bout de 80 minutes intenses et serrées, Bayonne remporte cette finale de Pro D2. Brive se voyait et rêvait à cette place mais doit désormais évacuer cette frustration pour aller chercher le dernier billet pour le Top 14. Le CAB doit comprendre ses erreurs et corriger les détails qui ont plombé sa finale.

Les points positifs

Une 2e chance. En se qualifiant pour la finale, que ce soit Bayonne ou Brive, chaque club savait qu'il avait deux chances pour atteindre le Top 14 dont une rencontre à domicile. Les bayonnais se sont évités ce dernier match couperet et peuvent fêter d'ores et déjà ce titre de champion qui ajoute une ligne au palmarès du club. Pour Brive, la déception est grande car la fin de saison avait apporté tant de confiance et de force que ce titre aurait récompensé une saison très réussie. Le mal est fait et on ne peut plus revenir en arrière. Il faut se projeter vers Grenoble et suivre son exemple de la saison dernière. Le FCG avait été balayé en finale par Perignan avant de parvenir à se défaire d'Oyonnax au stade des Alpes. Après la démonstration catalane, difficile de voir Grenoble battre le 13e du Top 14 et pourtant, les grenoblois l'avaient fait. Les brivistes sont passés bien plus près de la victoire, la déception est donc plus grande. Tout comme la force de rebond pour aller chercher la victoire face à Grenoble.

Le public. Pour terminer la phase régulière, face à Bayonne, le public avait atteint un niveau de type Top 14. Face à Vannes, Amédée Domenech n'avait pas affiché complet mais presque. L'ambiance était très belle et devra l'être tout autant ce dimanche face à Grenoble. A Pau, la bataille était perdue d'avance mais les brivistes ont très bien répondu présent. Les bayonnais ont profité de la proximité du stade du Hameau et du fait de jouer en premier leur demi-finale pour remplir copieusement les tribunes. Mais les supporters du CAB (disons environ 5000) ont soutenu au maximum leur équipe. Les "Allez le CAB" ou "Ici c'est la Corrèze" ont répondu à la Pena Baiona. La température est montée d'un coup au moment de l'essai de Seva Galala, devant la partie réservée aux supporters brivistes. Un 2e essai a failli intervenir et ce tournant du match manqué a fait dire à certains que "c'est fini, on ne va pas gagne pas". L'intuition était malheureusement la bonne. La déception était immense au retour, il n'y avait qu'à voir l'expression des visages. Le retour a été silencieux, au contraire de celui d'il y a six ans. Le CAB aura besoin de son public dimanche pour battre Grenoble. Les supporters ont pris, comme les joueurs, un coup derrière la tête. Comme les joueurs, il faut se relever et se préparer à recevoir Grenoble.

Les supporters ont tout donné pour être au soutien de leur équipe

 

Les points négatifs

La mêlée. Pendant une grande partie de la saison, Brive a pu compter sur une mêlée dominatrice qui a dominé tous ses adversaires. Et puis, la machine a commencé à s'enrayer et des adversaires en cette fin de saison ont commencé à trouver des solutions pour faire reculer le pack briviste. Vannes a été de ces équipes tout comme Bayonne. Lors de cette finale, le début de l'affrontement tourne en faveur des brivistes mais la suite va se gâter. Bayonne commence à prendre la mesure sur son adversaire et à récolter plusieurs pénalités. Vivien Devisme et James Johnston ne trouvent pas la solution face à leurs adversaires respectifs. Les bayonnais ne se font pas pénaliser et ça commence à agacer le staff briviste. Sur la dernière action, Bayonne conserve sa mêlée sur ses 22 avant de remporter une pénalité sur la dernière mêlée du match. L'édifice a craqué au plus mauvais moment de la saison.

Qu'elle aurait fait du bien cette avant-dernière mêlée si elle avait été remportée par le CAB

 

Le jeu au pied. Face à une défense bien en place, un bon jeu au pied peut être bien utile pour faire reculer l'équipe adverse et mettre la pression sur l'arrière garde. Dimanche, Brive a été déficient dans l'utilisation et la réalisation du jeu au pied. En fin de première période, Brive a enchainé les mauvais choix : touches directes, pénaltouche non trouvée, jeu au pied en ballon mort. Sur certaines actions, Brive s'est trompé. Sur un ballon de récupération, Stuart Olding opte pour le jeu au pied mais trouve la touche directe. Rory Scholes a parfois opté pour une relance alors que le jeu au pied s'imposait peut être un peu plus. La longueur du jeu au pied n'a pas été parfaite car des pénaltouches ont été plus courtes que prévu. En première période, Brive aurait pu faire plus mal et scorer plus avec un meilleur jeu au pied.

Les renvois. Avec la mêlée, c'est l'autre point noir de cette rencontre. Dans le sport moderne, la vidéo a une part considérable dans la tactique appliquée dans la rencontre. Bayonne, en préparant le match, a vu quelque chose et l'a appliqué pendant 80 minutes. Les deux clubs s'étant joués il y a 3 semaines, le staff bayonnais avait sûrement déjà décelé cette faille. Dimanche, sur chaque renvoi, Bayonne opte pour des renvois courts. Tactique payante car Brive n'a jamais trouvé la parade et ne s'est jamais adapté à cette tactique. L'Aviron a obtenu plusieurs pénalités soit directement sur le renvoi soit dans la foulée de ces renvois. Le CAB, lui, a plus opté pour des renvois longs et s'il y avait bien un renvoi à prendre, c'était bien ce dernier. Malheureusement, Seva Galala commet un en-avant sur les 22 bayonnais. Que vous vous faites piéger une fois OK. Que vous vous faites piéger deux fois, OK. Mais c'est difficilement compréhensible de ne pas avoir trouver une parade à ces renvois courts des bayonnais.

 

En conclusion

Brive a terminé premier de la phase régulière mais cela ne rapporte rien. Dimanche, le CAB avait l'occasion de conclure en beauté cette saison en quelques instants, la joie et le bonheur ont été remplacés par la déception et la frustration. Bayonne s'est nourri des erreurs brivistes pour inscire la totalité de ses points. Malgré le seul essai de la rencontre, le CAB s'incline à la sirène et laisse échapper le titre de champion ainsi que le billet vers le Top 14. Désormais, les brivistes abattent leur dernier espoir de montée avec ce match de barrage. S'il y a la montée, la fête sera belle mais n'aura pas le même gout qu'avec un bouclier de champion. Un bouclier qui n'est pas très présent dans le palmarès du club. Tout le monde a pris un coup sur la tête dimanche mais il faut se relever et aller chercher une ultime victoire cette saison.

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Montpellier 81
2 Racing 92 80
 
13 Oyonnax 39
14 Brive 36
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 7
Bayonne 28 24 Montpellier
Toulouse 36 15 Castres
Racing 92 27 27 Agen
Lyon 27 8 Pau
La Rochelle 41 17 Brive
Stade Français Paris 33 30 Toulon
Bordeaux 42 15 Clermont Ferrand
Résultats Top 14