Le CAB à une marche du TOP 14
Publié le mardi 21 mai 2019 à 17:00

Vu en Tribunes : Brive 40-20 Vannes, demi finale de Prod2
A l’heure où on écrit, plein de sensations, d’images, d’émotions se bousculent dans les têtes. Cette demi-finale a été un moment fort en émotion, en communion, des moments comme on aimerait en avoir plus souvent.

La journée a commencé tôt. Dès 9h00, on était déjà au Stadium pour aider les 100% Coujou à installer plus de 10 000 drapeaux dans les tribunes. Nous étions déjà dans le match. En plus, les joueurs sont venus faire leurs derniers réglages sur le terrain. C’était presque irréel. Nous dans les tribunes, eux sur le terrain, avant un match crucial. Bref des petits moments à garder parce que ceux-là, ils n’appartiennent qu’à peu de personnes.
Mais le temps passe vite, on s’empresse d’aller manger tous ensemble et de se préparer pour la haie d’honneur de nos joueurs.

Ils sont annoncés pour 12h30. On est en place, drapeaux à la main. Les 100% mettent l’ambiance et font travailler les voix. On est là à attendre ces joueurs qu’on peut appeler nos héros, tant ils nous ont fait rêver cette saison et qu’on veut pousser à aller plus loin.
Dans l’attente, on entend de la musique qui n’est pas d’ici. Ce sont nos amis supporters bretons qui arrivent avec leurs musiciens et attendent aussi leurs joueurs. C’est un moment difficile à expliquer. Deux camps qui vont s’affronter et qui pourtant s’amusent ensemble ! Que c’est beau le rugby !!

Le bus du CABCL arrive au stade Amédée Domenech

Ça y est, le bus arrive. On a le cœur qui bat plus fort, pourtant ce n’est pas la première fois que nous faisons une haie d’honneur, mais celle-ci est tellement spéciale. Les drapeaux s’agitent, les tambours résonnent, les chants se font entendre pendant que tous nos joueurs passent devant nous, déjà concentrés. Les enfants sont excités, les adultes, on n’en parle même pas. Mais ça y est, les joueurs sont là. Ils sont dans leur place forte qu’ils ont défendu pendant toute une saison ! Encore une fois les gars et c’est un aller direct pour Pau !
Direction le Café des Monédières pour la traditionnelle bière d’avant match, comme d’habitude. L’ambiance est chaude, malgré la pluie qui menace. On boit notre bière en excellente compagnie pendant que Bretons et Corréziens sont là, trinquant ensemble, chantant, se souhaitant un bon match. Certains diraient qu’on est dans le pays des Bisounours, mais c’était presque ça !

14h00, on va se mettre en place dans les tribunes. Le Stadium est plein, les drapeaux flottent, et sur l’écran géant une présentation de l’équipe créée spécialement pour cette demi-finale apparait. Ça faisait longtemps qu’on n’avait pas entendu les supporters crier les noms de nos joueurs au fur et à mesure de leur apparition sur l’écran !

Rentrée des joueurs pour la demi finale Brive Vannes

La traditionnelle musique d’intro se fait entendre et les joueurs entrent sur la pelouse Amédée Domenech. Nos brivistes jouent en noir, les drapeaux volent comme des milliers de papillons, les gens sont debout, on a le cœur qui bat et Brive tape le coup d’envoi.

Vannes se met directement à la faute sur ce coup d’envoi. Thomas Laranjeira tape et passe la pénalité, ça commence bien (3-0, 2’). Mais aussitôt après les vannetais renversent la mêlée briviste et Christophe Hilsenbeck remet les compteurs à égalité (3-3, 4’). S’en suit le 1er affrontement des deux équipes, où chacune essaie de mettre la pression à l’autre, pourtant Vannes se remet à la faute et Thomas Laranjeira inscrit 3 points de plus (6-3, 16’). Bien sûr, la joie est dans les tribunes, mais de simples pénalités ne vont pas suffire, ce sont des essais que nous voulons.

Laranjeira prend les points au pied - demi finale Brive Vannes

On va être servi, mais c’est Vannes qui sur une belle combinaison entre Blanchard et Neparidze, marque le 1er essai du match par Mourot. C’est un coup pour les brivistes. On a bien vu le jeu des bretons et l’essai qui s’en est suivi. Transformation réussie par Hilsenbeck (6-10, 23’). Les bretons prennent l’avantage au score et ce sont des hurlements qui viennent des supporters vannetais.

Pourtant, on n’est pas si déçu que ça : «  Bon, ils ont pris un essai, maintenant ils vont se réveiller et ça va y aller ! » Mais les brivistes, piqués par cet essai se mettent à la faute ! « Non, s’il vous plait les gars, pas d’indiscipline ! » Coup de bol dirait-on, Hilsenbeck loupe la pénalité. Poussé par ses supporters, Brive essaie de percer, passe à l’offensive mais Vannes résiste. On sent encore la pression qui pèse sur les épaules de nos joueurs. Alors, on les pousse du mieux qu’on peut. Vannes se remet à la faute sous la pression briviste, 3 points de plus pour Thomas Laranjeira (9-10, 31’). Allez le CAB !
Mais, c’est avec émotion et sous les applaudissements qu’on évacue Retief Marais, touché au genou. « Ils mènent, ils ont mis un joueur hors service, c’est bon là !! »

Retief Marais touché au genou contre Vannes - Demi Finale pro d2

Et ça a failli être presque bon encore pour Vannes qui manque un 2ème essai et comme si cela n’était pas assez, carton jaune pour Axel Muller ! « On est mal, les gars, on est mal ! » . Mais malgré les 3 points ajoutés par Hilsenbeck, dans les tribunes, on ne désarme pas même si on est en infériorité numérique (9-13, 37’). «  13, dit une dame pas loin de nous, ils ont 13, c’est fini pour eux ! » puisse-t-elle dire vrai !
Et bien OUI !! François Da Ros lance l’offensive et trouve Thomas Laranjeira, puis Matthieu Voisin, rentré à la place de Retief Marais, vient au relais et va aplatir le ballon ! Quelle belle combinaison ! C’est de la folie dans les tribunes ! « 13, je vous ai dit 13, c’est mort pour Vannes ! » relance la dame. En tout cas ce 1er essai briviste transformé par Thomas Laranjeira permet à Brive de rentrer dans les vestiaires en menant au score (16-13,40’).

Essai en force de Giorgadze

Vannes joue le tout pour le tout avec des brivistes qui ont la pression malgré leurs supporters qui les poussent comme jamais. Cet essai à la dernière minute qui les fait mener au score peut être synonyme de relance. On y croit, on reste à fond.

Dès le début de cette 2ème période, on sent que quelque chose à changer. Brive est plus dans l’offensive et enchainent les charges. Les supporters sont au soutien, quelle ambiance ! Les avants font un travail remarquable et avancent. Faute de Vannes, on va en pénaltouche. Ici, c’est avec les poings serrés qu’on attend le lancer capté par Saïd Hireche, le maul se met en place. On va y aller. Nos yeux sont rivés sur ce maul qui se rapproche de la ligne. Peu à peu les supporters se lèvent et Otar Giorgadze passe en force au pied des poteaux et marque le 2ème essai briviste ! Autant dire que tout s’agite dans les tribunes autant les drapeaux, que les poings, les pieds et nos cœurs ! Encore un sans-faute pour Thomas Laranjeira qui transforme (23-13, 47). 2 essais en infériorité numérique, il fallait les piquer nos brivistes pour faire tomber cette pression !

Demi Finale Brive Vannes, les brivistes se resserrent

Maintenant, c’est au tour des vannetais d’être à 14, avec le carton jaune de Mourot pour un plaquage à l'épaule. On tente la pénalité, mais la distance est longue et Thomas Laranjeira subit son premier échec. « Pas grave Thomas, on continue, tu es le meilleur ! » crie une jeune fille juste devant nous, sans doute sensible au charme de notre buteur en chef.
Vannes cherche tous les moyens pour remonter les dix points de retard et suite à une faute briviste, les vannetais choisissent la pénaltouche. Mais c’était sans compter sur notre grand blond, sans chaussures noires mais avec un tempérament de feu, Peet Marais, qui récupère le ballon et suite à une pénalité permet au CAB de se dégager. On se détend chez les supporters, même si Vannes attaque, nos joueurs restent sur le qui-vive.
Et c’est sur une nouvelle faute de Vannes que Brive part en pénaltouche. So’otala Fa’aso’o va montrer qu’il vient d'entrer. Il franchit la défense vannetaise et marque le 3ème essai, malheureusement refusé suite à la vidéo, un essai inscrit en deux temps. Déception chez les supporters mais la vidéo est là. Par contre, on reste rassurés, les brivistes semblent avoir pris la main sur le match !

Mais à la 59’, c’est la peur qui envahit les supporters. Suite à une lutte aérienne entre Franck Romanet et Anthony Bouthier, l'ailier briviste effectue un énorme soleil et semble retomber sur la tête. Mais plus de peur que de mal, Romanet se revèle, il semble n’avoir rien. Par contre, carton jaune pour Bouthier après visionnage vidéo.

Rory Scholes a réalisé un match plein contre Vannes en demi finale

« Ils sont en double infériorité, faut en profiter ! » et tout d’un coup on entend « 13, ils sont 13, j’avais raison, c’était pas bon pour eux ».


Effectivement, et c’est le duo irlandais qui va s’en charger. Stuart Olding passe dans un trou de la défense vannetaise, sert Rory Scholes qui va finir le ballon au sol derrière la ligne vannetaise. On ne sait plus quoi dire tant la joie et les cris sont intenses. On voit la finale se rapprocher à grands pas. Thomas Laranjeira transforme (30-13, 62’). Vannes, revenu à 14, reprend l’offensive mais Brive a tiré les leçons de ses précédents matchs et compte bien tenir 80 minutes. Les vannetais se heurtent à la défense briviste, toujours encouragé par un stadium en délire au fur et à mesure que le temps s’écoule.

Comme pour remercier les supporters et montrer à tous que le CAB est toujours là, Stuart Olding, replacé à l’ouverture, va superbement servi Seva Galala qui inscrit le 4ème essai briviste transformé par Stuart Olding (37-13, 71’).
Il reste 9 minutes et la remontée de Vannes semble quasi-impossible. On commence à se voir à Pau et tous ensemble, nous faisons retentir dans tout le stadium le « On est en finale ! »

Le public exulte en chantant , on est en finale - demi finale Brive Vannes

Le capitaine Anthony Bouthier arrive à aller marquer un 2ème essai transformé pour Vannes mais les jeux sont faits (37-20, 77’). Le « On est en finale » se fait de plus en plus entendre, de plus en plus fort.
Stuart Olding comme pour clôturer le match passe la pénalité obtenue (40-20, 79’) et la sirène se fait entendre !
C’est l’explosion de joie ! Tout le monde est debout ! De supporters pleurent, d’autres se prennent dans les bras, tout comme nos joueurs, nos héros comme on disait au début de la chronique.
L’émotion ressentie, la joie, le bonheur, la fierté, que de mots pour exprimer ce qu’on vient de vivre.
On est en finale, direction Pau où nous aurons les bayonnais en face !


Mais pour l’instant, place à la fête, à la musique, à la convivialité et vive le CAB !

Victoire du CABCL contre Vannes 40 à 20 en demi finale de pro d2

Sébastien Marin, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Montpellier 81
2 Racing 92 80
 
13 Oyonnax 39
14 Brive 36
Classement Top 14 complet
Résultats Finale
Oyonnax 10 22 Brive
Béziers 27 23 Vannes
Aurillac 16 17 Biarritz
Mont de Marsan 48 22 Bourg en Bresse
Bayonne 45 15 Massy
Carcassonne 33 24 Provence Rugby
Montauban 9 6 Nevers
Colomiers 15 8 Soyaux-Angoulême
Résultats Top 14