Derrière les poteaux : la poule au Pau #13
Publié le mercredi 23 novembre 2016 à 05:00

Brive est sur une bonne série actuellement face à Pau qui ne trouve pas la solution pour venir à bout du CAB. Mais attention à ne pas sous-estimer l'équipe béarnaise. En bons chasseurs qu'ils sont, les brivistes savent qu'il ne faut pas vendre la peau de l'ours (palois) avant de l'avoir tué.

Les joueurs du CA Brive et de la Section Paloise font leur entrée sur la pelouse d'Amédée Domenech pour y disputer leur match de Top 14

Le stadium zébrium se remplit doucement sous la course des nuages. Il fait frais et je me dis que ce sera bien de se serrer les uns contre les autres en tribune, entre l’huile et les aromates. Il n’est pas encore dix-sept heures que déjà les projecteurs donnent leur pleine puissance pour chasser le jour timide qui se réfugie dans les recoins du monde. L’équipe des zèbres nous inspire confiance, même s’il est vrai que des pointures nous manquent, entre tests matchs et infirmerie, l’addition est salée. Et malgré ça, elle a de la gueule notre équipe.

Interrogé sur le résultat du match en Corrèze, François Bayrou, édile de Pau et fin stratège avait pronostiqué que la rencontre se jouerait au centre …

Mais l’histoire inscrite dans le marbre des trophées ne parlait pas en faveur des palois. De la finale du Du Manoir à celle d’accession au Top 14 en 2013, en passant par la visite peu courtoise du CAB la saison dernière en Béarn et aux valises bien remplies lors de la venue de ces mêmes palois, tout incitait les visiteurs à se méfier et brûler quelques bougies, ne serait-ce que pour ne pas avoir de retard à l’allumage. Ils s’avançaient en terre corrézienne comme Mermoz volant vers le Pau au noir, inquiets et incertains.

La première mi-temps s’égrène dans un rythme inconfortable, nous autres, en tribune, les Pau-stérieurs serrés, contemplons une équipe briviste un peu en-dedans et manquant de tranchant. De là à dire que les coujoux jouaient avec les nerfs à fleur de Pau il n’y avait qu’un pas.

Les gradins sont un peu clairsemés, l’ambiance tarde à se réchauffer malgré les beaux efforts du nouveau speakeur qui ne ménage pas sa peine. La mi-temps arrive inéluctablement, elle traîne dans son sillage le stress et l’angoisse des supporters qui sentent que la partie est loin d’être gagnée. Nous fermons quelques secondes les Pau-pières pour formuler une prière à Pau-séidon pour éviter le naufrage et pour que la blessure de Fabien Sanconnie ne soit pas trop grave.

Nous espérons que dans le secret des vestiaires, le staff va trouver la bonne Pau-sologie pour faire basculer la rencontre. Peut-être que la victoire est comme la recette de la poule au Pau, i faut du temps pour la réussir. Le temps que Zouzou se fasse déborder en défense par un jeune attaquant souhaitant gagner quelques lots à la boutique les champions sont de retour. Dès l’entame de l’acte deux, les béarnais découvrent le Pau aux roses. Les locaux désirent avec ardeur le bonus offensif. Les vagues ne sont pas celles de Lacanau mais elles submergent la défense verte et blanche, par trois fois la cavalerie trois-quarts fendille l’armure et plante ses banderilles. Sans doute à cause de leurs rayures les zèbres se prennent pour des abeilles et veulent Pau-lléniser le pré et marquer encore pour faire fleurir en grand ce bonus offensif tout fraichement éclos. Mais pour cela il va falloir Pau-finer la défense et utiliser de la meilleure des manières les ultimes forces. Mais les visiteurs sont braves et ne se découragent pas. Ils tentent une combinaison comme un coup de Pau-ker et finissent par marquer presque entre les Pau-teaux.

Tout est à refaire pour la victoire à cinq points, et les zèbres se retrouvent à quatorze au pire moment, celui où ils vont devoir cravacher pour marquer encore et restaurer le bonus moribond. Le suspense monte en flèche lors de ces dix dernières minutes dignes d’un excellent Pau-lar.

Les associations lancent le fameux « Ici, ici c’est la Corrèze » pour motiver les joueurs, on dirait un Pau-ème avec un vers unique.

Mais le ressort est cassé, les brivistes exsangues, quand les visiteurs marquent à nouveau en profitant de notre infériorité numérique nous faisons le deuil du bonus.

Après la déception de la perte de la victoire bonifiée qui arrive dans l’écho de la sirène, nous nous réjouissons finalement. Un match plein de jeu et d’envie, quatre essais lancés des lignes arrières et de bien belles promesses des jeunes pousses Uys, Devisme et Bekoshvili.

La vie est belle en Corrèze, et les sardines aiment résonner dans la forteresse Amédée Domenech.

 

 

Article rédigé par Sébastien Vidal.

Sébastien Vidal est un écrivain corrézien, amateur de rugby et du CA Brive. Il est l'auteur de Un ballon sur le cœur. Si vous ne l'avez pas dans votre bibliothèque, n'hésitez pas à vous le procurer (cliquez sur le lien)

Suivez Sébastien sur Twitter en cliquant sur twitter et Facebook en cliquant sur Facebook

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Actus Derrière les poteaux
Derrière les poteaux : Replay #51 mercredi 8 mai 2019 à 06:00
Derrière les poteaux : Ernest #48 mercredi 27 février 2019 à 06:00
Derrière les poteaux : Brouillon bonifié #47 mardi 12 février 2019 à 06:00
Derrière les poteaux : Mauvais oeil #46 mardi 15 janvier 2019 à 06:00
Derrière les poteaux : Orgie #45 mardi 18 décembre 2018 à 06:00
Derrière les poteaux : Le Zèbre et le Lynx #44 mercredi 21 novembre 2018 à 06:00
Derrière les poteaux : Carburant #43 mardi 6 novembre 2018 à 06:00
Derrière les poteaux : Stérilité #42 mardi 30 octobre 2018 à 06:00
Toutes les actus Derrière les poteaux
Classement Top 14 Pts
1 Montpellier 81
2 Racing 92 80
 
13 Oyonnax 39
14 Brive 36
Classement Top 14 complet
Résultats Finale
Oyonnax 10 22 Brive
Béziers 27 23 Vannes
Aurillac 16 17 Biarritz
Mont de Marsan 48 22 Bourg en Bresse
Bayonne 45 15 Massy
Carcassonne 33 24 Provence Rugby
Montauban 9 6 Nevers
Colomiers 15 8 Soyaux-Angoulême
Résultats Top 14