Brive s'enfonce dans sa spirale négative, l'analyse du match
Publié le mardi 29 novembre 2022 à 06:00

Brive est en train de traverser la saison comme une âme en peine, les défaites s'enchainant comme les perles sur un collier. L'électrochoc est toujours absent malgré le changement d'entraineur. A Pau, rien ne s'est passé comme souhaitait, collant encore plus fort le CAB à la dernière place.

 

Le point positif

Les avants. Dans un match compliqué et qui au final se termine mal, Brive a pu compter sur un match solide de ses avants qui ont fait le job dans leurs secteurs d'action. D'abord la conquête. La touche a comme d'habitude fait le boulot avec une belle moisson sur les lancers offensifs mais également défensifs mais cela n'est pas une surprise. Au total, c'est un total de 4 ballons récupérés dont notamment un lancer important juste avant la mi-temps qui laisse Brive à courte distance de Pau. Dans ce secteur, on a vu un Retief Marais impliqué et avec de bons réflexes malgré sa longue absence. L'autre secteur qui a fonctionné c'est la mêlée. Les avants ont été solides sur introduction CAB et sont parvenus à obtenir de nombreuses pénalités face à une mêlée de Pau réputée. L'ouverture du score vient d'une pénalité récupérée sur introduction adverse. Dans le jeu, Brive a réussi à faire la différence avec les avants et leur puissance et notamment Oskar Rixen. Offensivement, il est intéressant et défensivement, il ne donne pas sa part au chien et est un poison dans le jeu au sol. Dans de nombreuses phases de jeu, les avants ont réussi à mettre de l'avancée, à gagner leurs duels. Malheureusement, cela n'a pas suivi derrière. Comme bien trop souvent cette saison.

 

Les points négatifs

La dynamique. Match après match, Brive continue de creuser sa propre tombe. Les défaites s'accumulent à un rythme effrayant. La défaite à Pau est la 6e de rang, la 9e en tout depuis le début de la saison. Forcément, avec ce rythme de relégable, Brive est dernier du championnat. Il faut remonter à la saison de la descente pour retrouver trace d'une telle série. Brive l'avait d'ailleurs réalisé deux fois, la première pour commencer la saison et la deuxième entre fin janvier et mi mars. Mais Brive avait stoppé la série à 6. Avec la trêve et le stage à Soustons, on nous avait promis du changement, que le travail effectué avait été bon. Résultat des courses : une nouvelle défaite et le déclic, l'électrochoc n'est toujours pas là. Arnaud Méla l'attend pour Bordeaux. L'espoir fait vivre et il est bien possible que Brive connaisse une 7e défaite de rang chez une équipe également en panne de confiance et qui a besoin de points. On ne sait jamais mais sauf que dans le même temps, Pau s'envole et compte 11 points d'avance et Perpignan bat ... Bordeaux pour compter 5 points d'avance. Il serait grand temps d'agir avant que la situation ne soit irrattrapable.

L'attaque. On vous a déjà évoqué les problèmes offensifs du CAB ? Sûrement, juste quelques fois ... à chaque match ! Tout le monde ou presque voit qu'il y a un problème avec l'attaque du CAB mais les décideurs ne font rien. C'est vrai continuons comme cela, ça va se régler en claquant des doigts. Samedi à Pau, on a vu une équipe qui avait un projet de jeu et des ambitions offensives et une autre qui ne sait pas produire une attaque dangereuse au large. Combien de fois on a vu une attaque molle et facilement décryptée se terminer avec le ballon dans les mains d'Axel Muller dans le couloir des 5 mètres ... face à Daniel Ikpefan qui n'a mordu à aucune feinte si tant qu'il y en ait une ? Les statistiques font mal : Brive a eu la possession (52/48), a réussi presque autant de passes (139/135) et autant de courses (94/88) mais pour un résultat médiocre : 561 mètres parcourus à 303, 7 franchissements à 1, 20 défenseurs battus à 5. Quand Pau compte 10 joueurs à 20 mètres parcourus ou plus, Brive n'en a que 5. Jack Maddocks, à lui tout seul, a parcouru la moitié de la distance de Brive (154 mètres contre 303). Cette équipe donne l'impression de ne plus croire au plan de jeu, au discours offensif, comme si elle n'attendait qu'une chose : un nouveau mouvement dans le staff. En charge du secteur offensif depuis plusieurs saisons, Jean-Baptiste Péjoine (de plus en plus dans le viseur des supporters) n'a jamais fait évoluer cette attaque qui végète chaque saison en bas de classement. Il y a des joueurs de qualité mais il faudrait changer le discours. Quand ça ne marche plus, il faut changer. Pour le bien du collectif et pas de l'individu.

 

En conclusion

Brive s'enfonce semaine après semaine sans que rien ne change. Depuis le départ de Jeremy Davidson, rien n'a changé et Brive a enchainé 4 défaites. Comme quoi, le problème est ailleurs et bien plus global. Le stage à Soustons n'a rien apporté, en tout cas à Pau, l'équipe sur le terrain était la même qu'avant la trêve. Une équipe solide du côté des avants mais tellement prévisible derrière. Sans forcer son talent, Pau a trouvé les brèches et a exploité les opportunités pour valider un nouveau succès bonifié. De l'autre côté, Arnaud Méla fustige l'attitude du groupe qui n'a pas appliqué ce qu'il s'était dit. Attention à ce que les fractures qui existent ne s'agrandissent pas et fassent exploser un vestiaire qui peut être (on dit bien peut être) n'attend que ça pour crever l'abcès et avoir un nouveau staff et donc un nouveau discours. De toute façon, le chrono est déclenché : le maintien se joue maintenant.

 

Images : Rugby+

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Toulouse 49
2 Stade Français Paris 46
 
12 Pau 27
13 Brive 25
14 Perpignan 18
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 15
Bordeaux 23 15 Bayonne
Pau 12 21 Lyon
Stade Français Paris 26 7 Castres
Clermont 31 20 Perpignan
Brive 26 17 Toulon
La Rochelle 30 7 Toulouse
Montpellier 17 12 Racing 92
Résultats Top 14