Brive reprend espoir et espère que la roue va continuer à tourner, l'analyse du match
Publié le mardi 9 mai 2023 à 06:00

Personne ne sait comment cela va se terminer dans le bas du classement en Top 14. Il reste deux journées et tout est possible. En tout cas, Brive reste en vie, s'accroche à son rêve et espère bien l'accomplir. En espérant pouvoir compter sur quelques aides extérieures.

Depuis plusieurs semaines, Brive joue sa survie chaque semaine et chaque semaine, la survie se poursuit. Même si cela ne dépend pas de lui, le CAB revient dans la course et se rapproche de Perpignan à la suite d'une victoire presque improbable à Montpellier, dans un scénario fou. Un scénario qui prend place à la fois à Montpellier et à Lyon.

 

Les points positifs

Une victoire au buzzer qui fait du bien. Brive n'a pas connu beaucoup de fois la victoire cette saison mais à l'image de ce qui s'est passé au moment de la période des fêtes, Brive trouve de la traction, un peu venue de nulle part. Brive a connu une série de 3 victoires qui avait mis fin à une série de 7 défaites de rang. Mais après cette série positive, une nouvelle série de 7 défaites plongeait le CAB dans la crise et à la dernière place au classement. Et là encore, venu de nulle part, Brive se remet à gagner, d'abord face à Pau puis le week-en dernier à Montpellier. Brive a souffert mais n'a pas été détaché au score, restant à moins de 10 points de retard. Brive a fait l'élastique, enchainant 2 et 9 points d'écart jusqu'à ce finish improbable. Brive n'a pas mené une seule fois de la rencontre jusqu'à cette transformation réussie par Nicolas Sanchez. Pour ceux qui suivent le basket, cela rappelle la victoire au buzzer de Limoges à Ludwigsbourg en Basketball Champions League : toujours derrière au score et juste devant au buzzer final. Voyons désormais si les brivistes arriveront à faire la passe de 3 face à Castres.

Les avants. En conférence de presse d'avant match, Axel Muller espérait voir sa ligne de 3/4 se faire plaisir et se mettre au diapason du paquet d'avants. Les circonstances de match n'ont pas aidé à cette libération alors les avants, comme lors des derniers matchs, ont pris les clés du camion pour emmener le CAB vers la victoire. Le retour de blessure de Rodrigo Bruni fait du bien, tout comme l'arrivée de Ross Moriarty. Cela change également la structure de la 3e ligne qui passe de deux sauteurs/défenseurs à deux porteurs de balle. Dès que le ballon arrive dans leurs mains, le jeu est simple mais efficace : on baisse la tête, on engage l'épaule et on avance. Ce n'est pas la compagnie de chars d'assaut de La Rochelle mais il y a de la puissance malgré tout du côté du CAB. Sur les 3 essais marqués, les avants en marquent deux, le premier sur un essai de pénalité amené par un maul et le second sur un départ de Bruni derrière une mêlée à 5 mètres. Les avants remplissent leur part du boulot et permettent à l'équipe d'y croire encore. Les feux sont au vert devant. Dommage que les ballons et les attaques ne déroulent pas autant passés la charnière.

Le duo Ferté - Sanchez. Depuis le début de la saison, Brive a essayé de nombreuses combinaisons à la charnière mais une se détache actuellement, portée par cette série victorieuse. Cette charnière est improbable entre le gamin Mathis Ferté et "le vieux" Nicolas Sanchez. Ferté a commencé à la mêlée avant de basculer à l'arrière où il amène beaucoup de vitesse dans ses relances mais manque de gabarit (même si cela n'empêche pas Brice Dulin de faire une remarquable carrière) et désormais, il fait son retour en numéro 9. A ce poste, c'est plus facile quand les avants avancent mais s'il faisait un bon match, c'est finalement lors de son repositionnement à l'arrière qu'il a fait des dégâts. D'abord avec le premier essai du club, sur une pénalité jouée rapidement. Et ensuite sur une relance de plus de 40 mètres, installant de nouveau Brive dans les 22 adverses, ce qui allait amener le gros temps fort conclu par l'essai de la victoire. L'autre partie de la charnière est composée par Nicolas Sanchez. L'argentin a réussi son retour au premier plan en étant le cerveau du CAB, à la fois son buteur, son organisateur et désormais son capitaine. Brive était en manque d'un dix au moment de débuter sa préparation, il est finalement arrivé plusieurs mois après mais a transformé l'équipe depuis son arrivée. Sur ce match à Montpellier, Sanchez a gagné son duel de buteur face à Paolo Garbisi. Il a été parfait et n'a pas tremblé sur cette ultime transformation (Henry avait trouvé le poteau dans une tentative de pénalité similaire). Où en serait le CAB sans la venue de Nicolas Sanchez ?

 

Les points négatifs

La première période. Brive est passé tout proche de la catastrophe à Montpellier. Pendant une dizaine de minutes, Brive a été relégué en Pro D2 lorsque Perpignan menait sur la pelouse de Lyon. Mais c'est surtout la première période qui interroge. En plus de perdre Axel Muller après 20 minutes sur carton rouge et Stuart Olding sur blessure à quelques minutes de la pause, on a aussi vu un CAB quasiment inoffensif pendant 40 minutes, dans une première période finalement sans rythme. Brive n'a pas su profiter du manque de réalisme de Montpellier, que cela soit par les échecs au pied de Garbisi ou par les nombreuses erreurs offensives du MHR. Est ce que c'est l'arrivée tardive au stade qui a retardé la mise en route de l'équipe ? Est ce que le plan de jeu était le bon pour débuter la partie ? En tout cas, cette première période n'était pas bonne alors que dès ce moment là, il y avait la place de faire quelque chose. Mais pour cela, il fallait un peu jouer et se montrer dangereux en attaque.

Les 3/4. Si les supporters attendent ce réveil depuis longtemps, les joueurs doivent l'attendre aussi. Et ce n'est pas samedi qu'on a vu le réveil de la ligne de 3/4 du CAB. Et pourtant, il y a du talent dans cette ligne sur le papier mais cela ne se transforme pas sur le terrain. L'élimination de Muller n'a pas aidé car cela a enlevé un joueur dans la ligne et cela a provoqué une réorganisation tant offensivement que défensivement. Mais si les avants permettent à mettre de l'avancée et de la vitesse, dès que le ballon est écarté, cet avantage disparait entre courses non tranchantes, duels perdus et manque de confiance. Car à force de ne pas être décisifs, les joueurs doutent à partir du moment qu'ils reçoivent le ballon et se retrouvent face à une défense compacte. Si Brive arrive à se maintenir, il faudra que le staff règle ce problème de toute urgence car Brive se doit de posséder une ligne de 3/4 efficace, capable de jouer de concert avec les avants qui se retrouvent trop souvent sur le devant de la scène en solistes. Est ce que cela passe par un recrutement important ? Est ce que cela passe par du changement dans le staff avec un nouveau discours et de nouvelles méthodes ? Sûrement un peu des deux à la fois mais Brive doit entrer dans la nouvelle manière de jouer au rugby et être plus offensif.

 

En conclusion

On ne sait pas trop comment cela est arrivé mais Brive est encore en vie avec cette victoire du côté de Montpellier. Sans être particulièrement brillant en première période, le CAB a été en réaction en seconde période avant de prendre les choses en main dans les dernières minutes et de mettre KO une équipe de Montpellier qui passe à côté de cette saison. Pour croire au barrage, les brivistes devaient faire un exploit à l'extérieur, c'est désormais fait et ils peuvent remercier Lyon qui s'est réveillé en toute fin de match pour obtenir d'une part la victoire et d'autre part priver Perpignan d'un bonus. Le CAB a été tiré par un paquet d'avants très puissant et finalement supérieur à celui du MHR et une charnière inspirée et au sang froid. Dans ces arrêts de jeu, il aurait été tellement facile de se mettre à la faute en mêlée même en supériorité numérique ou de commettre un en-avant au contact en tentant d'aplatir. Mais voilà, Brive se sent désormais pousser des ailes et se rapproche de son objectif. Désormais, direction samedi où il faudra avoir les yeux à Perpignan avant de se concentrer sur la réception de Castres. Ce sera une séance de tirs au but avec l'USAP qui tire en premier.

 

Images : Rugby+

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Pro D2 Pts
1 Vannes 78
2 Béziers 76
 
7 Nevers 64
8 Brive 62
9 Colomiers 60
 
13 Soyaux-Angoulême 50
14 Biarritz 49
 
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 27
Provence Rugby 46 22 Mont de Marsan
Soyaux-Angoulême 22 12 Brive
Montauban 26 36 Vannes
Nevers 34 15 Colomiers
Aurillac 27 7 Béziers
Valence Romans 38 21 Agen
Dax 29 16 Rouen
Biarritz 19 46 Grenoble
Résultats Top 14