Brive est le maitre du suspense à Castres, l'analyse du match
Publié le jeudi 24 décembre 2020 à 11:00

Les matchs entre Castres et Brive à Pierre Fabre nous réservent à chaque fois un scénario de fou. Désormais, on saura pour la saison prochaine qu'il ne faut pas se fier au score de la première période. A quelques jours de Noël, les brivistes s'offrent un joli cadeau qui en appelle un autre dimanche.

 

Les points positifs

Le même scénario. Il y a un an, Brive était passé tout près de l'emporter sur ce même terrain de Castres. Le CAB n'a pas laissé passer une seconde occasion. Le plus drôle, c'est qu'on a assisté à un scénario similaire. La première période a été manquée (à chaque fois 3 essais encaissés, 22-9 il y a un an, 21-6 mardi) mais le réveil se fait dans les vingt premières minutes de la seconde période (3 pénalités et 21-15 mardi, 1 pénalité et 1 essai et 22-19 il y a un an). Puis il y a Julien Dumora qui redonne 3 points d'avance à Castres. Et enfin, Brive pose un 2e coup de rein avec un essai dans les derniers instants. La seule différence est qu'en ce 22 décembre 2020, c'est le CAB qui a la pénalité de la gagne. Autre point commun : Axel Muller marque à nouveau à Pierre Fabre. On pourra dire que Brive a appris (en partie) de ses erreurs passées pour vaincre le signe indien qui sévissait dans le Tarn depuis 25 ans.

Deux matchs à Castres : deux essais importants pour l'argentin

 

La deuxième période. Ce n'était pas possible de voir Brive passer complètement à côté sur cette rencontre. Perdre, c'est toujours possible mais au moins, il faut montrer quelque chose. Les joueurs se sont parlés à la mi-temps, ont remis les choses au point et ont décidé de montrer leur vrai visage. Alors Brive ne s'est pas transformé en une autre équipe mais a joué avec ses qualités et ses forces. Le CAB a joué propre, se montrant très discipliné (6 pénalités contre 15 pour Castres sur le match) et efficace. Petit à petit, la pression change de camp et c'est bien Castres qui se crispe. Malgré une infériorité numérique, les brivistes déploient une attaque parfaite qui se conclut par un essai. Derrière, Brive n'a jamais perdu ses nerfs pour obtenir la dernière pénalité et surtout pour ne pas en concéder une derrière et éviter de se retrouver dans la situation de la saison dernière.

Le banc de touche. Depuis quelques matchs, on sent que le banc du CAB apporte un vrai plus au moment de son entrée en jeu. Hayden Thompson-Stringer et Luka Japaridze ont permis de stabiliser la mêlée, tout en étant intéressant dans le jeu. Même s'il doit encore se contrôler et éviter de faire des actions grossières (se blesser ou prendre un carton), Peniami Narisia continue sa progression. Dan Malafosse amène sa puissance dans le jeu au près et en défense. Kitione Kamikamica a été très propre dans ses sorties de balle et on sent qu'il a faim de jeu. Matthieu Voisin a été propre et a permis de récupérer une munition importante sur un maul. Julien Blanc a apporté son explosivité. L'entrée d'Enzo Hervé a remodelé la ligne de 3/4 avec le décalage de Stuart Olding au centre (plus à l'aise) et d'Eneriko Buliruarua à l'aile. Ses deux joueurs ont été décisifs sur l'essai d'Axel Muller. Bon par contre Enzo, les coups de pied sur des avantages, ça suffit ! Soit tu les travailles pour qu'ils soient parfaits, soit tu joues à la main. Il n'y a rien à perdre, on est sur un avantage. Même sans avoir les moyens humains des gros clubs, Brive montre qu'il est capable d'aligner un groupe de 23 joueurs performants qui peuvent faire basculer les rencontres, même les plus mal engagées.

Une nouvelle première ligne qui a fait du bien après la pause

 

Le point négatif

La première période. Si même les joueurs ont trouvé que cette première période n'était pas bien belle alors les supporters, devant leur écran, pouvaient en penser pas moins. Malgré quelques séquences par-ci par-là, c'était très pauvre et surtout sans énergie, sans envie. En attaque, il y a eu plusieurs en-avants, plusieurs mauvais choix de lancements de jeu, des touches pas synchronisées, une mêlée en difficulté. En défense, Brive a subi les attaques castraises et les impacts. Sans se précipiter, le CO multiplie les temps de jeu et marque 2 essais. Le 3e vient d'un ballon perdu par le CAB à 5 mètres de sa ligne. Brive était hors sujet à la pause avec 3 essais encaissés et un score de 21 à 6 en sa défaveur. Rien ne prédisait ce qui allait se passer par la suite. Ce qui est sûr, c'est passé à Castres mais face à Lyon, un trou d'air similaire se paiera cash et les joueurs le savent très bien.

Tout sourit aux castrais dans cette première période

 

En conclusion

Finalement, ce match se joue après 2 reports. Entre une première période où il n'y a rien à en tirer, avec un Brive jouant à l'envers et un Castres jouant proprement, et une seconde période où tout bascule, ce match était assez bizarre à regarder. Le CAB a su garder ses nerfs et jouer comme il sait jouer après la pause, poussant Castres à se crisper et retomber dans ses travers. Cette fois, Brive s'impose à Pierre Fabre et se donne une petite bouffée d'oxygène dans le bas du classement. La lutte pour éviter la 13e place, celle du barragiste, est lancée.

 

Images : Canal+Sport

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Toulouse 72
2 Racing 92 68
 
9 Lyon 56
10 Brive 50
11 Montpellier 50
 
13 Bayonne 40
14 Agen 2
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 24
Pau 29 35 Racing 92
Bordeaux Castres
La Rochelle Agen
Stade Français Paris Montpellier
Toulouse Bayonne
Lyon Brive
Clermont Ferrand Toulon
Résultats Top 14