Brive inquiète et lance déjà son opération maintien, l'analyse du match
Publié le mardi 18 octobre 2022 à 06:00

Plus que l'ampleur du score, c'est la manière qui interroge le plus lors de ce match entre Brive et Toulouse. Même si le CAB a besoin de points et de victoires, perdre contre Toulouse n'est pas déshonorant mais pas comme ça. Et cela pose question pour la suite de la saison qui s'annonce compliquée.

 

Le point positif

La conquête. Quel changement par rapport à l'année dernière où globalement le contre en touche était performant chaque samedi tandis que la touche offensive et la mêlée étaient sur courant alternatif. Depuis le début de saison, Brive s'appuie sur une touche, une des meilleures du championnat tant dans en défense qu'en attaque (un article dans l'Equipe était d'ailleurs sur le sujet pour le match contre Toulouse, preuve de la menace et de la progression dans ce secteur). Encore une fois, et face à alignement de qualité (Brennan, Arnold, Flament, Jelonch, Elstadt, Roumat), le CAB a récupéré de nombreux ballons (6 de mémoire) et a su conserver les siens. En mêlée, après le gros match face à Bayonne, les brivistes ont remis ça face à Toulouse. Alors pas dans les proportions mais le pack briviste a mis à mal les toulousains. La montée en puissance de Marcel Van Der Merwe n'y est peut être pas étrangère. Le seul point négatif dans cette conquête briviste est le maul. Beaucoup de ballons sont perdus ou mal négociés dans les mauls qui sont soit bien défendus soit détruits par l'adversaire car le ballon et le porteur de balle sont mal protégés. Disons que le chantier est bien plus important ailleurs qu'au niveau de la conquête.

 

Les points négatifs

L'attaque. C'est quand même assez usant de se répéter match après match, mois après mois, saison après saison. L'attaque pose problème à cette équipe. Alors oui, la défense souffre mais quand vous avez une attaque en difficulté, forcément que cela revient trop rapidement sur la défense. Et la défense doit tenir encore et toujours, attendant un miraculeux réveil offensif. Entre les deux essais de Sammy Arnold, il s'est écoulé 3 heures de jeu sans le moindre point marqué. Pendant ce temps là, les attaques bayonnaises, toulonnaises et toulousaines ont plus que pointé dans l'en-but. Résultat : 0-99 et 14 essais. Face à Toulouse, l'attaque a manqué de puissance et de vitesse. Mais aussi de technique avec de nombreuses passes manquées ou mal réalisées. Les courses sont trop lisibles et la tactique bien trop vite décryptée. Vu que nous sommes en plein remaniement, nous ne sommes plus à un départ près dans le staff si c'est pour le bien de l'équipe et créer l'électrochoc qui va sortir l'attaque briviste de l'hibernation.

Des choix tactiques étranges. Il y a plusieurs points tactiques que beaucoup de personnes n'ont et n'ont toujours pas compris. Le match à Toulon a fait des dégâts avec de nombreux joueurs ménagés et incertains en début de semaine. Tous ou presque sont revenus pour le match mais pas à 100%. Abraham Papali'i, faut-il le répéter seul numéro 8 de métier dans l'effectif, a fait la mise en place sur une jambe. Julien Delannoy commence à souffrir de l'enchainement des matchs et aimerait un peu souffler. Résultat des courses : les deux sont titulaires mais pas à 100%. C'est déjà problèmatique pour un match lambda, cela l'est encore plus quand vous affrontez Toulouse. Le risque de blessure plus importante est bien trop grande pour prendre ce risque. Et que dire du positionnement du duo Sammy Arnold - Setariki Tuicuvu ? Si placer Tuicuvu au centre était dans un but défensif pour couper les lignes de passes, ça a marché avec plusieurs plaquages offensifs. Mais quand vous êtes menés au score, la tactique défensive n'est plus viable et il faut savoir changer de tactique. Surtout que d'un Arnold a été le seul à amener cette puissance offensive sur ses prises de balle, et deux le mettre en défense face à Lebel n'est pas la meilleure idée du siècle.

Le public. Un dernier mot sur le public. Premièrement, il est venu moins nombreux qu'il y a quelques mois (guichets fermés en mai, 12847 samedi) mais comme de tradition quand Toulouse est en ville, il y a cet afflux de personnes uniquement là pour voir les stars toulousaines. C'est dérangeant que le CAB ne parvienne pas à attirer son propre public alors qu'on nous dit qu'il y a un vrai lien, une vraie attache entre le club et les supporters. Il faut croire pas autant en réalité. Deuxièmement, c'est bien de vouloir animer le public au moment de l'entrée des joueurs mais il y a les 100% Coujou qui sont là pour le faire aussi et il serait bien de respecter les délais et respecter ton propre joueur (Vasil Lobzhanidze) qui fête son 100e match et qui aurait mérité une ovation. Tout ça est passé à la trappe et dans l'indifférence générale. Troisièmement, en parlant d'ovation, on se serait cru à un TFC - OM. Est ce normal que pratiquement le stade se lève pour la sortie d'Antoine Dupont ? Dupont est bien joueur de Toulouse, pas de Brive, on est d'accord ? Excellent joueur OK mais il faudrait rester mesuré et ne pas en faire des tonnes (nous sommes là pour encourager Brive, pas soutenir l'équipe de France). Des joueurs brivistes les saisons précédentes pour des matchs XXL n'ont jamais reçu une ovation pareille.

 

En conclusion

On attendait une réaction après Toulon, on espérait une forme de révolte durant la rencontre, on attend toujours. Brive semble totalement perdu en attaque, avec un plan de jeu pas clair et déficient sur plusieurs caractéristiques (vitesse, puissance). L'attaque a des difficultés mais ce n'est pas un phénomène récent (malheureusement) et cela interroge forcément. Heureusement que la conquête tient la route car quel serait l'état du club avec une conquête moins performante ? Il sera difficile de voir des améliorations dès samedi au Stade Français mais Brive va devoir vite relever la tête pour valider son opération survie qui vient de commencer. C'est tôt et attention à ne pas griller des cartouches mentales si tôt dans la saison car le championnat est encore long.

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Pro D2 Pts
1 Béziers 63
2 Provence Rugby 61
 
6 Aurillac 47
7 Brive 46
8 Colomiers 46
 
13 Valence Romans 39
14 Soyaux-Angoulême 35
 
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 20
Grenoble 40 29 Brive
Béziers 25 20 Mont de Marsan
Dax 25 5 Soyaux-Angoulême
Nevers 24 19 Agen
Valence Romans 21 13 Montauban
Biarritz 22 8 Rouen
Aurillac 30 17 Colomiers
Provence Rugby 16 13 Vannes
Résultats Top 14