De trop loin et trop tard pour le CAB face au Racing (38-43), le résumé du match
Publié le dimanche 30 octobre 2022 à 06:00

Brive marche sur un fil et a besoin de l'emporter à domicile. Ces points sont importants pour le maintien. Mais le Racing 92 veut des points à l'extérieur pour rester dans le bon wagon. Parfois, le score final ne reflète pas la physionomie de la rencontre et il peut être trompeur. Comme ici.

Pour ce match, Brive doit toujours composer avec un effectif amoindri mais peut compter sur ses internationaux. Le Racing 92 mise sur sa qualité d'effectif pour enclencher une série.

 

Première période : Brive met du temps à démarrer

Le temps est estival en cette fin de mois d'octobre mais ce n'est pas la copie conforme du match amical entre les deux équipes. Ici c'est le Top 14 et c'est le Racing 92 qui démarre fort la rencontre. Il arrive rapidement dans les 22 brivistes et en repart avec une pénalité. On veut enfoncer le clou donc on opte pour la pénaltouche à 5 mètres. Les avants sont tout proches d'y aller mais Fabien Sanconnie ne peut aplatir. Le CAB parvient à se donner de l'air après ce premier coup de chaud (4'). La conquête du Racing n'est pas totalement réglée avec un lancer pas droit et une mêlée pénalisée. Enzo Hervé en profite pour ouvrir le score (3-0, 7'). La réponse va être rapide en prenant les mêmes protagonistes. Cette fois, c'est la mêlée briviste qui est sanctionnée. Finn Russell égalise (3-3, 11'). En défense, Brive se fait surprendre et concède un 50-22. Heureusement, l'alignement racingman est sanctionné et le CAB se dégage. Sauf que le lancer est perdu et l'attaque adverse  revient rapidement dans le camp briviste et provoque un hors-jeu. Russell réussit la pénalité (3-6, 15'). Le Racing ne relâche pas la pression et profite des erreurs brivistes pour faire parler la vitesse de ses 3/4. Sur une touche non trouvée, Max Spring remonte presque 30 mètres en une seule course. L'action est longue mais la faille est trouvée. Christian Wade est décalé et résiste à plusieurs plaquages avant de servir Juan Imhoff qui feinte extérieur pour remettre intérieur sur Nolann Le Garrec qui inscrit le premier essai du match (3-13, 21'). Brive n'y est pas et concède une pénalité juste après le renvoi mais Russell manque la pénalité (24'). Ca manque d'envie, de révolte du côté briviste et le score semble même "léger" dans la maitrise du match est en faveur du Racing 92. Mais voilà, il en faut parfois peu pour renverser des situations. Setariki Tuicuvu gratte un ballon et obtient la pénalité. Brive revient dans le camp adverse et obtient une nouvelle pénalité. L'option touche est choisie mais mal réalisée car le ballon est volé. Tandis que de l'autre côté, ce n'est pas mieux, la mêlée joue son rôle et obtient une pénalité. Nouvelle pénaltouche pour Brive et le choix est cette fois-ci payant. Les avants créent un point de fixation. Vasil Lobzhanidze cherche une solution et la joue en solo. Le demi de mêlée feinte et sprinte jusqu'à l'en-but pour l'essai de la réaction briviste (10-13, 35').

Brive va mieux en cette fin de première période et une nouvelle opportunité se présente avec une touche sur les 22 adverses. Si le ballon est capté, les soutiens sont mal positionnés et ils sont pénalisés. Brive n'a que quelques secondes à faire tourner mais se fait pénaliser sur un contre-ruck de Sanconnie. A la sirène, Russell passe la pénalité et donne 6 points d'avance à son équipe (10-16, 40+1'). Brive a déjoué pendant une grande partie de la période mais en un exploit personnel de son demi de mêlée géorgien, tout s'est inversé ou presque. Tout reste jouable après la pause.

 

Deuxième période : un réveil trop tardif

Le début du second acte va virer au cauchemar pour les brivistes. Sur une attaque tranchante, le Racing trouve le décalage sur l'aile avec un surnombre, un surnombre annulé par l'en-avant volontaire de Tuicuvu. Carton jaune pour le centre briviste et 3 points de plus pour Russell (10-19, 44'). Malgré l'infériorité numérique, Brive ne ferme pas le jeu et attaque. Les temps de jeu sont importants mais la défense racingman est bien en place et ne cède pas. Francis Saili monte en pointe mais manque Joris Jurand qui accélère dans l'espace. En cherchant à passer à Esteban Abadie, le ballon est intercepté par Imhoff qui tape au pied dans le dos de la défense. A la lutte avec son compatriote Axel Muller, il passe au pied à Spring qui est plaqué par Muller. L'arrière sert alors Maxime Baudonne qui marque un essai assassin (10-26, 52'). Un essai qui provoque la colère du Stadium pour un en-avant entre Spring et Baudonne. Aux images, cela peut se siffler mais cela ne sera pas le cas et l'essai est validé. En plus de voir le Racing 92 s'envoler au score, le CAB perd un joueur sur blessure avec Guillaume Galletier, victime d'une fracture du péroné et sorti sur civière. Malgré tous ces coups du sort, Brive veut réagir, à défaut de réellement prendre le match en main. Après une munition perdue sur une touche à 5 mètres, Brive va faire également parler la vitesse de ses 3/4. Jurand est lancé dans un espace et sert Mathis Ferte. Le jeune arrière a un 2 contre 1 à jouer avec Tuicuvu mais la joue en solo pour s'offrir son premier essai en pro et en Top 14 (17-26, 57').

Sur le renvoi, Brive est tout de suite à la faute. Russell calme les ardeurs de tout le monde et passe la péanalité (17-29, 59'). Le Racing 92 n'entend pas laisser revenir le CAB dans la partie et va être clinique. Ca va vite, c'est puissant, ça avance et les joueurs jouent juste. Les avants avancent dans les 22 brivistes et ça sort rapidement sur les extérieurs. Russell attaque la ligne et passe les bras pour Spring qui marque (17-36, 65'). La tempête n'est pas terminée. Sur le renvoi, le Racing tente le coup. Warrick Gelant accélère et fait une passe sautée pour Wade qui dépose tout le monde le long de la ligne de touche. Il remet sur Gelant qui fixe le dernier défenseur pour envoyer Antoine Gibert à l'essai (17-43, 68'). Le score est très lourd et cela commence à faire tâche quand on additionne les matchs précédents. Il reste encore 10 minutes à jouer et on pourrait même dépasser la barrière des 50 points encaissés. Gibert est coupable d'un en-avant volontaire et le Racing va terminer le match à 14 (70'). Avec 4 essais à 2, le Racing 92 ne veut pas s'arrêter là et veut le bonus offensif. Nouvelle vague offensive mais cette fois, une passe va être mal ajustée par Russell qui se fait intercepter par Muller qu'on ne reverra plus avec un essai de 55 mètres (24-43, 71').

L'opération bonus offensif se complique pour les racingmen mais cela reste possible avec cette nouvelle attaque dangereuse. Gelant pense aplatir mais Muller parvient à le pousser en touche au dernier moment. La fin de match est folle. Revenu en jeu après la blessure de Léo Carbonneau, Vasil Lobzhanidze fait admirer sa vista. Il joue rapidement une pénalité et navigue dans la défense du Racing. Il adresse alors une passe au pied parfaite pour Muller qui cette fois termine l'action après une course de 40 mètres. Doublé de l'argentin qui permet de croire à un improbable bonus défensif (31-43, 75').

 Les brivistes sont totalement déchainés. Le Racing a lâché la rencontre et la défense prend l'eau de partout. Tuicuvu trouve un espace et sert Lobzhanidze qui navigue mais perd sa lucidité au moment de faire sa passe qui tombe dans les bras d'un racingman (78'). Derrière un regroupement, Jurand s'improvise numéro 9. Lui qui est cuit physiquement depuis un bon quart d'heure trouve la force de taper un coup de pied par dessus et d'accélérer. Le rebond lui est favorable mais il reste 40 mètres à faire. A la course, il résiste au retour de Wade pour marquer en coin. Hervé passe la transformation à la sirène et permet au CAB d'avoir le bonus défensif (38-43, 80').

Mais ce n'est pas encore fini ! Logiquement, le Racing 92 opte pour un renvoi long et oblige le CAB à tenter une relance de presque 100 mètres pour aller gagner le match. Brive tente le coup mais les premières charges sont inefficaces et même mettent en péril le bonus défensif. Lobzhanidze joue la sécurité et signifie la fin du match. Le Racing débloque son compteur à l'extérieur dans un match globalement maitrisé, mis à part les dernières minutes. Brive s'est libéré mais trop tard et trop loin.

 

Fiche technique

 

Brive : 5 essai de Lobzhanidze (35'), Ferte (57'), Muller (71', 75') et Jurand (80') ; 4 transformations (35', 55', 75', 80') et 1 pénalité (7') de Hervé, 1 transformation (71') de Tuicuvu ; 1 carton jaune (43') de Tuicuvu

1 Brennan (47'-76' Vanaï) - 2 Karkadze (47' Matu'u) - 3 Van Der Merwe (56' Ceccarelli) - 4 Delannoy (56' Rixen) - 5 Paulos (67' Zafra) - 6 E.Abadie (Cap) - 7 Gué (74' Papali'i) - 8 Papali'i (42' Kunavula) - 9 Lobzhanidze (56'-68' Carbonneau) - 10 Hervé - 11 Muller - 12 Galletier (52' Olding) - 13 Tuicuvu - 14 Jurand - 15 Ferte

 

Racing 92 : 4 essais de Le Garrec (21'), Baudonne (52'), Spring (65') et Gibert (68') ; 4 transformations et 5 pénalités (11', 15', 40+1', 44', 59') de Russell ; 1 carton jaune (70') de Gibert

1 Kolingar (45' Ben Arous) - 2 Tarrit (45' Chat) - 3 Gomes Sa (45' Nyakane) - 4 Palu - 5 Sanconnie (65' Hemery) - 6 Lauret - 7 Chouzenoux (53' Bresler) - 8 Hemery (45' Baudonne) - 9 Le Garrec (65' Gibert) - 10 Russell - 11 Imhoff - 12 Chavancy (Cap) (63' Tabuavou) - 13 Saili (76' Spring) - 14 Wade - 15 Spring (65' Gelant)

 

En bref

Pas facile à analyser ce match car il y a plusieurs matchs en un. Déjà, le Racing 92 a été supérieur et bien meilleur pendant le globalité de la rencontre. La victoire est logique. Brive n'a finalement joué son jeu que dans les 10 dernières minutes de chaque période. A ce moment là, le CAB a été capable de faire vaciller la défense du Racing jusque là très solide et propre. Si le retour en mode "desesperado" de la fin de match permet de récupérer un bonus défensif miraculeux, il ne fait pas oublier le reste, à savoir le score très lourd de 43-17 à la 70e minute. Si l'attaque est sortie de sa grotte, la défense a pris l'eau avec 43 points encaissés et 4 essais. Cette défaite est surtout la 4e en 5 matchs à domicile. C'est donc fort logiquement que Brive occupe la dernière place au classement. Si Brive ne gagne pas la semaine prochaine face à La Rochelle, il faudra faire bouger encore plus les choses en coulisses car l'équipe va droit dans le mur à ce rythme.

 

 

Retrouvez les photos de la rencontre entre Brive et le Racing 92 dans l'album photos

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Pro D2 Pts
1 Vannes 78
2 Béziers 76
 
7 Nevers 64
8 Brive 62
9 Colomiers 60
 
13 Soyaux-Angoulême 50
14 Biarritz 49
 
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 27
Provence Rugby 46 22 Mont de Marsan
Soyaux-Angoulême 22 12 Brive
Montauban 26 36 Vannes
Nevers 34 15 Colomiers
Aurillac 27 7 Béziers
Valence Romans 38 21 Agen
Dax 29 16 Rouen
Biarritz 19 46 Grenoble
Résultats Top 14