Simon Gillham « La saison est un échec et nous sommes tous responsables »
Publié le jeudi 8 juin 2023 à 06:00

Lors d'une relégation, c'est difficile de redonner de l'espoir à tout le monde, comme ça, aussi vite. Il faut laisser le temps faire son oeuvre. Mais une parole présidentielle est attendue pour dresser un bilan et tracer la route à suivre. A Brive, elle est enfin arrivée et n'apporte rien de nouveau à ce que tout le monde connait déjà.

Le CAB n'est pas le club qui communique le plus et le plus efficacement. Depuis la relégation du club, la parole des dirigeants était attendue et elle s'est fait attendre. Mais voilà qu'après 10 jours depuis le dernier match, elle arrive. Mais pas sûr qu'elle rassure beaucoup de monde.

Par visio-conférence, Simon Gillham et Xavier Ric ont dressé un bilan sur la saison qui vient de se terminer.

 

Vous espérez des décisions franches ? Vous espérez des annonces de recrutement ? Pour le sportif, il faudra revenir lundi 12 juin pour une nouvelle visio-conférence où le sportif sera évoqué. Pour le bilan de la saison, cela ressemble à s'y méprendre à celui de la saison dernière !

La saison est un échec, nous sommes tous responsables, à commencer par nous, dirigeants. Nous comprenons et nous partageons la colère des supporters. Nous avons connu d'autres relégations. Quand tu perds, tu fais beaucoup plus d'autocritiques que lorsque tu gagnes. L'an dernier, nous avons fait la même fin de saison désastreuse avant de nous sauver lors de la dernière journée. Peut-être qu'une relégation à ce moment-là aurait été un mal pour un bien. Et maintenant, nous y sommes, donc on va faire en sorte que ce soit un mal pour un bien, pour se poser les vraies bonnes questions afin de se reconstruire.

 

C'est un constat que tout le monde a fait depuis déjà plusieurs jours/semaines. Si les deux dirigeants les plus visibles (et donc les plus ciblés) soulignent le renouveau de la formation briviste et quelques bons coups sur le marché des transferts, plusieurs tacles sont distribués par ci par là même si la rhétorique se voyait arriver de très loin.

 

Premier tacle vers Jeremy Davidson

En juillet 2022, on pensait avoir redressé la situation avec certaines personnes que je ne citerai pas. On a dû prendre des décisions plus tard qu’on aurait pu prendre à la fin de la saison 2022. [...] Jeremy a formidablement bien travaillé pour le club. A un moment, il y a eu beaucoup de difficultés dans le message et vis-à-vis de l’encadrement et vis-à-vis de l’effectif. C’est ce qui nous a conduits à prendre cette décision très douloureuse.

 

Celui qui a rejoint Castres et ironie de l'histoire a envoyé officiellement son ancien club en Pro D2 a-t-il vraiment choisi de s'entourer (s'isoler ?) d'un staff 100% briviste ? Il a des torts et sa part de responsabilité dans la relégation mais l'ajout de certaines personnes autour de lui interroge aussi.

 

Deuxième tacle vers les blessés

L'équipe n'a pas été épargnée par les blessures notamment dans ce premier bloc de dix rencontres. Pour le groupe que l'on avait, avec la masse salariale qu'était la nôtre, nous manquions de profondeur de banc. Cela nous a énormément pénalisés.

 

Le nombre de blessures et leur longueur interrogent. Quid de la préparation physique et du suivi médical ? La profondeur de banc a finalement été voulue comme en 3e ligne où quand trois 3e lignes s'en vont, seulement deux sont recrutés. Et ça, tout le monde le voit dès le mois de juin.

 

Troisième tacle sur le timing de l'arrivée d'Ian Osborne

La venue de Ian Osborne est arrivée trop tard pour investir dans cette saison, même si elle nous a permis d'essayer de trouver des solutions avec les arrivées en cours d'exercice de Nicolas Sanchez, qui a été extraordinaire, ou de Ross Moriarty. Mais ce n'était pas suffisant.

 

La venue d'Ian Osborne a été officialisée le 29 août, bien trop tard pour offrir des renforts dès le début de la saison. Certains au sommet du club auraient-ils ralenti volontairement l'arrivée d'un actionnaire puissant pour ne pas perdre leur place ? Cela s'est déjà vu ailleurs alors pourquoi pas à Brive.

 

Pour l'avenir, Simon Gillham salue le travail de Patrice Collazo qui, selon le président briviste, "a amené un nouveau souffle, un leadership fort avec beaucoup de caractère" (avec 4 victoires en 13 matchs, le nouveau souffle reste à prouver) mais qui désormais devra relever un nouveau défi (sachant que celui du maintien est manqué) : préparer la Pro D2 et tenter de ramener au plus vite le club en Top 14.

Préparez vous à une annonce massive de recrues lundi quand il sera question du sportif et de la prochaine saison.

 

Image : Rugby+

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Pro D2 Pts
1 Provence Rugby 95
2 Vannes 89
 
5 Dax 77
6 Brive 76
7 Nevers 75
 
13 Agen 61
14 Biarritz 53
 
Classement Top 14 complet
Résultats Barrages
Grenoble 58 10 Dax
Béziers 33 31 Brive
Résultats Top 14