Lucas Paulos « Jouer le plus possible et vivre intensément cette expérience »
Publié le vendredi 22 janvier 2021 à 06:00

Il est le dernier joueur arrivé à Brive cette saison. Après une année 2020 bien particulière, Lucas Paulos espère pouvoir montrer son potentiel avec le CAB et réussir sa première expérience européenne. Il a livré ses premières impressions sur son nouveau club.

Avec l'arrêt dans sa forme passée du Super Rugby, les joueurs des Jaguares cherchent des points du chute pour continuer à jouer au plus haut niveau. La France, l'Angleterre et l'Australie sont les principaux réceptionneurs de ces argentins. Mi-décembre, Lucas Paulos a posé ses valises à Brive et a débuté lors du déplacement au Stade Français. L'occasion par la suite d'évoquer tous les sujets avec Mariano Copello d'ESPN : ses débuts avec les Pumas, son nouveau club, son retour en Argentine ...

 

1- Son retour en Argentine

S'il est né en Argentine, Lucas Paulos est parti vivre en Espagne, à Madrid, très jeune. Il y débute le rugby. A 16 ans, il intègre le centre de formation de Mont de Marsan. De 2014 à la fin de l'année 2016, il évolue dans les Landes. C'est alors qu'il décide de revenir à Buenos Aires avec le rêve de pouvoir intégrer dans le futur dans la franchise des Jaguares. Un départ d'Europe qui n'a pas forcément été facile mais au final qui a bien fonctionné.

Quand je suis revenu en Argentine, je me suis dit " j'essaie et on verra bien. Si je me sens à l'aise, je reste un an de plus ". Mes parents ont quitté l'Argentine pour Madrid pour quelque chose, ils étaient un peu inquiets. Evidemment, ils m'ont soutenu et m'ont dit d'en profiter. Désormais, c'est plus facile, ils ne sont qu'à quelques heures de voiture, ils viendront plus souvent et ce sera plus facile pour tout le monde.

Au final, l'année a duré bien plus à Buenos Aires et cela aurait pu durer bien plus sans la crise sanitaire. Lucas Paulos a franchi les étapes pour atteindre ses rêves.

Evidemment, je ne pensais pas que cela allait arriver, que j'allais rester si longtemps, que j'allais vivre ce que j'ai vécu. Jouer pour les Jaguares en Argentine était un rêve et c'est quelque chose d'incroyable, c'est dommage ce qui s'est passé. Et que dire de débuter avec les Pumas contre la Nouvelle-Zélande lors d'une tournée historique dans une année historique.

 

2- Les Tri-Nations 2020

Après avoir débuté avec les Jaguares en 2019, Paulos est de retour avec la franchise en 2020. Il connait 4 titularisations pour débuter le Super Rugby avant deux remplacements. Et puis là, tout s'arrête avec l'apparition du coronavirus. Les mois s'écoulent et rien ne bouge. Finalement, on apprend que le Tri Nations va se jouer (sans l'Afrique du Sud) en Australie. Les Pumas ont une préparation bien particulière. Le 2e ligne est séléctionné et va connaître les joies de la sélection.

Je pense qu'évidemment je ne pourrai pas oublier mes débuts, le premier match que je joue contre les All Blacks. Je ne pourrai pas oublier la première fois que les Pumas ont battu cette équipe et comment ils gagnent ce match, dominant le jeu, dominant les contacts. Je n'oublierai pas le groupe, cette sensation et cette énergie qui existaient au sein du groupe parmi nous tous. C'est quelque chose que j'ai adoré et qui me marquera pour la vie.

Pendant la tournée austalienne, Paulos a fait chambre commune avec Ignacio Calas qui va désormais jouer pour les Melbourne Rebels. L'entente a été bonne entre les deux 2e lignes et le briviste souhaite une bonne chance à son copain de chambre dans sa nouvelle carrière en Argentine.

Hors groupe, il va assister à la victoire historique de l'Argentine face à la Nouvelle Zélande puis au match nul face à l'Australie. Lors du second match face aux All Blacks, Lucas Paulos connait sa première sélection en entrant en jeu en seconde période. Bis répétita face à l'Australie. Battre une seconde fois les Blacks ? Difficile mais les argentins voulaient y croire, tout comme le nouveau sélectionné

Dans la tête, nous voulions tout faire pour le gagner, tout essayer. Nous l'avions fait deux journées avant, nous savions qu'ils allaient venir en voulant renverser la situation et que c'était les All Blacks et que ça faisait très longtemps qu'ils n'avaient pas perdu trois matchs de suite. J'avais confiance en mes coéquipiers, plus en eux qu'en moi ! Après, ce n'était pas un bon match, pas comme on le voulait. On n'a pas joué comme on voulait le faire. Au moment où ils font le haka et qu'ils présentent le maillot, je pensais que nous allions tout faire pour les battre.

Depuis cette tournée australienne, les joueurs ont rejoint leurs clubs (ou leurs nouveaux). Tous les internationaux sont dans l'incertitude pour ce qui va se passer avec la sélection et espèrent avoir des nouvelles rapidement.

 

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 

Une publication partagée par Lucas Paulos (@pauloslucas)

 

3- Brive

A peine le temps de souffler qu'un autre défi attend Paulos. Il s'engage comme joker médical au CA Brive. Une semaine de repos à Buenos Aires et on quitte l'été argentin pour se plonger dans l'hiver français. Entre les Pumas et le CAB, tout est allé très vite.

C'était un changement assez rapide, je n'ai pas passé beaucoup de temps en Argentine, ni pour faire les valises ni dire au revoir. Le club attendait avec impatience mon arrivée et j'avais hâte d'arriver pour retourner m'entraîner, pour jouer à nouveau et être complètement prêt.

 

Tandis que ses nouveaux coéquipiers préparent deux rencontres à la fois (réception de Zebre et déplacement à Castres), Lucas prend ses marques et remarque quelque chose : la jeunesse de l'effectif. Effectif certes jeune mais qui a une forte envie de rester en Top 14 et qui est promis à un bel avenir.

J'ai trouvé une équipe très jeune, j'ai été très surpris par ça. C'est une équipe très jeune avec beaucoup de joueurs de 23, 24, 25 ans, il y en a très peu qui dépassent les 26, 27 ans, il y a évidemment des joueurs expérimentés mais la grande majorité est une équipe jeune qui peut prétendre à beaucoup, non pas cette année mais dans les années à venir. Nous allons essayer de nous maintenir cette année et je pense que cela sera utile pour l'année prochaine pour pouvoir essayer de faire autre chose. C'est une très jeune équipe qui veut continuer au meilleur niveau, pour essayer de montrer son jeu, de s'imposer dans certaines situations.

L'objectif du 2e ligne est simple : jouer. Jouer le plus possible et vivre intensément cette première expérience au haut niveau en Europe, tant sur le terrain qu'en dehors.

A Brive, on trouve de tout : du français, du fidjien, du sud-africain … Avec Lucas Paulos, cela fait 4 argentins au total au CAB. Des argentins qui ont de belles histoires à raconter notamment avec leurs coéquipiers géorgiens ! On ne pense pas forcément à un lien clair et évident entre les deux nations mais si ! Et quand on mêle fraternité et Argentine, cela donne : le maté !

Ca m'a surpris beaucoup de voir que les géorgiens boivent beaucoup de maté. Il y a un pilier droit et un 3e ligne centre qui en boivent plus que moi ! On commençait un tour et ils disent " j'en veux " " mais c'est pas encore à toi " " donne moi en ". Ils ne comprennent pas toutes les règles mais c'est OK, on leur parlera après !

 

4- Premier match face au Stade Français

Après avoir participé à la mise en place de l'équipe avant la réception de Lyon, Lucas Paulos entame la semaine de préparation suivante pour être titulaire lors du déplacement au Stade Français. Si Brive récolte une lourde défaite à Paris, c'était aussi l'occasion pour le 2e ligne de retrouver Pablo Matera, Marcos Kremer et Nicolas Sanchez (présents en Australie) mais surtout Gonzalo Quesada, l'entraineur qui l'a lancé dans le grand bain avec les Jaguares.

C'était très amusant, je ne m'attendais pas à ce que ce soit si amusant de jouer contre mes propres coéquipiers de sélection Marcos, Pablo, Nico, Gonza. Ils sont des figures du rugby argentin et je ne pensais pas que je devrais jouer contre eux. J'avais beaucoup d'envie de jouer après si longtemps. Le résultat n'était pas ce qu'il était prévu mais très heureux d'avoir rejoué et je me suis beaucoup amusé.
 
Retrouver ses compagnons de sélection est une chose, retrouver son ancien entraineur en est une autre.

Gonza m'a fait débuté avec les Jaguares, il m'a fait jouer beaucoup de matchs cette année, il m'a donné beaucoup de confiance pour que je me sente plus à l'aise au sein de l'équipe et que je puisse participer davantage.  Depuis mars et le début de la quarantaine en Argentine, on ne s'est pas vu. Les retrouvailles avec un autre maillot sur un autre terrain et jouer contre lui, c'était très sympa.

Désormais, Lucas Paulos se retrouve dans un championnat avec plusieurs argentins, un peu comme à la fin des années 90/début 2000. Une situation rassurante pour le joueur car ses coéquipiers évoluent tous à un niveau similaire.

J'ai l'esprit tranquille car je sais que nous sommes tous ici, que nous jouons tous les uns contre les autres et nous jouons à un niveau similaire. Certains jouent mieux ou moins bien, certains jouent plus ou moins mais nous sommes tous dans le même championnat ou presque. Evidemment, il y en a beaucoup qui jouent en Angleterre, il y en a beaucoup qui jouent en Australie aujourd'hui mais c'est un championnat similaire, c'est un jeu similaire donc évidemment cela vous donne la tranquillité d'esprit pour ce qui peut arriver par la suite.

 

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 

Une publication partagée par Lucas Paulos (@pauloslucas)

 

 

Malheureusement, Lucas Paulos est revenu blesser à la main de ce match au Stade Français. Forfait face à Montpellier, il devrait néanmoins tenir sa place à Pau. En tout cas, Axel Muller et Francisco Coria Marchetti l'encadrent actuellement (c'était comment la sortie neige au Mont-Dore ?). Joker médical de Peet Marais, Paulos a encore plusieurs semaines pour montrer ses qualités. Après c'est l'inconnue : restera-t-il jusqu'à la fin de la saison ? Prolongera-t-il au CAB ? Avoir un international argentin dans son effectif n'est pas une mauvaise chose. A voir ce que décideront de faire les deux parties dans les semaines (mois) à venir.

 

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 

Une publication partagée par Lucas Paulos (@pauloslucas)

 

PS : gracias Ivi de nuevo por tu ayuda en la realizacion de este articulo

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Lucas PAULOS
Deuxième ligne
Classement Top 14 Pts
1 Toulouse 81
2 La Rochelle 78
 
10 Montpellier 54
11 Brive 51
12 Bayonne 46
13 Pau 46
14 Agen 2
Classement Top 14 complet
Résultats Finale
Toulouse 18 8 La Rochelle
Résultats Top 14