Nicolas Godignon, « son ego, son ambition ont pris le dessus sur le reste »
Publié le mercredi 28 mars 2018 à 16:00

Il y a deux semaines, la nouvelle a fait l'état d'une bombe : Nicolas Godignon écarté de son poste d'entraineur au CA Brive ! La nouvelle a étonné et surpris par sa soudaineté et par sa date d'annonce. Depuis le flou règne quant à la situation du normalement ex-entraineur briviste. L'Equipe revient sur le pourquoi du comment de cette décision.

Vendredi 16 mars au matin, l'information enflamme la toile briviste : Nicolas Godignon n'est plus l'entraineur du CAB. Finalement ou plutôt officiellement, il se met en retrait pour raisons médicales pour le déplacement à Castres. Sauf que depuis, peu de personnes ne l'ont revu du côté du stade Amédée Domenech. Le brouillard est toujours très dense autour de cette affaire mais les langues commencent à se délier par-ci par-là.

Le journaliste Ollivier Bienfait vient de publier un article dans le journal L'Equipe (en date du mardi 27 mars) sur les raisons du départ de l'entraineur briviste. Il révèle (un peu) les dessous de l'affaire.

Tout s'est joué la veille au soir (jeudi 15 mars) lors d'une réunion où les joueurs ont exprimé leur mal être quant à l'attitude de Nicolas Godignon avec qui ils ne peuvent plus communiquer, échanger. Sa gestion trop dure et son égo ont cristallisé la rancoeur de tout un vestiaire qui a cassé cette chape de plomb.

Si personne au club ne souhaite parler de cette affaire, en off, on commence à se libérer et à parler. Une personne évoque l'isolation dans laquelle s'est mise Godignon

Au fil du temps, son ego, son ambition ont pris le dessus sur le reste, sur le club. Nico roulait pour Nico. Il s'est mis à penser que son avis prévalait forcément sur ceux des autres.

Sa gestion des hommes est aussi pointée du doigt comme l'atteste le départ de Philippe Carbonneau après la défaite face à Toulouse

Je sais aussi qu'il n'a pas écouté ceux qui ont essayé de lui faire entendre raison, ceux qui l'ont prévenu qu'il était en train de prendre la grosse tête. Il s'est engueulé ici et là avec certains qui n'étaient tout simplement pas d'accord avec lui et il est, je crois, en large partie responsable du départ de Philippe Carbonneau qui a craqué.

Les mises au frigo sont nombreuses et parfois incompréhensibles aux yeux des joueurs et des supporters. Si l'article n'évoque que le cas de Philippe Carbonneau, il semble bien aussi que la gestion du cas Arnaud Méla marqua un point de non-retour.

Si la façon de gérer son équipe est critiquée, Nicolas Godignon n'était pas seul à diriger le navire CAB. Officiellement oui mais dans les faits c'est une autre histoire (extrait de l'article) :

Godignon a foncé une fois les rênes en main. Peut-être brutalement et sans suffisamment de contre-pouvoir (Simon Gillham passe ses semaines à Paris) pour l'aiguiller, le tempérer ou simplement le contredire et lui faire changer de cap.

 

Cette décision était attendue mais n'intervient-elle pas trop tard ? Beaucoup de supporters le pensent. Les problèmes évoqués dans l'article ne surprennent pas une partie des supporters qui avaient révélé ces problèmes mais sans être écoutés, pris au sérieux. La vérité a jailli aux yeux de tous. La situation sportive actuelle n'est pas juste le fruit d'une série de mauvais résultats, elle est le fruit d'une addition de fissures et d'incohérences qui ont engendré ce séisme.

 

Photo : Rugbyrama

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Toulouse 9
2 Racing 92 8
 
7 Pau 5
8 Brive 5
9 Biarritz 4
 
13 La Rochelle 1
14 Stade Français Paris 0
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 2
Montpellier 39 17 Brive
Pau 21 17 Lyon
Perpignan 33 20 Biarritz
Clermont Ferrand 30 34 Castres
Bordeaux 37 10 Stade Français Paris
Racing 92 23 10 La Rochelle
Toulouse 41 10 Toulon
Résultats Top 14