Brive se rassure un peu avant Bayonne, l'analyse de la rencontre
Publié le lundi 16 décembre 2019 à 12:00

Brive ne pouvait pas s'incliner de nouveau deux fois de suite face à Zebre. Le CAB ne l'a pas fait et renoue avec la victoire. Une bonne chose avant de replonger en Top 14. Il y a encore du travail à faire mais avoir de la confiance n'est jamais une mauvaise chose.

Les points positifs

La victoire. Après la défaite face à Bristol, la victoire miraculeuse contre le Stade Français et la défaite en Italie, il était important de renouer avec une victoire propre. A défaut d'avoir été maitrisée de bout en bout, elle est là et avant le prochain match à Bayonne, c'est bien qu'elle soit là. Pour une fois, Brive n'a pas été totalement emprisonné dans son camp en première période et a inscrit le premier essai. Dès lors, Brive n'a plus vraiment été menacé. Avec 3 essais marqués (contre 1 seul encaissé), le CAB décroche sa 2e victoire en Challenge Cup cette saison et surtout se rassure un peu avant de basculer vers le Top 14. Même si la compétition européenne n'est pas un objectif, c'est toujours bien d'y gagner de la confiance et quelques certitudes.

Tedo Abzhandadze. Au moment de sa signature, il était globalement inconnu du bataillon à part pour les mordus du rugby géorgien et autres compétitions internationales où sont engagés les Lelos de tout âge. On l'a vu à deux reprises lors de la coupe du monde en Géorgie. Désormais arrivé au CAB, Tedo Abzhandadze se fait les dents en Challenge Cup. Titulaire à 3 reprises mais ayant disputé toutes les rencontres, le jeune ouvreur géorgien trouve petit à petit ses marques et montre ses qualités. Très bon buteur, il n'hésite pas à attaquer la ligne malgré un gabarit assez fin. Comme c'était à prévoir, il y a une belle complicité avec Vasil Lobzhanidze et les deux se trouvent facilement. Il y a quelques années, un jeune joueur du CAB s'était révélé en Challenge Cup et avait montré de belles qualités en tant que buteur et animateur offensif : Thomas Laranjeira. Si Tedo Abzhandadze poursuit sur le même chemin, c'est tout bonus pour le CAB.

1 seul coup de pied manqué en 13 tentatives : très bon buteur

 

Les points négatifs

Le bonus offensif. Au match aller, Brive s'est réveillé trop tard pour empocher non seulement une victoire mais une victoire bonifiée. Au retour, Brive a échoué à quelques mètres, à une action supplémentaire du bonus offensif. Dans les deux matchs, Brive avait les moyens offensifs de faire mal à Zebre mais n'y est pas parvenu. Après le doublé de Vasil Lobzhanidze en tout début de seconde période, le CAB avait le temps d'inscrire deux essais pour décrocher le bonus offensif. Et pourtant, il a fallu attendre 30 minutes pour voir le 3e essai briviste. Sur les deux matchs, Brive n'a pas réussi à déstabiliser la défense de Zebre qui montait très rapidement sur les porteurs de balle. Brive a aussi connu son lot de déchets techniques. C'est dommage car il y avait la place de faire un carton plein face aux italiens et de faire le plein de confiance avant de revenir en Top 14.

Il a manqué quelques mètres pour aller chercher le bonus

 

La qualification. Ce n'était pas un objectif mais la victoire initiale à Paris avait permis d'y croire un peu. La lourde défaite à domicile contre Bristol avait rabaissé les ambitions et cette double confrontation contre Zebre a éliminé la possibilité d'une qualification pour les phases finales de la Challenge Cup. A quelques minutes près, Brive aurait pu faire le carton plein (10/10), finalement, le carton est à moitié (5-10). Si mathématiquement, c'est possible, cela passe par un exploit à Bristol qui a juste remporté ses 4 rencontres, avec un total de 19 points sur 20 possibles. Obtenir une des 3 meilleures places de second paraît là aussi très compliqué à avoir compte tenu du retard accumulé lors des deux premiers blocs. Pour Brive, la fin de cette Challenge Cup sera ailleurs que dans le classement. Se faire plaisir, avoir un bilan à l'équilibre et prendre le maximum d'expérience et notamment du côté de Bristol qui semble bien parti pour jouer sa carte cette saison en Europe et en Angleterre.

L'infirmerie. Il y a quelques semaines, l'infirmerie se vidait et mis à part les blessures longue durée, Brive pouvait compter sur un effectif au complet. L'enchainement des 2 blocs européens a rempli l'infirmerie. Enzo Hervé et Hayden Thompson-Stringer ont été blessés contre Bristol, Peniami Narisia, Setareki Bituniyata et Richard Fourcade l'ont été en préparation du déplacement à Calvisano. Et ce vendredi, Rory Scholes et François Da Ros sont sortis blessés contre Zebre. L'arrière a été touché au genou tandis que le talonneur souffre des côtes. En fin de match, un soigneur était également au chevet de Stuart Olding. Avant un enchainement Bayonne - Racing 92 - Montpellier, voir cette infirmerie bien garnie n'est pas bon signe. Si plusieurs joueurs devraient en sortir pour préparer Bayonne, on préfèrerait avoir beaucoup moins de monde à l'infirmerie. Premiers éléments de réponse avec le début de la préparation bayonnaise.

 

En conclusion

Après la déconvenue en Italie, Brive se devait de réagir devant son (maigre) public. Le CAB l'a fait, avec une victoire propre, sans être étincelante. Les brivistes ont pu compter sur leur charnière géorgienne très en forme et sur un très bon état d'esprit pour aller décrocher cette 2e victoire européenne de la saison. Dommage de ne pas pouvoir obtenir ce bonus offensif qui aurait définitivement récompensé les joueurs de leurs efforts durant cette partie. Place désormais à plusieurs matchs de Top 14 pour boucler la phase aller et qui va en dire sur le futur de la saison briviste en 2020.

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Toulouse 35
2 La Rochelle 31
 
13 Perpignan 18
14 Brive 13
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 11
Pau 22 6 Brive
Montpellier 35 14 Bayonne
La Rochelle 53 7 Castres
Perpignan 23 20 Bordeaux
Stade Français Paris 12 17 Toulon
Racing 92 46 12 Clermont
Lyon 21 14 Toulouse
Résultats Top 14