Top 14 analyse Stade Français - Brive : le CAB doit faire mieux pour rester dans le Top 6
Publié le mardi 23 février 2016 à 18:36

Le match à Paris devait marquer un tournant dans la saison de Brive. Une victoire à Jean-Bouin pouvait faire rentrer le CAB dans une autre dimension. Les brivistes ont cru en leurs chances dès le début de la rencontre. Les supporters ont vibré mais le spectre de la défaite au Racing est apparu. Si Brive veut désormais se battre dans cette hauteur du classement, il sait qu'il en a les armes et qu'il peut le faire.

img-accroche-analyse-match-top14-stade-francais-brive 

Les points positifs

Les 50 premières minutesAu bout de 50 minutes, Brive mène sur le terrain du Stade Français 17 à 9 et c'est tout à fait mérité. Seul regret : l'écart ne reflète pas la domination briviste sur ce début de rencontre. Dans un match cadenassé par les défenses au début, Brive est le premier à allumer les premières mèches. Germain prend le scoring en main et la ligne de 3/4 semble décomplexée, se procurant plusieurs occasions franches malheureusement non concrétisées (voir ci-dessous). Les brivistes sont en confiance et prennent le jeu à leur compte. Surtout, les parisiens semblent déboussolés et subissent les impacts. Le CAB parvient en début de seconde période à franchir la ligne d'en-but et recreuser un écart de 8 points. Mais le scénario du Racing va se reproduire et les efforts produits lors de cette première partie de rencontre vont être réduits à néant.

Un jeu offensif libéré. Cela fait depuis le début de saison qu'on espérait voir enfin le jeu d'attaque briviste se libérer enfin. Même si Brive n'est toujours pas parvenu à mettre un essai durant les 20 premières minutes d'un match, il est parvenu à se créer de nombreuses occasions. Le CAB a voulu apporter plus de diversité dans son jeu surtout que sa mêlée a été chahutée. Alors que Brive est réputé pour son jeu d'avants, ce vendredi, les brivistes ont tenté d'amener une autre corde à son arc. On savait le potentiel de cette équipe sur le plan offensif mais on sentait également le frein à main. Cela fait plaisir de voir cette équipe prendre autant de plaisir sur un terrain. Il a certes manqué la concrétisation mais les intentions étaient là.

Johan Snyman. Non pas qu'il faisait des mauvais matchs auparavant mais Johan Snyman a réalisé son match référence cette saison. Le sud-africain ne s'est pas juste montré en conquête mais aussi dans le jeu. Dès les premières minutes, il transperce à hauteur de la ligne médiane la défense parisienne et est rattrapé sur la ligne des 22 où il retrouve enfin son soutien. Snyman a amené sa puissance tant en attaque qu'en défense où il a été très présent. Tout en jouant l'intégralité de la rencontre, il a compilé de très belles stats pour un 2e ligne : 5 courses, 47 mètres gagnés, un franchissement, 2 défenseurs battus, une passe après contact, une touche volée et un 6/9 au plaquage. Sans oublier que c'est un joueur expérimenté qui sait se faire respecter. Il n'a pas disputé plus de 70 matchs avec les Scarlets de Llanelli en 3 saisons que sur un coup de chance.

img-contenu-analyse-match-top14-stade-francais-brive-1

Grosse performance du 2e ligne sud-africain du CAB au Stade Français

 

Les points négatifs

Une rotation trop importante ? Après deux week-ends sans match, Brive entame sa plus grosse portion de son calendrier. Avant de se déplacer à Toulon et de recevoir Toulouse (qui est l'objectif annoncé du club), le CAB rend visite au Stade Français. Le champion de France est mal en point et doit gagner impérativement la rencontre pour conserver ses chances d'accéder aux phases finales. Pour ce déplacement, le staff briviste décide d'effectuer 8 changements dans son XV de départ par rapport au dernier match contre La Rochelle. Il a décidé notamment de laisser au repos Sisa Koyamaibole, Matthieu Ugalde et Chris Tuatara. Ainsi, la ligne de 3/4 compte 3 nouveaux joueurs qui reviennent de blessure : Alfie Mafi, Seva Galala et Benjamin Pètre. Sachant que Paris allait aligner ses internationaux, il aurait été peut être plus judicieux d'aligner une équipe type et de faire les rotations à Toulon, à une semaine de la réception de Toulouse. Brive aurait alors joué pleinement ses chances à Paris. Mais comme le dit le proverbe, avec des si on mettrait Paris en bouteille.

Manque de réalisme. Dès la mi-temps, le doute était présent. Brive a fait une excellente première période mais a gâché trois grosses occasions d'essais. Quand vous évoluez à l'extérieur, qui plus est chez une grosse équipe, il faut se montrer efficace. Sur la première tentative, Alfie Mafi n'ajuste pas sa passe vers Guillaume Namy. Elle est légèrement en-avant. Malheureusement, Namy débordait et servait à son intérieur l'australien pour l'essai. La 2e tentative est encore plus rageante. Alfie Mafi, encore lui, transperce la défense parisienne et fixe le dernier défenseur. La passe est assurée mais Seva Galala ne parvient pas à contrôler l'offrande alors que le centre briviste n'avait plus qu'à sprinter jusqu'à l'en-but. Sur la dernière tentative, Brive fait preuve de malchance. Karlen Asieshvili pense marquer le 1er essai de la rencontre. Après un premier appel à la vidéo favorable, le 2e juge sévèrement un en-avant sur un seul plan arrière. Au lieu de tourner avec une douzaine de points d'avance à la pause, Brive ne mène que 12 à 6. Ce qui change définitivement la vie du Stade Français.

img-contenu-analyse-match-top14-stade-francais-brive-2

Galala ne contrôle pas le ballon alors que l'essai lui était offert

 

Un arbitrage contraire ? Toute la presse titrait la même chose : Paris doit gagner contre Brive. Les supporters brivistes ont que peu apprécié la performance du trio arbitral dirigé par Mr Alexandre Ruiz. Entre l'essai refusé à Asieshvili, le carton de Guillaume Namy, le non carton de Ross et des mêlées non récompensées, le CAB n'a pas été très heureux. D'ailleurs, Arnaud Méla reconnaissait qu'ils avaient eu quelques décisions contraires. On y reviendra dans un article plus détaillé mais il est vrai que les brivistes n'ont pas été très heureux ce vendredi soir. Brive jouait à l'extérieur mais il n'y a pas eu de cadeau pour les brivistes qui ont petit à petit lâché la rencontre mentalement.

 

En conclusion

Ce match à Paris laisse des regrets et une pointe de colère. Brive aurait dû concrétisé ses occasions en première période pour attaquer la seconde période encore plus sereinement et se préparer à affronter le banc XXL du Stade Français. Avec un écart de finalement 6 points, le CAB est resté à portée de fusil des parisiens qui ont réalisé une grosse dernière demi-heure avec l'apport de leurs internationaux et de quelques décisions arbitrales contestables. Le scénario du Racing s'est reproduit pour Brive qui passe à côté d'un deuxième exploit en Ile de France. Désormais, il faut s'appuyer sur ce qui a marché vendredi soir pour les prochaines rencontres en Top 14. Et ce dès samedi à Toulon.

 

Article rédigé par Rémi Brazon Google+

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Toulouse 13
2 Lyon 10
3 Brive 10
4 Castres 10
 
13 Toulon 2
14 Stade Français Paris 0
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 3
Brive 30 13 Pau
Castres 23 23 Bordeaux
Lyon 47 3 Perpignan
Biarritz 28 19 Racing 92
Montpellier 15 17 Toulouse
Clermont Ferrand 23 22 La Rochelle
Toulon 38 5 Stade Français Paris
Résultats Top 14