Top 14 Oyonnax - Brive : le CAB s'affirme avec force dans l'Ain (34-9)
Publié le dimanche 29 novembre 2015 à 05:00

Charles Mathon n'est pas le stade préféré du CAB. La victoire s'y est toujours refusée dans l'histoire récente entre les deux clubs. Mais plus une série dure, plus elle s'approche de la fin. Brive est en confiance et favori mais Oyonnax veut enfin lancer sa saison. Qui a finalement vaincu son adversaire et les prémices de l'hiver ?



img-accroche-resume-match-top14-oyonnax-brive

Duel déséquilibré entre ces deux équipes qui se connaissent bien. Oyonnax veut lancer enfin la machine et faire fructifier le point ramené de Toulouse. Brive remet une configuration plus "Top 14" pour ce déplacement.

Première période : Brive surgit avant la pause

Oyonnax veut s'éviter les idées noires et attaque tambour battant la rencontre. Brive est acculé dans son camp et même dans ses 22 mètres. Tian est tout proche de marquer un essai mais la défense sauve cette occasion. L'arbitre revient toutefois à une pénalité qui ne pose aucun problème à Robinson (3-0, 4'). Le CAB a du mal à sortir de son territoire mais y parvient péniblement. Il faut un coup de pied contré d'Uglade pour voir les brivistes obtenir une touche intéressante dans les 22 adverses. Dès lors, on applique la formule gagnante : le maul. Et ça marche, ou plutôt ça avance. Brive est stoppé illégalement à 5 mètres de l'en-but. Germain passe sa première pénalité de la rencontre (3-3, 11'). Mais la réaction est immédiate. Oyonnax pousse à la faute la défense briviste et Nick Robinson remet les siens devant au score (6-3, 13'). On va rentrer dans un gros temps fort des locaux. La mêlée corrézienne est en difficulté et ne parvient pas à résister à la pression adverse. Brive est privé de ballons et se met donc en mode "défense". Les vagues rouges et noires viennent ébranler la digue qui ne rompt pas. Surtout, les en-avants des locaux viennent trop souvent interrompre les offensives. L'USO s'installe dans les 22 et multiplie les temps de jeu sans trouver la faille. Jusqu'à ce que Sheridan passe la ligne. Mais un briviste est en-dessous et annule donc ce possible essai. L'arbitre accorde cependant une pénalité pour une faute préalable. Au lieu de prendre les points, Fabien Cibray décide de jouer rapidement mais en bout de ligne, Wannenburg laisse tomber la balle (24'). La foudre est tombée tout près des brivistes mais elle aura l'avantage de les réveiller. Sur un jeu au pied d'occupation, Oyonnax attaque et perd (encore) le ballon au contact, Iribaren récupère et sert Pointud d'une longue passe au centre. Le pilier sert Germain qui arrive lancé et sent un coup. L'arrière foudroie toute la défense locale, slalome entre chaque joueur oyonnaxien et s'en va marquer l'essai au milieu des poteaux (6-10, 31'). Contre le cours du jeu, le CAB mène à la marque et ne va pas en rester là. Les brivistes viennent s'installer dans les 22 d'Oyonnax à la suite d'une pénaltouche. Les temps de jeu se multiplient très proche de la ligne d'en-but, la défense tient mais va finir par craquer. Iribaren joue bien le coup petit côté où se situe seul Petrus Hauman. Le capitaine briviste marque en coin et Brive fait le break (6-15, 35'). Les joueurs de l'USO semblent KO debout et se montrent indisciplinés. Gaëtan Germain fait payer l'addition par une première pénalité des 40 mètres (38') puis par une seconde des 50 mètres, avec l'aide de la transversale (40'). En réussissant 10 grosses dernières minutes, le CAB a mis au tapis Oyonnax, mené sur son terrain 21 à 6.

 

Deuxième période : la récompense briviste

Les joueurs d'Oyonnax veulent revenir au plus vite au score mais entre vouloir et pouvoir, il y a une grande différence. Les attaques locales s'échouent inlassablement sur la défense briviste mais les corréziens semblent encore un peu dans la chaleur des vestiaires car ça manque clairement d'engagement. Heureusement, les oyonnaxiens n'en profitent et font tomber un nombre incalculable de ballons. Mais Brive n'en profite pas car la conquête est sur courant alternatif (soit la touche soit la mêlée). Robinson permet à Oyonnax de revenir un peu au score en concrétisant un temps fort (9-21, 50'). Brive subit un peu trop pour pouvoir définitivement s'assurer la victoire. Au niveau des conditions climatiques, cela ne s'arrange pas. Après l'humidité sur la pelouse, voici que le brouillard fait son apparition et tombe de plus en plus. Cela n'empêche pas Sylvère Tian de transpercer la défense et se servir Maurouard. Le talonneur pense marquer mais il est poussé en touche à quelques centimètres de l'en-but briviste (60'). Un essai aurait pu relancer Oyonnax dans la rencontre. Mais ça va réveiller le CAB. Germain va manquer une pénalité lointaine (64') et se rattrape rapidement pour valider le bon travail de sa mêlée (9-24, 66'). Le CAB se rapproche d'une nouvelle victoire à l'extérieur mais le souvenir du Racing est encore bien présent. Pour éviter de revivre ce cauchemar, les brivistes repartent à l'assaut. Bien organisé, le maul corrézien avance et provoque la faute grossière de Robson. Carton jaune pour le 2e ligne de l'USO (67'). L'attaque briviste se rapproche des 5 mètres et Benjamin Petre est stoppé tout proche de la ligne. Brive passe la ligne mais on revient à une mêlée à 5. En infériorité, Oyonnax souffre, se met à la faute et concède ce que finalement le CAB était venu chercher : l'essai de pénalité (9-31, 73'). Complètement assommé, Oyonnax ne semble plus avoir la force d’empêcher le CAB d'engranger le bonus offensif. Brive occupe le terrain adverse et fait tourner le chrono. Une dernière pénalité de Germain à la sirène vient sécuriser ce succès bonifié dans l'Ain (9-34, 80').

 

Fiche technique

 

Oyonnax : 3 pénalités (4', 13', 50') Robinson ; 1 carton jaune : Robson (67')

1 Delboulbès (48' Tonga’uiha) - 2 Jenneker (48' Maurouard) - 3 Guillamon (48' Clerc) - 4 Power (53' Robson) - 5 Metz - 6 Gunther (73' Bernad) - 8 Ma’afu - 7 Wannenburg (60' Sobela) - 9 Cibray (Cap) (75' Blanc) - 10 Robinson – 11 Vainikolo -  12 Sheridan (30' Lespinas) - 13 Martin - 14 Tian – 15 Denos

 

CA Brive : 3 essais Germain (30'), Hauman (35') et de pénalité (72') ; 2 transformations (31', 73') et 5 pénalités Germain (11’, 38’, 40’, 66’, 80’)

1 Pointud (44' Asieshvili) - 2 Acquier (44' Ribes) - 3 Buys (44' Jgenti) – 4 Snyman (62' Lebas) - 5 Marais (76' Steenkamp) – 6 Hireche - 8 Hauman (Cap) - 7 Luafutu (40' Sanconnie) – 9 Iribaren (40' Pejoine) - 10 Ugalde – 11 Galala (55' Bézy) - 12 Tuatara - 13 Mignardi - 14 Petre – 15 Germain

 

En bref

Une bête blessée est toujours difficile à affronter. Oyonnax l'a prouvé, tout du moins pendant 30 minutes. Brive fut étouffé, défendant tant bien que mal son en-but et ses 22 mètres. Au bout de cette période tumultueuse, le CAB n'est mené "que" 6 à 3. C'est alors que le loup sort du bois et ce loup s'appelle Gaëtan Germain. L'arrière briviste inscrit un essai en solitaire de 50 mètres ainsi que 8 points au pied (une transformation et 2 pénalités). Petrus Hauman marque également un essai. Oyonnax est KO à la mi-temps. Les locaux tentent de revenir après la pause mais trop timidement. Brive en profite alors pour asseoir définitivement son succès avec un 3e essai qui lui offre un bonus offensif tout aussi inattendu que magnifique. C'est définitivement le meilleur début de saison du CAB. Le derby arrive à point nommé.

 

Article rédigé par Rémi Brazon Google+

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Toulouse 40
2 Racing 92 35
 
13 Perpignan 18
14 Brive 13
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 12
Clermont 19 14 Montpellier
Bordeaux 33 13 Brive
Toulouse 34 13 Perpignan
Bayonne 19 7 Lyon
Stade Français Paris 27 14 La Rochelle
Castres 26 22 Pau
Toulon 14 31 Racing 92
Résultats Top 14