Top 14 analyse Racing 92 - Brive : du mieux qui demande confirmation
Publié le mercredi 22 février 2017 à 05:00

Ce match au Racing était important à plus d'un titre pour les joueurs du CAB. Après plusieurs semaines compliquées, Brive devait montrer un autre visage que celui de Bayonne. Certes, le résultat final est décevant mais la route est la bonne. Évitons désormais toute sortie de route jusqu'au printemps.

img-accroche-analyse-match-top14-racing-brive 

Les points positifs

L'envie. Le dernier match à Bayonne avait agacé bon nombre de supporters brivistes. Si Brive voulait se mêler à la lutte des phases finales, il se devait de l'emporter à Bayonne, dernier du Top 14 et déjà dans sa tête en Pro D2. Mais c'est bien l'Aviron qui l'a emporté et cela était amplement mérité. Le CAB a subi pendant toute la rencontre et n'a pas montré grand chose d'intéressant. Samedi au Racing, on attendait de voir quel visage allait montrer le CAB. Cela a été un visage accrocheur et joueur. Les joueurs ont montré de l'envie à la fois offensive et défensive et auraient pu viser mieux sans un trou d'air autour de l'heure de jeu. En tout cas, ce Brive là s'est rassuré avant un gros mois de mars. Il faut garder cette envie et ne pas retomber dans les travers des mois de décembre et janvier.

 

Le jeu proposé. Depuis plusieurs semaines, Brive n'était pas beau à voir jouer et cela commençait à exaspérer ses supporters qui n'avaient pas hésité à l'exprimer contre Grenoble. Au Racing 92, le CAB s'est lâché et a déployé ses ailes. Les brivistes ont été dangereux au large, en apportant de la vitesse et des prises d'intervalles. L'essai de Sevanaïa Galala part d'une récupération de balle à la ligne médiane, d'un beau travail du duo Galala - Masilevu et après quelques pick and go, le duo est de retour pour conclure l'action. L'essai de Karlen Asieshvili est encore plus beau. Brive relance depuis ses 22, trouve des espaces, multiplie les passes. Après que Benito Masilevu soit stoppé sur la ligne, le ballon ressort vite, Snyman s'offre une passe décisive avec Asieshvili qui termine l'action au pied des poteaux. Le CAB sait jouer au ballon et développer un jeu ouvert. La réaction du capitaine Saïd Hirèche à l'issue de la rencontre est sans ambiguïté : "on s'est fait plaisir sur le terrain et je pense que les spectateurs et les téléspectateurs ont apprécié le match". Désormais, la question est : va-t-on continuer à voir ce jeu aéré ou allons nous revenir à un jeu restrictif ?

 

 

Les points négatifs

La discipline. C'est le point noir de cette partie. Ce n'est un secret pour personne mais Brive est l'équipe la plus indisciplinée du Top 14 et cette indiscipline lui a couté très cher samedi. Très sanctionné durant les premières trente minutes de jeu (une dizaine de pénalités concédées), Brive se retrouve vite mené 13 à 0. Alors que Brive vient de passer devant au score (13-15), l'indiscipline fait son retour avec cette fois le traditionnel carton jaune (cette fois pour François Da Ros). Rares sont les matchs où Brive ne prend pas de cartons. Cette saison, le CAB a écopé de 23 cartons jaunes et 1 carton rouge en 18 matchs disputés. Durant cette infériorité numérique, le Racing enclenche un 10-0 et prive Brive de plusieurs ballons en touche car c'est Jean-Baptiste Péjoine qui prend le poste de talonneur. Au contact, Brive laisse échapper la rencontre à cause entre autre de son indiscipline. Comme bien trop souvent.

img-contenu-analyse-match-top14-racing-brive-1

La cartonite aigüe se poursuit à Brive avec un 23e carton jaune cette saison

 

Les temps forts. Contre une grosse équipe, qui plus est à l'extérieur, vos occasions de marquer des points ne seront pas nombreuses et vous devez maximiser ses chances. Samedi, Brive a manqué de réalisme contre le Racing. Le CAB a eu plusieurs présences en première période dans les 22 franciliens mais le ballon a souvent été perdu au contact. En remplacement de Gaëtan Germain, Teddy Iribaren n'a pas été en réussite (0/2) avant de céder son rôle de buteur à Nicolas Bezy. En deuxième période, malgré l'infériorité numérique, Brive ne voulait pas céder face au Racing et s'est à nouveau montré menaçant. Malheureusement, la touche a flanché à ce moment là avec un talonneur de fortune en la personne de Jean Baptiste Péjoine. Au final, Brive est frustré car il y avait la possibilité de faire quelque chose lors de ce déplacement. A condition d'être beaucoup plus réaliste, un peu à l'image du Racing 92.

 

En conclusion

Bien sûr qu'il y a de la déception et de la frustration après la rencontre. Brive aurait pu (dû) ramener au moins un point de ce voyage francilien mais le plus important sont l'envie et le jeu déployés lors de ce match. Cela faisait plusieurs semaines que les supporters attendaient ça de leur équipe. Alors, oui, tout n'a pas été parfait, oui l'indiscipline s'est payée cash, oui Brive a connu beaucoup d'en-avants mais Brive a prouvé et s'est prouvé à lui-même qu'il pouvait jouer un rugby offensif, qui plus est contre un gros du Top 14 et à l'extérieur. Cela tombe bien, les prochains matchs au mois de mars sont que des équipes du haut de tableau. En plus de l'envie et du jeu, il faudra rajouter des points au classement et des victoires. Et tout sera parfait.

 

 

Article rédigé par Rémi Brazon Google+

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Toulouse 66
2 La Rochelle 63
 
9 Stade Français Paris 45
10 Brive 44
11 Montpellier 40
 
13 Pau 32
14 Agen 2
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 20
Stade Français Paris 27 34 Clermont Ferrand
Bayonne 23 13 Racing 92
Bordeaux 11 26 La Rochelle
Brive 57 3 Agen
Castres 38 33 Pau
Toulouse 16 29 Montpellier
Lyon 54 16 Toulon
Résultats Top 14