Top 14 analyse Brive - Grenoble : le CAB a pris son temps pour s'imposer
Publié le mardi 3 février 2015 à 16:00

Après la coupure européenne, il était important de repartir du bon pied pour le CAB en recevant Grenoble. Engagé dans la lutte pour le maintien, la victoire était nécessaire et malgré une mise en route compliquée, Brive a réussi à atteindre son objectif de la soirée e peut désormais profiter d'une semaine de vacances avant d'attaquer le sprint final.

img-accroche-analyse-match-top14-brive-grenoble

 

Le CAB jouait gros samedi soir et pouvait réaliser le gros coup de la journée en s'imposant face à Grenoble. Dans des conditions hivernales, l'allumage a été compliqué mais au bout du compte, la victoire est belle et bien là. Il manque un petit quelque chose pour que la soirée soit parfaite mais les joueurs peuvent profiter d'une semaine de vacances l'esprit satisfait.

Les points positifs

La seconde période. Le match est vraiment coupé en deux où dans chaque partie, le CAB a montré un visage différent. La seconde période a vu un CAB joueur, offensif et récompensé de ses efforts avec deux essais inscrits. Brive a réussi à mettre la main sur le ballon, a proposé du jeu et s'est montré beaucoup plus efficace que Grenoble. Sur l'ensemble de la rencontre, le FCG a effectué plus de passes (126-107) mais c'est bien le CAB qui les a rentabilisé le plus (358 mètres contre 314, 25 défenseurs battus contre 12 et 6 franchissements à 3). Brive a réussi à distancer Grenoble en l'espace d'une dizaine de minutes entre le drop de Nicolas Bezy et l'essai d'Arnaud Méla. De 6-0, on passe à 23-0 et le match est plié. Malgré des conditions loin d'être idéales, un trio dans la ligne de 3/4 s'est fait plaisir : Tuatara - Namy - Germain. A eux trois, ils comptabilisent 186 mètres parcourus, 5 franchissements, 8 défenseurs battus et 4 passes après contact. Et dire que Chris Tuatara-Morrison n'en est qu'à son 4e match en Top 14 avec le CAB ! La suite promet de beaux lendemains.

img-contenu-analyse-match-top14-brive-grenoble-1

Chris Tuatara-Morrison inscrit son premier essai sous ses nouvelles couleurs brivistes

La défense. En première période, la défense a été héroïque. Subissant les assauts grenoblois, acculée sur ses propres 22 mètres, elle a fait front et tenu jusqu'au réveil de l'attaque après la pause. Et pourtant là aussi, le contraste est saisissant : Grenoble a plus plaqué que Brive (118 contre 92) !!! Le CAB a cependant eu chaud à quelques reprises mais a pu compter sur la maladresse grenobloise dans le dernier geste qui a vendangé deux occasions. Mais en plus de bien défendre, le CAB a commis peu de fautes (9 contre 7) mais surtout hors de portée de tir de Wisniewski. Il y a eu juste une occasion que le FCG a préféré opter pour la touche. Mauvais choix car la défense briviste récupère une pénalité dans le jeu au sol en suivant. Dans ce secteur défensif, c'est avant tout une œuvre collective mais des architectes ressortent du lot comme la 2e ligne Waqaniburotu - Méla, Saïd Hirèche (15/15 au plaquage), Petrus Hauman (10/11) et Guillaume Namy (7/8), toujours précieux dans ce domaine. Grenoble n'avait pas marqué de points depuis 2012 en Top 14, Wisniewski n'a pas eu une pénalité à taper et Brive refait un "clean-sheet" (ndlr : un fanny) après Castres la saison dernière.

La trêve. Oh qu'elle fait du bien !!! Certes, ça hache le calendrier et les supporters ont du mal à trouver un rythme de croisière entre la Challenge Cup, le Top 14 et le tournoi des 6 Nations mais du côté de Brive, on ne va pas s'en plaindre. La débauche d'énergie a été grande samedi soir, sur un terrain compliqué, et les corps ont été meurtris. Et l'infirmerie est bien pleine actuellement. Quelques semaines sans match vont pouvoir, en tout cas on l'espère, la vider un peu. Car dans un premier temps, un déplacement compliqué à La Rochelle se profile avant d'attaquer la dernière ligne droite du championnat. Les retours programmés et progressifs de joueurs comme Briatte, Luafutu, Marais, Masilevu sans oublier Jgenti vont apporter sang neuf, profondeur d'effectif à un club engagé plus que jamais dans la course au maintien. Un club qui a une petite marge de sécurité mais qui reste fragile au vu du regain de forme de certains adversaires.

Les points négatifs

La première période. Est ce que c'est la Challenge Cup ou la pluie durant l'échauffement (ou les deux combinés) qui a refroidi les brivistes ? Difficile à dire mais le CAB est rentré dans la partie amorphe, subissant le jeu grenoblois et s'arc-boutant sur sa ligne des 22 mètres. Privé de munitions, les joueurs brivistes faisaient le dos rond et attendaient que la tempête passe. Il s'en est fallu de très peu que Grenoble marque un essai mais le dernier geste n'a pas été assuré, heureusement pour Brive. Et contre le cours du jeu, c'est Gaëtan Germain qui ouvre le score et qui permet à son équipe de mener 3-0 à la pause. Un petit miracle. Lors des prochaines rencontres, un entame similaire pourrait couter cher à l'équipe briviste. Mais cela servira d'avertissement pour l'avenir. Et puis, Brive a su inverser la tendance en seconde période donc ce n'était qu'un passage à vide.

img-contenu-analyse-match-top14-brive-grenoble-2

La défense s'est employée pour maintenir l'équipe à flot en première période

Les autres résultats. Dans le championnat du maintien, il ne fait pas bon s'incliner à domicile sous peine de voir ses adversaires s'éloigner. C'est pourquoi Brive n'avait pas le droit de se manquer contre Grenoble. Et il ne l'a pas fait, s'imposant sur le score de 23-0. Le seul regret qui existe est l'absence de bonus offensif. Ce point là n'aurait pas été un luxe car les résultats n'ont pas été favorables aux corréziens. Cette 17e journée avait fière allure : Bayonne à Toulon, Oyonnax au Stade Français, Lyon contre le Racing, Castres contre Toulouse et La Rochelle contre Clermont.  En s'imposant, le CAB pouvait être le grand vainqueur de la journée sauf que d'autres ont eu la même idée. Au niveau des résultats favorables, on compte la défaite de Bayonne à Toulon et les défaites à domicile de Lyon et Castres qui réussissent cependant à prendre un bonus défensif. Au niveau des "mauvais" résultats : la victoire in-extremis de La Rochelle face à Clermont et surtout la victoire d'Oyonnax au Stade Français, seule équipe encore invaincue à domicile. L'USO frappe un grand coup et voit se profiler deux réceptions qui pourraient rapprocher le club du maintien. Pour sa part, le CAB se prépare à deux déplacements : un importantissime à La Rochelle et un autre à Toulon. Le tout avant de recevoir le Racing contre qui il n'a jamais gagné un match depuis le retour en Top 14 des franciliens.

En conclusion

La pression était grande avant ce match. Brive devait réagir après la défaite à Clermont et une campagne européenne très loin d'être convaincante. Le démarrage a été compliqué et long. Grenoble aurait pu (dû ?) marquer au moins un essai dans cette première période à sens unique mais c'est finalement le CAB qui rentre aux vestiaires devant au score. La suite, c'est le réveil briviste, conclu par deux essais. Il manque juste le bonus offensif pour que la soirée soit parfaite car avec les autres résultats de la journée, cela aurait été bien.

 

Article rédigé par Rémi Brazon Google+

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Pro D2 Pts
1 Provence Rugby 95
2 Vannes 89
 
5 Dax 77
6 Brive 76
7 Nevers 75
 
13 Agen 61
14 Biarritz 53
 
Classement Top 14 complet
Résultats Barrages
Grenoble 58 10 Dax
Béziers 33 31 Brive
Résultats Top 14