Brive doit gommer ce sentiment de déjà vu, l'analyse du match
Publié le mardi 9 mars 2021 à 06:00

 

Depuis plusieurs semaines, Brive change d'attitude et s'autorise tout. Comme rêver à un coup à Toulouse, leader du Top 14. Mais entre le rêve et la réalité, il y a un pas parfois encore un peu trop grand. Le CAB doit s'appuyer sur le positif de ce match et évidemment corriger le négatif pour continuer à avancer.

 

Les points positifs

Sans complexe. Toulouse n'est pas le déplacement où automatiquement on pense ramener un résultat. Forcément, une période de (faux) doublon augmente les chances mais l'effectif est tellement fourni que les chances restent minces malgré tout. Mais Brive, sans pression, a mis tous les ingrédients qu'il fallait pour être dans le match jusqu'à environ l'heure de jeu. Il est vrai que la possession et l'occupation étaient toulousaines mais Brive a joué et bien joué avec ses armes, en étant solidaire et surtout en bonifiant chaque incursion dans le camp adverse comme sur la première tentative qui débouche sur l'essai d'Eneriko Buliruarua. Brive ne va pas craquer malgré les deux essais toulousains. Le CAB est là à la pause et va même passer devant moins d'un quart d'heure après. A la 53e minute, les brivistes menaient 17 à 14 et étaient totalement dans leur match. Mais la fin n'allait pas se passer comme prévu.

La défense. Quand votre adversaire vous prive du ballon pendant une bonne partie de la rencontre, pour éviter de craquer et d'exploser en plein vol, vous devez avoir une grosse défense. Samedi, à Ernest-Wallon, les brivistes ont mis beaucoup d'énergie à bien défendre. En 80 minutes, Brive a plaqué quasiment 3 fois plus que Toulouse (forcément quand on a le ballon, on plaque moins), 151 pour 57. Les brivistes ont eu leur lot de plaquages manqués (77% de plaquages réussis) mais Toulouse a eu du mal à franchir le rideau défensif (6 contre 4 pour Brive). En bon capitaine, Matthieu Voisin a montré la voie avec 18 plaquages, meilleur plaqueur de la journée en Top 14. Brive n'a pas les mêmes atouts que d'autres équipes (comme Toulouse par exemple) mais sait très bien défendre et cela peut servir à lancer une attaque efficace.

So'otala Fa'aso'o. On ne l'avait pas perdu mais une performance comme celle-là, cela faisait un petit moment que So'otala Fa'aso'o n'avait pas fait une telle performance. En l'absence de Kitione Kamikamica, l'ancien du Racing 92 reprenait son poste de numéro 8 pour amener sa puissance à l'attaque briviste. A chaque portée de balle, il a fait mal à la défense toulousaine qui a eu beaucoup de peine à le stopper. Un véritable bulldozer qui a mis son équipe dans l'avancée, renversant pratiquement tout sur son passage. Dommage que Brive ne se soit pas plus présenté à 5 mètres de l'en-but toulousain car un joueur comme lui lancé, ça fait souvent essai. La seule mauvaise note de la journée est son carton jaune pour avoir écroulé un maul et qui entraine un essai de pénalité. On veut voir plus souvent un Fa'aso'o puissant et surtout qui protège à merveille le ballon au moment de l'impact.

So'otala Fa'aso'o a fait de gros dégâts dans la défense toulousaine

 

Les points négatifs

Du déjà vu. Alors que l'heure de jeu s'approche, Brive mène à Toulouse 17 à 14. L'écart est faible mais à au moins le fait d'exister. Et malheureusement, ces 17 points seront les seuls inscrits par le CAB, il n'y en aura plus. Le scénario vécu il y a deux mois au Stade Français se reproduit avec presque le même scénario ou en tout cas des ingrédients identiques : indiscipline, infériorité numérique, moral qui lâche. Les coups du sort s'enchainent et Brive perd le fil de son match et l'écart ne cesse de grandir. Brive est pris dans un cercle infernal et n'en sort qu'au coup de sifflet final. La victoire aurait été dure à obtenir malgré tout et il n'y avait que 3 points d'avance, pas 20. Si tout a souri aux brivistes pendant un peu plus de 55 minutes, le retour du boomerang va faire très mal derrière du CAB.

La conquête. Toulouse a tenu le ballon et a bien exploité ses munitions. Mais Brive a offert de nombreuses autres munitions à Toulouse qui n'a pas dit non pour inverser la pression et porter le danger sur la défense briviste. Si la mêlée a, globalement, tenu face à un pack puissant, la touche a vécu un calvaire face à un alignement grand et technique. Brive a perdu 5 ballons sur son lancer dont certains (le pêché mignon du CAB) à quelques mètres de l'en-but adverse. Autant de chances qui s'envolent pour marquer des points comme cette touche perdue à 5 mètres juste après le premier essai briviste en tout début de match. L'autre aspect de la conquête qui a été puni est le maul. Le CAB n'a jamais pu trouver la clé pour défendre et mettre au sol dans les règles la structure toulousaine. Une défense de maul qui a coûté de nombreuses pénalités, 2 essais de pénalité et 2 cartons.

La touche n'a pas fonctionné pour Brive à Toulouse

 

L'indiscipline. A l'issue de la rencontre, qu'on soit joueur, entraineur ou supporter, un seul nom était sur toutes les lèvres : Ramos. Alors pas Thomas le joueur mais Luc l'arbitre. Plusieurs décisions n'ont pas été comprises et ont basculé en faveur des toulousains. Disons que le premier essai de pénalité est accordé assez rapidement, sans vraiment de mise en garde. Disons que le grattage de Setareki Bituniyata qui précède ce maul n'a pas été récompensé (on en a vu de plus douteux être récompensé en Top 14). Disons qu'en fin de match, Chelsin Kolbe semble titiller la ligne de touche sans que cela soit vu à la vidéo. Il y a, il est vrai, quelques actions qui laissent amer mais delà à parler de complot, de "Brive dérange", faut quand même pas exagérer non plus. Brive a commis beaucoup de fautes dans la rencontre car quand on défend une bonne partie du temps, on a plus de chance de se faire pénaliser. A la pause, Enzo Hervé espérait avoir plus de possession pour s'éviter une mauvaise surprise. Mr Luc Ramos n'a pas laissé un grand souvenir à Brive mais l'indiscipline se paie souvent cash face aux grosses équipes (les 3 derniers essais sont encaissés en infériorité numérique).

 

En conclusion

On pouvait craindre le pire mais peut être ce qui fait le plus mal actuellement, c'est d'avoir cru et de voir que c'était possible. Si, au final, le score est lourd (25 points d'écart, 6 essais à 2, 42 points encaissés), cela ne reflète pas trop le scénario de la rencontre. Brive a regardé les yeux dans les yeux Toulouse jusqu'à l'heure de jeu. Entre un Brive défensif et un Toulouse offensif, c'était un peu une opposition de style mais au final, l'indiscipline et les infériorités numériques ont fait basculer la rencontre. Cette frustration devra être évacuée avant la réception d'Agen car sur ce coup là, il y aura un peu plus de pression au niveau du résultat pour les brivistes.

 

Images : Canal+

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Toulouse 72
2 La Rochelle 67
 
9 Stade Français Paris 53
10 Brive 44
11 Montpellier 40
 
13 Pau 36
14 Agen 2
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 22
Lyon 41 30 Clermont Ferrand
Stade Français Paris 46 32 Pau
Toulouse 34 16 Racing 92
Bayonne 23 26 Castres
Toulon 34 17 Agen
Brive La Rochelle
Bordeaux Montpellier
Résultats Top 14