Brive n'avait que sa défense à montrer à Castres, l'analyse du match
Publié le mardi 27 septembre 2022 à 06:00

Désormais, depuis plusieurs saisons, quand Brive se déplace à Castres, le match est très serré et les deux équipes ne se lâchent pas et il faut attendre la fin de match pour voir la situation se dénouer. Cette fois-ci, le CAB ne ramène pas de points mais aura embêté le CO jusqu'au bout.

 

Le point positif

La défense. Sans ballon et sans idée en attaque, pour rester au contact et espérer un miracle à un moment donné du match, Brive n'avait d''autre choix que de défendre. Le moins qu'on puisse dire, c'est que ça a été fait de très belle manière. Castres, à l'image de Perpignan deux semaines auparavant, s'est cassé les dents sur cette défense qui plaque bien, se déplace bien et parvient à repousser les offensives jusqu'à saisir l'opportunité de soit provoquer une perte de balle soit aller gratter le ballon. Mais dans ce domaine défensif, il y a aussi le contre en touche. En fin de première période, Castres a deux lancers proches de l'en-but briviste et le même joueur s'élève pour contrer les lancers : Sasha Gué. Au niveau de la défense, les joueurs ont fait un gros boulot, à l'image d'un Matthieu Voisin qui va regagner de la confiance après un match comme celui-ci ou d'un Oskar Rixen qui pour sa première titularisation en Top 14 n'a pas eu froid aux yeux et a été au coeur du combat. Rien que pour cette défense acharnée pendant 80 minutes, Brive aurait mérité de revenir avec au moins un point.

Les points négatifs

L'attaque. Si la défense a fonctionné, ce n'était pas le cas de l'attaque. Brive n'a jamais réussi à produire une attaque et à mettre en difficulté la défense castraise. Sur ce match, Brive a tenté 4 pénalités, 3 étaient au delà des 40 mètres. Pourtant, Brive a eu des ballons mais il n'a jamais su vraiment quoi en faire, comme si le ballon brûlait les mains. C'est le jour et la nuit par rapport au match contre Montpellier. Alors, oui, le temps était humide et notamment pluvieux en seconde période mais il était pour les deux équipes et Castres a su produire des attaques. Ce n'est pas la première fois que Brive est amorphe en attaque dans un passé proche, comme par exemple le match à Toulon la saison dernière. C'est problématique et aussi assez bizarre cette incapacité à ne pas vouloir/pouvoir produire quelque chose de décent en attaque. Depuis plusieurs saisons, l'attaque est le gros chantier du CAB et malgré des ouvriers de qualité, il manque l'architecte et le contremaitre.

Le jeu au pied. Un des aspects de ce jeu offensif qui est une faiblesse au CAB, c'est le jeu au pied. A l'intersaison, deux apports étaient nécessaires (contrairement à d'autres) dans le staff : un consultant pour la discipline et un consultant pour le jeu au pied. Un seul est arrivé et ce n'est pas celui du jeu au pied. Le jeu au pied est tellement important dans le rugby moderne que le travailler avec un entraineur spécifique donne un vrai plus. Dans les conditions qui étaient présentes à Pierre Fabre, avec un jeu au pied d'occupation de qualité, Brive se serait certes débarrassé du ballon mais aurait au moins mis en difficulté l'arrière garde castraise et permis à la défense de monter de 20-30 mètres supplémentaires. Avec ce jeu au pied très imprécis, des joueurs comme Julien Dumora et Geoffrey Palis se sont régalés soit en rejouant au pied soit en relaçant. Le jeu au pied ne se résume pas qu'aux pénalités, c'est aussi le jeu au pied d'occupation, les chandelles, le petit jeu derrière la défense (quand et comment le faire), trouver de bonnes touches sur les pénalités ...

Le classement. Brive méritait sûrement un point du côté de Castres mais avec des si, on referait le monde et dans le cas qui nous intéresse le classement. Avec une seule victoire en 4 journées, le début de saison de Brive est compliqué et même plus que ça si on regarde uniquement le bilan à domicile : 2 matchs, 2 défaites, 2 bonus défensifs. Avec ces points perdus à domicile, Brive doit les récupérer à l'extérieur et quand l'occasion se présente, il faut la saisir. Après 4 journées, une grande partie des équipes se tiennent (4 points entre Clermont, 4e, et Perpignan, 14e). Brive doit parvenir à gagner des points rapidement pour se donner un peu d'air sachant qu'on assiste à un trou d'air en octobre - novembre. La réception de Bayonne samedi est très importante mais comme le seront les suivantes même s'il faudra défier Toulouse, le Racing 92 et La Rochelle pour terminer le bloc.

 

En conclusion

Le bon résultat à Castres était à la fois proche et lointain. Proche car il n'y a finalement que six points d'écart et que dans les dernières minutes, Brive a les balles pour au moins aller chercher le bonus défensif. Ce point aurait permis le match incroyable de la défense qui n'a pas lâché et qui pour un second match de rang à l'extérieur n'encaisse pas d'essai. La défense, en plus, était en zone dangereuse car très souvent obligé de s'activer au niveau des 22 mètres du CAB. Cette défense a attendu, en vain, le soutien de l'attaque qui malheureusement n'est jamais venu. Les brivistes ont quelques jours pour trouver les réponses à leurs questions et produire le meilleur match possible samedi contre Bayonne pour enfin se remettre à gagner au Stadium.

 

Images : Rugby+

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Toulouse 40
2 Stade Français Paris 32
 
13 Perpignan 18
14 Brive 13
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 12
Clermont 19 14 Montpellier
Bordeaux 33 13 Brive
Toulouse 34 13 Perpignan
Bayonne 19 7 Lyon
Stade Français Paris 27 14 La Rochelle
Castres 26 22 Pau
Toulon Racing 92
Résultats Top 14