Brive n'a rien lâché face à Toulouse, l'analyse de la rencontre
Publié le mercredi 9 octobre 2019 à 10:00

Un Brive - Toulouse ne laisse jamais indifférent. Encore plus quand Toulouse arrive avec le statut de champion de France. Pour les brivistes, peu importe, il faut la victoire. Un brin de réalisme et une grosse de solidarité : voilà de bons ingrédients pour une belle victoire.

Les points positifs

L'entame de période. On connaissait les entames tonitruantes du CAB. Voilà qu'il fait ça également en commençant la seconde période. Mais revenons à notre classique. Toulouse se fait surprendre comme Clermont et Toulon. Et pourtant, les toulousains tenaient le ballon assez haut et ne semblaient pas en danger. C'était sans compter sur une pénalité rapidement jouée par Julien Blanc pour enflammer le match. Brive prend alors les commandes de la rencontre et les buteurs se répondent jusqu'à la pause. C'est alors que Brive innove après la pause. Nouvelle accélération du CAB et c'est le doublé de Blanc. Cet essai transformé sera la seule source de points sur la seconde période. Une fois, on peut dire que c'est de la chance. Deux fois, ça commence à devenir intriguant. Trois fois (et plus), ça commence à être une tactique. Reste désormais à savoir si Bordeaux sera la prochaine victime et si Brive arrive à transposer cette technique lors des matchs à l'extérieur.

La solidarité. La domination n'a pas été aussi forte que contre Toulon. Brive a, cette fois, beaucoup subi et a été privé de ballons. Il a fallu déployer une grosse défense pour repousser les tentatives toulousaines. En première période, les brivistes se sont mis à la faute et Zack Holmes en a profité pour inscrire neuf points. En seconde période, la pression s'est accentuée mais Brive n'a rien lâché. Comme contre Toulon, il a fallu compenser l'erreur du coéquipier pour empêcher Toulouse de marquer un essai. Un essai qui se refuse au champion de France depuis presque 2 matchs. La défense (et la conquête) a tenu à quelques mètres de la ligne vers l'heure de jeu. La pression toulousaine était forte mais Brive n'a pas craqué. Certains joueurs, à l'image de Jan Uys, était surmotivé à la suite de mêlées remportées devant l'en-but du CAB. Après la claque lyonnaise, c'est une belle réponse. François Da Ros l'a dit après la rencontre : c'est la marque de fabrique du club et il faut que ça continue.

Julien Blanc. Il lui a fallu deux matchs à l'extérieur pour se chauffer mais désormais, Julien Blanc est à la bonne température. Très bon contre Clermont, avec un très beau duo en compagnie de Stuart Olding, il a récidivé contre Toulon. Face à Toulouse, il a régalé et a su parfaitement gérer le tempo. Le demi de mêlée briviste aime bien jouer les pénalités rapidement et ça lui a réussit dès les premiers instants de la rencontre. Une pénalite vite jouée au centre du terrain et on conclut au milieu des poteaux. Pour son doublé, il profite de la percée de Thomas Laranjeira pour aller marquer le 2e essai (le sien et celui de l'équipe). Blanc est en train de devenir une pièce maitresse du jeu briviste et il s'impose comme le numéro 1 à son poste. Capable d'accélérer comme de temporiser, il n'est pas sans rappeler un certain ... Teddy Iribaren. Présent derrière nous en tribune, le papa Eric a vibré pendant la rencontre et peut être fier du fiston. Sa deuxième opportunité avec le CAB est la bonne pour Julien Blanc.

Julien Blanc peut sortir avec le sentiment du devoir accompli

 

Les points négatifs

La possession. Normalement, quand on évolue à domicile, c'est à nous d'imposer notre rythme, notre jeu à notre adversaire. Si face à Clermont (en première période) et Toulon, Brive a su garder le ballon et imposer son style, il a beaucoup trop subi face à Toulouse. Le CAB a été contraint de défendre (et bien) mais il n'a jamais su reprendre le contrôle de la rencontre. Les brivistes ont été efficaces et réalistes en attaque à défaut d'avoir eu le contrôle de la balle. Heureusement, la défense a tenu et les toulousains ont fait plusieurs fautes (en-avant, pénalité) pour ne pas concrétiser les temps forts. Brive est capable de tenir le ballon et de faire reculer l'adversaire. Brive n'est pas en Top 14 pour rien et cette équipe est agréable à voir quand elle se fait des passes. On veut voir le CAB attaquer et déborder son adversaire !

Le jeu au pied. Face aux perches, Thomas Laranjeira a continué la moisson commencée contre Toulon avec 13 points supplémentaires à son compteur. Dans le jeu courant, ça a été plus compliqué. Et le match a mal débuté avec une première pénaltouche non trouvée puis une seconde quelques minutes plus tard. L'occupation du terrain par le jeu au pied briviste n'a pas souvent mis à mal l'arrière garde toulousaine qui a relancé ces munitions "cadeau". Les artilleurs brivistes sont capables de faire bien mieux que ça mais parfois, il faut savoir ne pas être trop gourmand et jouer juste. Le match d'Agen est là pour le rappeller. Espérons que l'apport d'Alex King sera bénéfique à l'ensemble de notre pôle buteur du CAB.

Le jeu au pied briviste a connu quelques "ratés" face à Toulouse

 

En conclusion

Le premier bloc avait été décevant mais il avait été globalement joué à l'extérieur. Avec deux matchs à domicile pour commencer le second bloc, Brive n'avait pas le droit à l'erreur et devait empocher deux victoires pour recoller au peloton. C'est chose faite en se défaisant du champion de France toulousain. Cela a été moins spectaculaire que face à Toulon mais l'essentiel est fait. Dirigé d'une main de maitre par Julien Blanc, le CAB avance tranquillement dans ce championnat et fait son plein de confiance avant de défier La Rochelle à Marcel Deflandre et de recevoir Bordeaux pour terminer ce deuxième bloc.

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Montpellier 81
2 Racing 92 80
 
13 Oyonnax 39
14 Brive 36
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 9
Toulon 19 19 Montpellier
Castres 28 26 Brive
Bordeaux 23 0 Agen
Bayonne 3 9 Pau
Toulouse 34 8 Clermont Ferrand
Lyon 45 17 La Rochelle
Stade Français Paris 9 25 Racing 92
Résultats Top 14