Brive n'a pas réussi à tuer le match face à Paris, l'analyse du match
Publié le mardi 5 octobre 2021 à 06:00

Le score est différent qu'il y a 100 ans mais le contenu est aussi différent des deux premières rencontres à domicile. Qu'importe, Brive empoche un 3e succès cette saison, un succès plus dans le caractère et le bleu de chauffe. Il faudra malgré tout régler quelques aspects du jeu pour les prochains matchs.

 

Les points positifs

La série continue. Jusque là, tout était parfait pour Brive à domicile. 10 points sur 10, 2 victoires bonifiées avec 30 points minimum inscrits et un écart fait dès la première période. Mais il était évident que ce rythme n'allait pas durer. Si Brive marque rapidement face au Stade Français, il a fallu ensuite batailler pendant 75 minutes pour aller chercher cette victoire. Toutes les victoires ne seront pas faciles à aller chercher et cette victoire est aussi une preuve de caractère. Il a manqué plusieurs choses dans le contenu pour obtenir une victoire moins stressante mais malgré cela, Brive l'emporte à nouveau, pour la 3e fois en ce début de saison et reste dans le bon wagon du Top 14. Il faut parfois enfiler le bleu de chauffe sur certains matchs, Brive l'a fait face au Stade Français, un adversaire qui ne prend pas de gros éclats quand il vient en Corrèze. Ce match est donc finalement dans la lignée des précédents. Et Brive a su le gagner, au contraire du printemps dernier. Le caractère briviste a été testé et le test est validé.

La défense. Comme à l'image de l'équipe, il y a la défense à domicile et la défense à l'extérieur. A domicile, c'est le rideau de fer. Face à Perpignan : 15 points encaissés, 0 essai. Face à Pau : 13 points encaissés, 1 essai. Face au Stade Français : 12 points encaissés, 0 essai. En 3 matchs au Stadium depuis le début de la saison, Brive a encaissé 40 points et 1 seul essai. On dit souvent que la meilleure attaque c'est la défense. Brive s'appuie sur une solide défense, comme cela a été le cas face à Paris. Privés de joueurs comme Paul Alo Emile, Sekou Macalou, Joris Segonds, Telusa Veainu ou bien Sefa Naivalu, le Stade Français n'avait guère d'armes pour inquiéter les brivistes si ce n'est Waisea Nayacalevu et Kylan Hamdaoui. Le centre fidjien a donné du fil à retordre à la défense briviste qui a laissé quelques brèches (3 franchissements, 23 défenseurs battus) mais sans trop de conséquences. Cette défense n'a rien lâché jusqu'à la fin et cette fois, c'était pour conserver la victoire. A noter les bonnes prestations au plaquage de Mitch Lees (11/14), Retief Marais (10/11), Stuart Olding (8/8), Saïd Hirèche (8/9) et Luka Japaridze (7/7).

 

Les points négatifs

L'efficacité offensive. On va être gourmand au fur et à mesure de la saison ! Mais même les joueurs n'étaient pas totalement satisfaits à l'issue de la rencontre. Comme l'a avoué Thomas Acquier : "c'est bien d'ouvrir le score rapidement, c'est mieux de confirmer ensuite". Brive a globalement maitrisé cette équipe parisienne pendant l'ensemble de la rencontre mais le CAB n'a jamais fait le break. Et pourtant, les occasions étaient là mais elles ont été gâchées par précipitation notamment. En première période, sur la percée de Setareki Bituniyata (et le carton jaune pour la faute sur Paul Abadie), Luka Japaridze charge sur la ligne mais en fait trop au sol et est sanctionné. Avec un peu plus de patience, un temps de jeu supplémentaire (ou plus) et c'est l'essai. Et la physionomie de la rencontre change totalement (au lieu d'un 13-0, il y a 17-0). En deuxième période, derrière une mêlée, Thomas Laranjeira ne peut aplatir dans l'en-but. Au lieu de 16-9, le score passait à au moins 21-9 à dix minutes de la fin. Lors des précédents matchs, Brive s'était montré clinique. Cette fois, Brive avait oublié son esprit "tueur" aux vestiaires.

La discipline. Si Brive encaisse très peu d'essais à domicile, par contre, il concède beaucoup de pénalités et cela fait beaucoup de points pour l'adversaire (100% pour Perpignan et le Stade Français). Ces pénalités laissent dans le match des adversaires qui, par moments, prennent le bouillon face aux offensives brivistes. Le CAB a concédé 13 pénalités (contre 9 à Paris) et a écopé d'un carton jaune (comme Paris). Des deux côtés, la supériorité numérique n'a pas été bien gérée. Plusieurs pénalités sont souvent la conséquence de hors-jeu et de montées anticipées. Trois joueurs sont un peu dans le collimateur depuis le début de la saison : Hayden Thompson-Stringer, Luka Japaridze et Tevita Ratuva. Il va falloir se discipliner avant que cela coûte un match qui était à la portée de l'équipe.



 

En conclusion

Passé le contexte historique de la rencontre, Brive se devait de l'emporter face au Stade Français mais devait se méfier de cette équipe malgré tout. Si les brivistes entament parfaitement la partie, la suite est plus laborieuse. L'attaque n'est pas aussi clinique, l'indiscipline laisse les parisiens à portée de fusil mais la défense repousse toutes les tentatives pour garder, pour la 2e fois, son en-but inviolé. Tout est loin d'être parfait mais cela fait 4 points de plus au compteur et même si ce n'est que la 5e journée, c'est 6 points de plus que Biarritz et Perignan (qui ont perdu à domicile) et déjà 10 sur Paris. Si la partie domicile est bien réglée cette saison, reste désormais à régler la partie extérieur avec ce prochain déplacement à Toulon.

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Toulouse 49
2 Stade Français Paris 46
 
12 Pau 27
13 Brive 25
14 Perpignan 22
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 16
Lyon 34 14 Clermont
Toulon 27 16 Pau
Perpignan 31 24 Stade Français Paris
Castres 23 18 Bordeaux
Bayonne 37 9 Brive
Racing 92 39 36 La Rochelle
Toulouse Montpellier
Résultats Top 14