Le collectif briviste s'empare de la première place du Top 14, l'analyse du match
Publié le mardi 7 septembre 2021 à 06:00

Rentrée des classes samedi pour Brive et une rentrée des classes quasi parfaite pour les brivistes qui n'ont pas manqué leurs retrouvailles avec leur public qui pouvait enfin revenir sans jauge au stade. Le défi n'était pas simple face à Perpignan mais le défi est réussi pour le CAB.

 

Les points positifs

Le début rêvé. Ce début de saison a des faux airs de la saison 2020/2021. Il y a un an, Brive recevait Bayonne avant d'aller à Bordeaux et de recevoir Pau. Cette saison, c'est Perpignan, à Montpellier et contre Pau. Si Brive a l'expérience du Top 14, Perpignan n'est pas à prendre à la légère car la dynamique est en la faveur de l'USAP avec ce titre de champion de Pro D2. Mais comme il y a un an, les brivistes ont été particulièrement sérieux lors de cette première journée, remplissant l'objectif de l'emporter face à un concurrent direct au maintien qui ne repart sans bonus. Cerise sur le gâteau, Brive empoche le bonus offensif, chose non réalisée face à Bayonne la saison dernière. Pour la deuxième année consécutive, Brive est dans le fauteuil de leader après la première journée. Cela ne va pas durer mais au moins, c'est toujours ça de pris, surtout que cette fois, Brive est seul en tête ! Brive a rempli son contrat et gagne de la confiance avant les prochains matchs.

La force collective. Samedi, Brive a réalisé une grosse performance collective. Tous les joueurs ont apporté leur pierre à l'édifice tant en attaque qu'en défense (même si la ligne de 3/4 n'a pas eu beaucoup de ballons à exploiter en attaque). Brive ne s'est jamais affolé même quand Perpignan est revenu par deux fois au score ou quand Perpignan a tenté d'enlever le bonus offensif aux brivistes. Brive a été patient offensivement, ne s'est pas précipité devant la ligne d'en-but et a su faire les bons choix au moment de conclure (le renversement sur le premier essai, insister avec les avants sur le second, utiliser la puissance et la vitesse de Bituniyata sur le troisième). Brive a concédé des pénalités et des points mais pas d'essai. Perpignan n'a pas eu beaucoup d'occasions d'essais en partie en raison de la très grosse défense briviste tout au long de la rencontre. A l'image du double plaquage d'Olding et Bituniyata sur Taumoepeau, la défense du CAB était un mur samedi : 2 franchissements concédés, 4 défenseurs battus et un 131/135 pour les plaquages. Difficile de demander plus. La conquête a été propre et notamment la touche qui vole 3 ballons dont les 2 dernières touches en fin de match. Brive a des individualités mais c'est bien collectivement que Brive s'en sortira cette saison.

Enzo Hervé. Si le collectif est à souligner forcément, il est difficile de ne pas évoquer un petit peu la prestation XXL d'Enzo Hervé. Tout n'est pas parfait (voir ci-dessous) mais c'est peut être son plus gros match sous le maillot du CAB jusqu'à aujourd'hui. Auteur de 21 des 26 points en première période et des 26 sur les 36 au total, l'ouvreur réalise un "full house". Un "full house" c'est au moins un essai, une transformation, une pénalité et un drop. Hervé termine son match avec un essai, 3 transformations, 4 pénalité et 1 drop. Selon Opta, une telle performance en Top 14 n'était plus arrivée depuis décembre 2017 et Lionel Beauxis (Lyon - Pau, victoire 35-23 avec 1 essai, 1 drop, 2 pénalités et 3 transformations). Hervé a parfaitement animé le jeu briviste et s'est offert un beau slalom pour son essai. Mais l'ouvreur briviste ne s'est échappé non plus en défense car particulièrement ciblé, il répond avec un 9/10 au plaquage. Il a aussi dépanné à la mêlée lors du carton jaune de Paul Abadie. Il y avait peut être une motivation supplémentaire pour Enzo, lui qui est papa depuis moins d'un mois. Un magnifique cadeau pour la petite Maddy.

C'était l'après-midi d'Enzo Hervé qui a réussi tout ce qu'il a entrepris

 

Les points négatifs

La discipline. Après avoir parlé de ce qui a marché, parlons du point noir : la discipline. Cette indiscipline a maintenu Perpignan dans le match. Le plus rageant pour le staff et les joueurs, c'est que la plupart des fautes sont évitables et qu'elles se produisent sur des aspects du jeu travaillés encore et toujours à l'entrainement. On parle ici des hors jeu de ligne avec des montées anticipées sur les phases de conquête (Enzo Hervé a souvent été pris par la patrouille) et aussi de la zone plaqueur - plaqué, le défenseur briviste ne sortant pas de cette zone. S'il subit une charge disons à la limite d'un perpignanais, Paul Abadie écope d'un carton jaune pour le travail collectif. Prévenu quelques minutes auparavant, les brivistes étaient dans le viseur de l'arbitre. Si ce n'est pas Abadie, le suivant aurait pris le carton. La discipline est un secteur du jeu qui est travaillé tout au long de la saison par les équipes. Brive doit limiter ces pénalités s'il veut faire des coups et notamment à l'extérieur.

Les dialogues entre Saïd Hirèche et Adrien Marbot n'ont pas subi pour la discipline

 

L'affluence. Cette première journée marquait le retour sans jauge du public dans les stades. Le football avait inauguré la mesure depuis quelques semaines et la Pro D2 une semaine avant le Top 14. Le Stadium a parfaitement vibré pour encourager son équipe et savourer ce premier succès de 2021/2022. Les supporters se sont fait entendre, ont déployé un très beau tifo mais il y a un petit hic malgré tout. Si on sait depuis des années que le public briviste a du mal à remplir totalement le stade hors venues de Toulouse et Clermont (et même ça, ce n'est plus vrai depuis quelques saisons), on pouvait espérer plus que l'affluence de cette première journée. Si les affirmations "stade plein" ou "12 000" paraissaient un peu exagérées, on pouvait espérer un bon 10 000. Malheureusement, il n'y avait que 9 071 spectateurs avec de nombreux supporters catalans qui avaient fait le déplacement. Alors oui, le contexte sanitaire est toujours là (circulation du virus, pass sanitaire, peur de revenir au stade ...) mais cela fait planer un doute sur l'affluence qui y aura tout au long de la saison au Stadium. Les prochaines venues de Pau et du Stade Français seront à surveiller.

 

En conclusion

Commencer une saison à domicile est un avantage et un désavantage. Si tu gagnes, ça va. Si tu perds, ça commence mal. Brive a choisi la première option et a fait parler sa force collective pour se défaire de Perpignan qui ne pensait sûrement pas repartir avec un tel score. Dans le sillage d'Enzo Hervé, le CAB a pris les commandes pour ne plus les lâcher. Avec deux essais à la pause, le bonus offensif était dans le viseur lors de la seconde période. Il arrive dans le dernier quart d'heure. Comme la saison dernière, Brive est premier au classement mais cette fois, seul au pouvoir avec ce bonus offensif. Un maillot jaune qui sera testé du côté de Montpellier samedi. Histoire de bien se tester à l'extérieur.

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Toulouse 9
2 Racing 92 8
 
7 Pau 5
8 Brive 5
9 Biarritz 4
 
13 La Rochelle 1
14 Stade Français Paris 0
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 2
Montpellier 39 17 Brive
Pau 21 17 Lyon
Perpignan 33 20 Biarritz
Clermont Ferrand 30 34 Castres
Bordeaux 37 10 Stade Français Paris
Racing 92 23 10 La Rochelle
Toulouse 41 10 Toulon
Résultats Top 14