Brive a peiné mais se rapproche de son objectif, l'analyse du match
Publié le jeudi 13 mai 2021 à 06:00

Brive devait l'emporter face à La Rochelle mais cela a été plus compliqué que prévu. C'est un peu les montagnes russes actuellement avec un mélange de nombreuses émotions. Le contrat a été rempli mais le travail va se poursuivre encore quelques semaines pour gommer les défauts.

 

Les points positifs

Maintien presque validé. Il y a quelques semaines, pour être franc, on ne voyait plus Brive être dans la course au maintien même si bien évidemment, mathématiquement, rien n'était encore officiel. Mais voilà, Brive était bel et bien toujours concerné par le maintien et la défaite contre le Stade Français a remis un gros doute sur l'issue de la saison. Heureusement, Brive avait un petit matelas, a vu Bayonne s'incliner face à Bordeaux et avait ce match en retard contre La Rochelle. Désormais, après ce succès bonifié contre les rochelais, le CAB est un peu plus tranquille à trois journées de la fin. Le maintien pourrait être validé dès samedi si Bayonne perd sans prendre de bonus de Toulouse (Brive ayant le point-average particulier sur Bayonne en cas d'égalité). Avec un maintien presque dans la poche, cela va sécuriser tout le club qui va pouvoir avancer à la préparation de la saison prochaine, signer des prolongations de contrats et des arrivées de joueurs. Après le match de mardi soir, on commence à y voir un peu plus clair.

Le jeu des avants. Déjà contre le Stade Français, le jeu d'avants avait fait la différence en seconde période pour permettre à Brive de croire à une remontada avec notamment les essais de So'otala Fa'aso'o (en force après une pénalité vite jouée à la main) et Mitch Lees (sur une combinaison en touche). Pour faire plier de valeureux rochelais, Brive a de nouveau fait appel à ses avants et à leur puissance. Avec une maitrise de la touche, il est alors plus facile de développer un maul. La Rochelle n'a jamais pu contrer Matthieu Voisin en touche et le maul briviste a fait le reste derrière. A la demi-heure de jeu, après une pénaltouche à 5 mètres, le maul provoque l'essai de pénalité et le premier carton jaune. Quelques minutes plus tard, dans la même situation, il n'y aura que le second carton jaune. Mais Kitione Kamikamica joue rapidement à la main la pénalité et marque le 2e essai briviste. En début de seconde période, les avants enchainent plusieurs percussions pour franchir la ligne. C'est de nouveau le 3e ligne centre qui va y arriver. C'est un cercle vertueux : si les avants sont performants, les 3/4 auront des espaces pour s'exprimer. C'est le collectif qui en sortira vainqueur.

Les avants ont fait parler leur puissance pour sortir du piège rochelais

 

Les points négatifs

Le jeu approximatif. Une reprise après un épisode Covid est toujours compliquée tant d'un point de vue collectif que d'un point de vue individuel car chacun va récupérer plus ou moins rapidement. Alors que Brive sortait d'une victoire bonifiée face à Agen et pouvait bénéficier de circonstances favorables au moment d'aller à Clermont et de recevoir La Rochelle, voilà que le virus vient couper la dynamique du club (8 victoires en 11 matchs depuis décembre). Si la reprise à Clermont était encourageante, les prestations à domicile contre le Stade Français et La Rochelle ne sont pas abouties. Il y a eu du déchet technique, de l'indiscipline, un manque de concrétisation des temps forts proches de la ligne d'en-but adverse et un jeu globalement brouillon, sans vraiment de ligne directrice. Il reste 3 matchs pour se remettre un peu à l'endroit et terminer sur une bonne note une saison qui restera spéciale à plus d'un titre.

La charnière. Après une semaine d'isolement, Brive a repris les entrainements et il a fallu bricoler au niveau de la charnière. Si la charnière à Clermont (Lobzhanidze, Laranjeira, Blanc) s'est plutôt bien débrouillée compte tenu des circonstances, la charnière a plus que souffert lors des deux matchs suivants à domicile et notamment la charnière titulaire. Face à Paris, Brive reconduisait Vasil Lobzhanidze et Thomas Laranjeira. Face à La Rochelle, c'était Julien Blanc et Tedo Abzhandadze (récompensés de leur belle entrée trois jours plus tôt). Lors de ces deux matchs, on a vu une charnière brouillonne, ayant du mal dans l'occupation du terrain au pied mais aussi dans l'animation, ne faisant pas toujours les bons choix du côté de l'attaque. D'habitude très tonique, Julien Blanc était dans un jour sans face à La Rochelle. En l'absence d'Enzo Hervé, Tedo Abzhandadze avait une belle opportunité à saisir pour mettre un peu de doute dans la tête du staff mais ne l'a pas saisi. Thomas Laranjeira est bien plus à l'aise à l'arrière. Après deux mois sans match, Vasil Lobzhanidze a du mal à remettre la machine en marche. Brive a besoin de retrouver sa courroie de distribution pour bien faire fonctionner tout l'ensemble noir et blanc.

Julien Blanc a connu un jour sans face à La Rochelle

 

En conclusion

En quelques jours, Brive laisse une impression un peu bizarre. Après deux matchs à domicile, le bilan comptable est de 6 points (on aurait bien aimé 8 !) et le maintien est très proche désormais, ce qui est le plus essentiel. On sent aussi un club qui cherche à mettre définitivement derrière le virus et à remettre physiquement sur un pied d'égalité tous les joueurs. Mais, et c'est peut être la conséquence de la reprise différée, le jeu est assez brouillon, bien trop lisible par la défense adverse. Le déchet est là tandis que la maitrise est absente. Avec la victoire face à La Rochelle, il faut s'enlever cette pression malsaine et la transformer en sérénité, en pression positive. Que Brive se retrouve pour finir de la meilleure des façons cette saison.

 

Images : Canal+

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Toulouse 81
2 La Rochelle 78
 
10 Montpellier 54
11 Brive 51
12 Bayonne 46
13 Pau 46
14 Agen 2
Classement Top 14 complet
Résultats Barrages
Racing 92 38 21 Stade Français Paris
Bordeaux Clermont Ferrand
Résultats Top 14