Brive répète les mêmes défaillances bien trop souvent cette saison, l'analyse du match
Publié le mardi 8 novembre 2022 à 15:00

Quand arrive une trêve, c'est toujours mieux d'enregistrer une victoire pour se régénérer plus facilement et rapidement. Malheureusement, c'est la tête basse et le moral dans les chaussettes que Brive bascule dans la trêve. Il va falloir réellement se retrousser les manches pour s'en sortir cette saison.

 

Le point positif

L'état d'esprit en première période. En difficulté sur le plan comptable et moral, Brive ne peut toujours tirer de l'arrière et doit arriver à prendre le match en main. Face à La Rochelle, dès le coup d'envoi, le CAB prend la direction de la rencontre. Une première attaque, une première occasion d'essai et les premiers points au compteur. Si La Rochelle égalise, Brive est très présent en défense et repousse les offensives rochelaises. C'est sur une action défensive que les brivistes reprennent les devants à la suite d'une interception de Sammy Arnold. Dans l'état d'esprit, dans les duels, dans le combat, Brive ne rate pas son entame de match et prend les devants dans cette rencontre. Malheureusement, l'écart à la pause ne reflète pas cette énergie avec encore trop d'imprécisions qui laissent l'adversaire dans le match. Mais l'attitude montrée dès le coup d'envoi est intéressante, qui plus est pour un match à domicile où quand tu reçois, tu dois imposer ton rythme au match et non subir le rythme de l'adversaire.

 

Les points négatifs

Le retour des vestiaires. C'est un phénomère qui dure depuis de nombreux matchs et qui était déjà la saison dernière. Brive rate ses entames de deuxième période. Quand une équipe est soit devant au score soit à quelques points derrière, si elle met le coup d'accélérateur jusqu'à l'heure de jeu, elle va repasser devant et faire le break. Brive n'arrive pas à remettre l'intensité dès le coup de sifflet de l'arbitre et subit beaucoup trop. La Rochelle avait fait le même coup la saison dernière et l'a refait samedi dernier. La Rochelle a haussé quelque peu son niveau, passe devant pour la première fois du match avant l'heure de jeu et marque un essai juste après pour se créer une avance de 9 points. En tout, Brive encaisse un 12-0 en revenant des vestiaires. A ce moment là, on est plus proche d'une victoire confortable de La Rochelle qu'à un retour du CAB. Depuis la saison dernière, on se pose cette même question encore et encore et on ne trouve pas d'explications. C'est quand même inquiétant de voir revenir ce phénomène régulièrement.

Le staff. Le départ de Jeremy Davidson (qui pour certains était la cause de tout) aurait dû provoquer un électrochoc, un changement d'attitudes, un embryon de quelque chose qui nous ferait dire que Brive va remonter la pente. Sauf que depuis le départ de l'ex-manager, Brive a connu 3 défaites dont 2 à domicile. Brive reste toujours très friable dans le jeu, notamment en attaque où les lancements de jeu sont trop prévisibles la plupart du temps, avec des joueurs qui ont perdu confiance (Hervé par exemple). Le staff, la direction et l'équipe semblent naviguer à vue mais sans capitaine pour indiquer le cap à suivre. Le staff a été fautif face à La Rochelle dans la gestion des pénalités et a commis de grossières erreurs. Encore une fois (et on se répéter à nouveau), il manque un entraineur/spécialiste du jeu au pied, à l'image d'un Maxime Petitjean à Toulon. Arnaud Méla a avoué qu'il aurait préféré aller en touche sur les pénalités à 50 mètres au lieu de les tenter. Enzo Hervé n'est pas Gaëtan Germain et manque de longueur. Mais la faute grave intervient dans les dernières minutes. Au moment où Thomas Laranjeira entre, tout le monde sait (supporters rochelais compris) que Brive aura la pénalité de la gagne et que Laranjeira va la tenter (et la mettre). Comment est ce possible que le staff ne soit pas prêt avec le bon tee ? Surtout que Laranjeira a une routine très longue (et plus du tout adaptée au chronomètre). Le rôle du capitaine briviste, toujours blessé, est étrange dans le staff. Est ce qu'il est encore joueur ? Est ce qu'il est devenu entraineur ? Ce staff a des contours pas très nets où beaucoup de personnes viennent se greffer sans qu'on voit tous les bénéfices sur le terrain. Un régime et une clarification des rôles de chacun va être nécessaire avant que tout n'explose si les résultats ne viennent pas.

 

En conclusion

Cela aurait pu être le match du retour aux affaires du CAB. En recevant une deuxième fois consécutivement, Brive devait construire sur sa fin de match du Racing 92 pour appuyer sur la tête de rochelais encore sonnés de leur défaite face à Pau. Si Brive entame bien le match, cela reste très brouillon des deux côtés. Mais voilà, les mêmes faiblesses viennent hanter le CAB, encore et toujours : manque d'options en attaque, fragilité au retour des vestiaires, jeu au pied. Ce jeu au pied a plombé le bilan avec 4 pénalités manquées dont la dernière, celle de la gagne avec un improbable concours de circonstances : pas le bon tee amené à Laranjeira, 30 secondes perdus, Laranjeira accélère sa routine et manque son coup de pied. Brive reste dernier à la trêve en ayant déjà connu 5 défaites à domicile. La suite de la saison s'annonce compliquée si rien n'est fait pour casser la dynamique.

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Toulouse 40
2 Stade Français Paris 32
 
13 Perpignan 18
14 Brive 13
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 12
Clermont 19 14 Montpellier
Bordeaux 33 13 Brive
Toulouse 34 13 Perpignan
Bayonne 19 7 Lyon
Stade Français Paris 27 14 La Rochelle
Castres 26 22 Pau
Toulon Racing 92
Résultats Top 14