Brive est plombé par le doute, l'analyse du match
Publié le mardi 11 janvier 2022 à 06:00

L'espoir fait vivre mais quand la déception arrive après cet espoir, c'est encore plus dur à encaisser. Brive avait tout mis en oeuvre pour s'offrir un succès de prestige mais surtout vital pour le maintien. Les vieux démons sont venus hanter les brivistes. Brive broie du noir.

 

Les points positifs

Le bon début de match. Après quelques matchs où Brive avait subi plus qu'agi, il y a eu du mieux samedi. Le CAB a retrouvé de l'énergie en première période pour disputer une partie sérieuse et efficace. Rapidement, dans le premier quart d'heure, les brivistes prennent la tête et l'accentuent pour revenir au vestiaire avec 11 points d'avance. Brive est parvenu à construire un rugby complet entre de belles séquences offensives, une bonne discipline et une défense qui fait le travail sans non plus être au four et au moulin. Si Bordeaux revient mieux en seconde période, revenant à 5 points, le CAB parvient à trouver un second souffle pour trouver à nouveau la faille et reprendre 10 points d'avance. Malheureusement, derrière, cela ne sera pas suffisant et une nouvelle défaite viendra s'ajouter à la liste. Mais pour les prochaines rencontres, y compris celles de Challenge Cup, Brive peut construire sur ce début de partition. Ne reste plus qu'à la terminer.

L'attaque. Depuis de longues semaines, Brive est en souffrance offensivement, marquant peu de points et surtout très peu d'essais. Mais voilà, le compteur s'est un peu débloqué face à Bordeaux. Brive sait jouer au ballon et quand il parvient à enchainer les passes, cela débouche sur quelque chose de fort plaisant. Le premier essai est une oeuvre collective où de nombreux joueurs sont impliqués et surtout différents style : relance, jeu d'avants, jeu à gauche puis à droite et enfin accélération des 3/4 avec des passes sur le pas. Le 2e essai est moins long dans sa construction mais très bien senti également. En terme statistique, Brive a gagné son duel face à Bordeaux dans quasiment toutes les catégories : essais marqués, mètres parcourus, passes, courses, possession, occupation, franchissements, passes après contact. Avec un peu plus de confiance et le retour de certains joueurs, peut être que ce match face à Bordeaux était les prémisses de quelque chose de positif.

 

Les points négatifs

La fin de match. Après les choses positives, passons aux choses négatives. Comment Brive a pu laisser filer ce match qu'il semblait bien avoir en mains ? Il y avait certes 11 points puis 10 points d'avance mais plus la saison avance, plus cet aspect devient une certitude, tant dans la tête des supporters que des équipes adverses : Brive craque en seconde période. Si vous êtes au contact ou devant au score à la pause, vous gagnerez le match. L'indiscipline revient très rapidement avec deux pénalités rapides pour l'UBB. Quelques minutes après l'essai de Tuicuvu, Woki profite d'un mauvais placement défensif pour marquer l'essai. A partir de ce moment là, Brive recule et n'arrive plus à revenir dans le camp adverse, comme il l'avait fait jusque là. Une statistique parle d'elle même : l'occupation a basculé passant de 56/44 à 47/53. Certes, ce n'est pas aussi marqué que depuis le début de la saison où Brive est plus à 35% environ mais c'est suffisant pour permettre à Bordeaux de repartir avec la victoire sans avoir fait un grand match. La différence entre une équipe en confiance et une équipe qui doute.

La mêlée. Dès l'officialisation des compositions d'équipe, c'était évident que Brive allait souffrir en seconde période. D'un côté, votre première ligne sera constituée de Wesley Tapueluelu, Vano Karkadze et Soso Bekoshvili tandis que de l'autre côté, cela sera Lekso Kaulashvili, Joseph Dweba et Ben Tameifuna. Le duel Tapueluelu - Tameifuna est perdu d'avance pour le jeune briviste qui ne va rester que 12 minutes sur le terrain. Très rapidement en seconde période, Christophe Urios fait entrer sa première ligne et le travail de sape commence. Pratiquement plus aucune mêlée ne sera à l'avantage des brivistes.  Bordeaux remporte haut la main sur ce duel en mêlée, un duel qui va lui offrir les points de la victoire. A la coupe du monde, les japonnais avaient cette technique de sortir très rapidement les ballons pour éviter de souffrir en mêlée. Dommage que Brive n'applique pas cette technique.

Le banc de touche. Ce problème de seconde période où Brive n'arrive pas à retrouver de l'énergie est trop constant depuis le début de la saison pour que cela ne soit qu'un épisode ponctuel. En attaquant un match, Brive peut compter sur son XV titulaire mais en seconde période, le banc n'arrive presque jamais à apporter une nouvelle énergie qui va arriver à embarquer le reste de l'équipe. Peu importe le nom des remplaçants, cela ne fonctionne pas. Samedi, Wesley Tapueluelu n'est resté sur le terrain moins de 15 minutes, Soso Bekoshvili a été sorti avant la fin, Paul Abadie n'est pas en confiance et son coup de pied direct en touche ne l'a pas vraiment mis en confiance pour la suite ... Est ce un problème physique (trop ou pas assez échauffés ?) ? Est ce un problème de motivation ? Juste en prenant l'exemple des deux derniers matchs, Pau et Bordeaux ont fait la différence dans le second acte avec de belles contributions de son banc de touche. Pour se maintenir, Brive aura plus que besoin d'un banc de touche. Sans ça, à moins de compter 15-20 points d'avance à la pause, le CAB ne va pas gagner beaucoup de matchs d'ici la fin de la saison.

 

En conclusion

Certes le scénario est différent mais ce match face à Bordeaux fait un peu penser au match face au Racing 92 la saison dernière. Brive débute parfaitement la rencontre, vire en tête à la pause mais petit à petit, les visiteurs reviennent. Bordeaux met le curseur devant et notamment la mêlée. L'apport du banc a fait toute la différence. Comme face à La Rochelle, ce bonus défensif est amer alors que la victoire était à portée de fusil. Pour la première fois de la saison, Brive entre dans la zone rouge ou plutôt orange. Dans un peu plus de deux semaines, ce sera à quitte ou double avec Biarritz au Stadium. Ca passe ou ça casse.

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Castres 76
2 Montpellier 74
 
11 Stade Français Paris 50
12 Brive 46
13 Perpignan 43
14 Biarritz 24
Classement Top 14 complet
Résultats Finale
Castres 10 29 Montpellier
Résultats Top 14