Brive repart de l'avant, l'analyse du match
Publié le mardi 27 mars 2018 à 06:00

Pour cette réception, Brive n'avait pas le choix. C'était la victoire et rien d'autre. Qu'importe le contenu, il fallait gagner. Dans ce duel de bas de tableau, le CAB a décroché la victoire et reste en vie. Pour le contenu, on repassera mais le plus important reste le maintien.
 

Les points positifs

La victoire. Deux mois sans connaitre la victoire, c'est long. Depuis le 6 janvier et la venue de Toulon, Brive n'était plus entré dans la colonne "victoire". Après une bonne période à cheval sur les mois de décembre et janvier, Brive a entamé sa descente aux enfers. En connaissant 6 défaites de rang dont 2 à domicile, le CAB a chuté jusqu'à la dernière place. La tension à l'intérieur, à l'extérieur et sur le CAB n'a cessé d'augmenter. Seule une victoire contre Agen pouvait calmer les choses et amener un peu de calme. C'est chose faite. Brive n'est plus dernier (psychologiquement c'est positif) et se remet totalement dans la course au maintien avec une prochaine journée très importante à jouer (Brive - Lyon, Stade Français - Clermont, Agen - Oyonnax). Le CAB s'est relancé et doit poursuivre sur sa lancée. Faire une série positive à ce stade de la saison serait un bon signe pour le maintien.

La 3e ligne. Ces dernières années, Brive a toujours pu compter sur une 3e ligne complète et performante. Cette saison, la production a plutôt été inconstante mais samedi, les quatre troisièmes lignes ont fait le boulot. Petrus Hauman a été très bon dans le jeu aérien tout en apportant 28 mètres en 8 courses et un 10/11 au plaquage. Depuis quelques matchs, Dominiko Waqaniburotu rayonne et samedi n'a pas échappé à la règle avec 42 mètres en 16 courses (il est le joueur qui a effectué le plus de courses, le 2e étant ... Karlen Asieshvili avec 15) mais aussi 1 défenseur battu et 6/7 au plaquage. Said Hirèche a été très performant en défense avec un 10/10 au plaquage mais a surtout été un poison dans les rucks, récupérant plusieurs ballons (dont un à quelques minutes de la fin dans les 5 mètres brivistes). Le dernier membre du quatuor est Sisa Koyamaibole qui a amené de la puissance immédiatement. En 20 minutes de jeu, il parcourt 30 mètres en 8 courses. Son avenir est en suspens mais il est toujours capable d'apporter au CAB.

Waqaniburotu a multiplié les courses pour mettre son équipe dans l'avancée

 

Les points négatifs

L'inefficacité. Le match est particulier à analyser. Malgré l'enjeu, Brive et Agen n'ont pas fermé le jeu et ont développé de nombreuses attaques. Les deux équipes ont obtenu plus de 400 mètres parcourus chacune (449 pour Brive, 412 pour Agen), ont fait beaucoup de passes et de courses (148 passes et 152 courses pour Brive, 124 passes et 114 courses pour Agen). Mais au final, le score est de 15 à 12 avec ... 0 essai marqué ! Brivistes et agenais sont entrés dans les 22 adverses mais le dernier geste a été manqué. Personne ne trouvant le bon dosage entre vitesse et patience. Brive a eu de nombreuses actions, plusieurs pilonnages de ligne mais n'a jamais réussi à passer la ligne. Le CAB avait de la vitesse avant de rentrer dans la zone critique mais après quelques temps de jeu, cette vitesse disparait et la défense reprend le dessus. C'est un mal récurrent de Brive depuis longtemps et personne n'a trouvé la solution à ce problème.

Trop souvent, Brive se retrouve dans cette position mais sans marquer

 

La gestion. A quinze minutes de la fin, Brive mène 15 à 6 et semble avoir fait le plus dur. Mais c'est à ce moment que la furia agenaise arrive. Agen revient à 15-9 puis sur le coup d'envoi, le SUA attaque et provoque la double peine : 15-12 + carton jaune pour François Da Ros. Brive va même terminer à 13 (jaune pour Seva Galala) mais va arriver à s'en sortir au bout du stress. Evoluant à domicile, Brive devrait être à même d'avoir une meilleure gestion de match et surtout de fin de match. Il devrait capable de tuer le match plus facilement et ne pas laisser en vie un concurrent direct. Mais peut être que cette mauvaise saison n'est pas juste le fait de la malchance et qu'il manque des pièces dans la construction de ce CAB version 2017/2018.

Le flou ambiant. Brive est dans le flou. Sera-t-il en Top 14 ou en Pro D2 la saison prochaine ? Le classement final va impacter énormément l'intersaison. Pour ne rien arranger à tout cela, il y a la gestion du cas Godignon. Officiellement, il est absent pour maladie. Officieusement, il est démis de ses fonctions. Cela serait bien de clarifier la situation. Si l'éviction se confirme, le staff se retrouve sans tête. Un nouveau manager serait donc en chemin, ce qui implique plusieurs questions : quel sera son staff ? Avec quels joueurs voudra-t-il travailler ? L'équipe actuelle a déjà assez de questions et d'interrogations en tête pour s'en rajouter d'autres. Il se dit également que de nombreux changements vont impacter les différents étages du club. Ce qui rajoute un peu plus de tension et de flou sur l'avenir de l'ensemble du CAB. Dans une situation similaire, le Stade Français a d'ores et déjà officialisé l'arrivée d'Heyneke Meyer en tant qu'entraineur en chef. Brive aurait la bonne idée d'avancer sur sa prochaine chaine de commandement pour rassurer tout le monde : joueurs, entraineurs, partenaires, employés et supporters. Histoire d'éliminer un peu de tension ambiante.

 

En conclusion

C'était le match de la peur et on l'a bien vu ! Le match n'a pas réussi à se libérer malgré de belles offensives mais dans le dernier geste, les deux équipes ont pêché. Brive a réussi tant bien que mal à creuser un petit écart mais Agen est revenu pour mettre une pression énorme en fin de match sur les épaules brivistes. Le scénario de Clermont a bien failli se répéter. Juste failli. Il faudra être meilleur et plus solide pour obtenir le maintien mais au moins, Brive a gagné et a mis fin à sa série de six défaites de rang. Dans ce match, pas grand chose à retenir si ce n'est ces 4 points qui replacent le CAB dans le mini championnat à 4 pour le maintien (Stade Français, Agen, Brive et Oyonnax). 4 journées à jouer, 3 points d'écart, 3 affrontements directs : le stress sera présent jusqu'à la toute fin de la saison.

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Montpellier 81
2 Racing 92 80
 
13 Oyonnax 39
14 Brive 36
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 25
Nevers 28 31 Brive
Vannes Bourg en Bresse
Carcassonne Mont de Marsan
Aurillac Provence Rugby
Oyonnax Massy
Montauban Soyaux-Angoulême
Bayonne Colomiers
Béziers Biarritz
Résultats Top 14