Merci Sevanaïa Galala et bonne chance à Montauban
Publié le jeudi 21 juillet 2022 à 06:00

Le sport professionnel est assez cruel parce que vous pouvez avoir de très nombreuses qualités/aptitudes, il suffit d'un manque pour vous recaler ou vous faire perdre de belles opportunités. De très bons jeunes ont souvent du mal à totalement exploser et cela laisse des regrets.

Parfois, le plus dur n'est pas d'arriver en équipe première mais d'y rester. De mettre de la constance dans les performances et donc en suivant dans le temps de jeu. Si vous arrivez à allier performance et constance, c'est gagné.

Originaire des Fidji, Sevanaïa Galala pratique le rugby sur l'île principale de l'archipel et plus précisément à Nadi. Arrive l'année 2011. En Europe et notamment en France, c'est la mode de faire venir de jeunes joueurs venant notamment des Fidji, de la Géorgie ou d'Afrique du Sud. Brive fait venir ce jeune 3/4 au physique impressionnant. Dans les équipes jeunes, Galala garnit son palmarès avec un titre de champion de France Crabos en 2011 et un titre de champion de France Espoirs en 2013. Entre temps, il a déjà goûté à l'équipe première dès la saison 2011/2012 lors d'un déplacement à Castres. En Pro D2, le jeune ailier joue de nombreuses fois (10 titularisations en 12 matchs et 2 essais) et participe donc à la remontée du club en Top 14. Les deux années suivantes sont difficiles avec moins de temps de jeu. A partir de la saison 2015/2016, le temps de jeu revient et les qualités du joueur explosent. La saison 2016/2017 marque l'utilisation plus importante de Galala au centre. Grosse implication avec 18 titularisations en 27 matchs. La saison s'achève du côté de Clermont avec une rupture du ligament croisé du genou. Revenu en novembre, il reprend sa carrière là où il l'avait laissé et sort une grosse saison avec 12 titularisations en 18 matchs. En fin de saison, il découvre la sélection avec ses deux premières sélections. Malgré une nouvelle relégation, Galala reste fidèle à son club formateur et est une pièce maitresse du dispositif et réalise sa meilleure saison tout simplement : 29 matchs, 26 titularisations, 8 essais. On pense qu'on voit enfin le vrai Seva Galala mais la suite laisse des regrets avec des hauts (un peu) et beaucoup de bas avec notamment plusieurs blessures au même avant-bras. La saison dernière se termine d'ailleurs sur une fracture à cet avant-bras du côté d'Edimbourg en Challenge Cup.

Après 11 saisons, 162 matchs (116 titularisations) et 28 essais, Sevanaïa Galala quitte son club formateur qui va marquer sa vie. Avec un peu plus de constance et de confiance, il aurait pu devenir la pierre angulaire de la ligne de 3/4 mais peut être aussi qu'il serait parti rejoindre un plus gros club avant. Désormais, c'est à Montauban qu'il va poursuivre sa carrière.

 

Merci pour ces 11 saisons avec le CAB et bonne chance à Montauban !

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Sevanaïa GALALA
Trois quart centre
Classement Top 14 Pts
1 Castres 76
2 Montpellier 74
 
11 Stade Français Paris 50
12 Brive 46
13 Perpignan 43
14 Biarritz 24
Classement Top 14 complet
Résultats Finale
Castres 10 29 Montpellier
Résultats Top 14