Les supporters se livrent avant Stade Français - Brive
Publié le jeudi 26 avril 2018 à 06:00

Samedi, Brive rend visite au Stade Français pour l'avant dernière journée du Top 14. Le maintien est plus que jamais dans la balance entre les deux clubs. La pression est grande à la fois chez les joueurs mais aussi chez les supporters.

La semaine de repos a fait un peu de bien aux têtes de tout le monde. Elle a au moins permis de dissiper la colère après le non match du CAB à Oyonnax. Nous avons demandé à des supporters brivistes leur état d'esprit entre ce match à Oyonnax et ceului au Stade Français.

 

Le sentiment après la défaite à Oyonnax

Alexandre

De la colère, car chaque semaine, depuis belle lurette, on nous sort le même discours du « on progresse, on va travailler etc » sauf que c’est toujours le même rendu au final. Des copies brouillonnes, aucune révolte. Des discours qui personnellement me fatiguent, car je n’y crois plus, et les joueurs non plus.

 

Marie France

Après la défaite à Oyonnax, j’étais déçue bien sûr mais aussi je m’étais préparée parce que je ne voyais pas comment l’équipe aurait pu gagner là-bas ! En tout cas pas avec le jeu produit depuis le mois de janvier. Et s’ils jouent comme ça au Stade Français, ils ne gagneront pas. Le dernier match, ils peuvent à la rigueur le gagner contre l’UBB mais je me méfie bien sûr de l’UBB, elle n’a rien à perdre et donc elle peut jouer à fond ce dernier match, ils en ont besoin pour leur moral.

 

Sébastien

Je n'attendais rien du match à Oyonnax, vu notre saison à l'extérieur, vu que nous jouions chez notre adversaire le plus direct, vu que que chez eux c'est très compliqué de gagner, vu les incohérences de la feuille de match, bref, c'était tout vu.

 

Jean

Tristesse, frustration et colère se mélangent dans mon esprit

  • Tristesse parce que, pour un supporter quel qu’il soit, il est toujours triste de voir perdre son équipe favorite.

  • Frustration parce que ce match n’est pas abouti. Nos joueurs ont fait illusion pendant une demi-heure environ puis, ont sombré, face à des adversaires qui n’étaient pas supérieurs sur le plan rugbystique mais qui étaient motivés et voulaient absolument la victoire.

  • En colère car, une fois de plus, alors que toute la semaine précédente, les déclarations, tant des joueurs que du staff montraient leur volonté de se battre jusqu’au bout pour assurer leur maintien, de faire le déplacement dans l’Ain pour ramener la victoire, l’équipe n’a pas su se montrer à la hauteur de l’enjeu et de leurs promesses, comme tant de fois cette saison.

On peut accepter la défaite. Celle-ci fait d’ailleurs partie intégrante du sport. Encore faut-il tout donner, sans état d’âme et sans faillir, jusqu’au coup de sifflet final.

 

Jean-Marie

Déception, frustration surtout par le match produit. Est-ce du à trop de pression ? Après, Oyonnax a fait un beau match et mérite sa victoire.

 

Qu'attendre des deux dernières journées ?

Marie France

On peut rêver et se dire que Brive va faire 2 fois 4 points et qu'Oyonnax et le Stade Français vont perdre leurs 2 matchs mais c’est très peu probable et pour tout dire ce serait inespéré. Pour obtenir ce résultat, il faudrait vraiment que les joueurs soient transcendés par l’envie de sauver ce qui peut l’être.

 

Sébastien

J'en attends deux victoires, huit points pour y croire encore, autant dire l'Everest rugbystique pour le CAB. 

 

Jean

Que nos zèbres concluent leur saison de la plus belle des manières, en nous ramenant 2 victoires ou, dans tous les cas, en combattant avec force et orgueil et s’il faut rendre les armes que ce soit la tête haute, sans avoir d’autres regrets éventuels que celui d’avoir été battu par plus fort que soi.

 

Jean-Marie

Sur les deux dernières journées, plus le choix, il faut la victoire. Cela va être très très compliqué face a une équipe qui joue également son maintien comme c'est le cas samedi avec le Stade Français.

 

Alexandre

Un semblant de réaction. Que les joueurs nous montrent qu’ils leur restent un minimum de dignité. Si nous devons descendre, qu’ils descendent avec honneur et l’amour du maillot. Pour résumer : jouer en respectant le maillot et ses supporters.

 

Après deux 8e places, comment en est on arrivé là ?

Sébastien

Le mal est là depuis deux saisons. Nous ne sommes pas arrivés à ce niveau par hasard ou par malchance. Déjà, la saison dernière a été un trompe l'oeil, la huitième place a été l'arbre qui cachait la misère. Sans les deux véritables miracles à domicile nous aurions tremblé jusqu'au bout pour le maintien la saison dernière. Le staff s'est enfermé dans un jeu très restrictif, très peu risqué, mais très peu payant. Trop de joueurs de valeur ont été mis au frigo. 

 

Jean

Plusieurs raisons me semblent expliquer notre contre-performance cette saison.

  • Trois des joueurs parmi les plus emblématiques du groupe ont pris leur retraite sportive. Qu’on le veuille ou non, quand trois piliers s’en vont en même temps, cela fragilise l’édifice. Il n’est donc pas surprenant que l’équipe vive une année de transition, le temps que d’autres joueurs imposent leur leadership au groupe. On peut dire qu’à ce niveau, Saïd Hireche, Mike Tadjer par exemple, n’ont pas attendu pour prendre les clefs du camion.

  • L’équipe n’a pas non plus été épargnée par les blessures. Dès le début de la saison, de nombreux joueurs et non des moindres, ont dû déclarer forfait pour des durées assez longues. Au niveau de la cohésion et des automatismes, il est vrai que c’est handicapant.

  • Sans doute, aussi, peut-on adresser quelques griefs au staff et à quelques individualités qui n’ont pas répondu présent, autant qu’on aurait pu le souhaiter. Sur ce point, toutefois, il conviendrait de rester assez prudent car nous n’avons pas toutes les données et il est toujours très facile de critiquer tel ou tel sportif devant son poste de télévision ou de sa place dans les tribunes. On ne peut juger de l’état de forme physique ou mentale d’un joueur ou encore d’autres critères, qu’en vivant à l’intérieur de l’équipe.

 

Jean-Marie

Effectivement, on finit huitième depuis deux saisons. Déjà depuis deux trois ans, on baissait sur nos points forts puis on se reposait sur la botte de Gaëtan Germain et la puissance de Sisa Koyamaibole. On a perdu nos cadres comme Guillaume Ribes, Arnaud Méla ou bien Elia Radikedike mais on voyait arriver cela.

 

Alexandre

Un projet de jeu qui n’a jamais changé depuis la remontée en TOP14. Ça a suffit au départ, mais l’effet de surprise est terminé. Aucune innovation, trop prévisible, bref, il faut remodeler tout ça pour espérer perdurer dans le haut niveau. Également le manque de leader. On parle chaque semaine d’Arnaud Méla, mais un gars comme lui imposait le respect rien qu’à sa présence, chose que nous n’avons plus dans l’équipe. Si quelque chose ne va pas, il faut qu’un des principaux acteurs pousse un bon coup de gueule.

 

Marie France

Brive est depuis fort longtemps et même trop longtemps, une équipe de “ventre mou”. La responsabilité doit être partagée entre les entraineurs et la présidence et forcément par les joueurs. Nicolas Godignon a trop souvent été le seul décideur et aucun de ses assistants n’a pu ou voulu s’opposer à lui. Et c’est dommage par exemple que Philippe Carbonneau soit parti, il faisait du bon travail avec les lignes arrières. Didier Casadéï n’a pas suffisamment de poigne pour être un entraineur efficace et Jean Baptiste Péjoine n’a pas le recul nécessaire pour être opérationnel. Simon Gillham n’a pas l’étoffe d’un président, ce poste est primordial et ce n’est pas la réunion et le “soi-disant” coup de gueule qui vont résoudre les problèmes, je crains qu’il ne soit trop tard. Quand je compare avec d’autres présidents, on est loin du compte.

 

 

Quels changements espérés pour redynamiser l'équipe/le club ?

Jean

Il est trop tard, maintenant, pour opérer des changements de fond. A 2 matchs de la fin de la saison, il convient, avant tout de remobiliser joueurs et entraîneurs en les mettant en face de leurs responsabilités. On peut penser que le président y est parvenu samedi dernier, lors de son rendez-vous à huis clos qu’il a organisé. Pour le reste, le staff a eu, je pense, raison de renforcer le programme des entraînements en profitant d’une semaine de relâche au niveau des compétitions. A lui maintenant de faire jouer les hommes les plus en forme actuellement, physiquement et mentalement, sans autres critères de sélection et de pratiquer un jeu simple, basique et collectif, sans rien lâcher, en se battant jusqu’à la mort.

 

Jean-Marie

Je pense que pour l'avenir il faut faire du changement à tous les niveaux : avoir un président beaucoup plus présent qu'actuellement, un nouveau staff, réinstaurer un dialogue avec les supporters, médias, avoir plus d'humilité, arrêter de se prendre pour un grand club alors que l'on est un petit club, ne pas vouloir copier sur les autres. Lorsqu'on perd, ne pas toujours dire "on a pas d'argent" alors que quand on gagne on n'en parle pas. Je rappelle que depuis la remontée, le budget a augmenté tous les ans et on est de plus en plus mal dans le jeu donc ce n'est pas un problème d'argent.

 

Alexandre

Un renouveau au niveau du staff est primordial, d’après moi. Sans occulter ses résultats passés, il faut changer maintenant. Insouffler un nouvel élan et repartir de 0.  

 

Marie France

Il faut donc changer le staff d’entraineurs, et surtout se débarrasser des joueurs qui n’ont plus envie de jouer et qui n’ont donc plus leur place dans l’équipe. Et surtout faire jouer les “bons” !!!

 

Sébastien

Quelle que soit la division, un départ à zéro est indispensable pour reconstruire de A à Z. Cela présuppose un départ de tout le staff et du président qui a été en dessous de tout.

 

Un mot pour les joueurs

Jean-Marie

Messieurs les joueurs, vous aurez toujours mon (ou notre) soutien. Faites tout ce que vous pouvez pour sortir gagnant de cette situation très compliquée. Sachez que vous êtes un bon groupe que vous n'avez rien à envier a certaines équipes. Vous n’êtes pas les seuls responsables de cette mauvaise saison. Pour moi, le premier responsable est le président qui, avec son entêtement à ne pas vouloir réagir plus tôt (comme par le passé), risque de foutre en l'air notre cher club que l'on aime tant.

 

Alexandre

Battez vous. Faites honneur au maillot, montrez que vous êtes prêt à vous dépouiller pour ne pas voir notre club sombrer à petit feu. J’ai beaucoup hurlé/maronné cette année contre vous, alors faites moi mentir sur ces 2 derniers matchs. Prouvez nous que vous avez les coujounes pour vous et nous sortir de cette situation !  ALLEZ BRIVE ! Que le #CoujouPower soit de sortie !

 

Marie France

Pour les joueurs qui vont être sur le terrain les deux prochaines journées, je leur dit  J.O.U.E.R ! Donnez nous du plaisir et faiteq vous plaisir, montrez nous un beau rugby avec des ballons récupérés dans les rucks et des ailiers qui courent et marquent ! Soyez disciplinés, solidaires et comme je l’ai toujours fait, je vous soutiendrais quelque soit l’issue de ces deux dernières journées et quelque soit l’issue de cette année. Vous avez le sort de l’équipe entre vos mains mais vous ne m’empêcherez jamais de dire ce que je pense de votre comportement et de votre jeu. En fait c’est ça être supporter ! On vous aime dans la joie et la douleur. Une dernière chose peut-être la plus importante, Brive ce n’est pas qu’un club de rugby, c’est une ville, un département et une région ! ALLEZ BRIVE !

 

Sébastien

Hé les gars ! Nous sommes toujours là, toujours prêts à pousser avec vous, vous n'êtes pas seuls, vous pouvez le faire, c'est dans la tête !

 

Jean

Les mecs, vous n’avez plus rien à perdre dans ce championnat alors, vous vous videz l’esprit, et ne pensez plus qu’à profiter de ces 160 dernières minutes pour vous faire plaisir, jouer le rugby que vous aimez et qui a fait votre force ces dernières saisons, libérez vous de toutes pensées inutiles. Nous avons besoin de tout le groupe, de ceux qui joueront comme ceux qui n’auront pas cette joie. C’est TOUS ENSEMBLE que vous terminerez la saison en beauté car le rugby c’est TOUS POUR UN, UN POUR TOUS.

Il reste 2 matchs à jouer avec un objectif différent pour chacun d’eux. Samedi, à Jean Bouin, vous devrez montrer au monde de l’Ovalie que cette saison n’est pas le reflet de votre réelle valeur et que vous êtes une équipe solidaire, qui ne lâche rien, ne s’avoue jamais vaincue et va chercher au fond d’elle-même les ressources nécessaires à la victoire. Vous lui montrerez que vous êtes des hommes d’honneur, courageux, fiers et dignes de vivre votre passion et surtout, d’en vivre.

SAMEDI, C’EST VOTRE MATCH ! La semaine prochaine, pour la clôture, vous recevrez l’UBB, à Brive, sur la pelouse d'Amédée Domenech. Vous vous donnerez à nouveau à fond, vous battrez à nouveau jusqu’à la mort, non plus pour vous prouvez que vous êtes des hommes d’honneur mais pour le prouver à vos supporters et leur montrer que vous méritiez leur soutien indéfectible, même dans les mauvais moments. CE MATCH SERA CELUI DE VOS SUPPORTERS. C’est en vous respectant, en respectant le public et vos supporters que vous aurez le plaisir, la joie et le bonheur d’offrir à vos familles respectives, à votre grande famille briviste, le match de barrage qui vous permettra de rester à la place qui est la vôtre dans l’élite du rugby national.

 

Merci à vous cinq d'avoir répondu à nos questions. Vous êtes autant passionnés les uns (et une) que les autres et vous ne voulez qu'une chose : le maintien en Top 14. Mais quoiqu'il arrive, vous serez toujours derrière le CAB, qu'importe la division.

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Montpellier 81
2 Racing 92 80
 
13 Oyonnax 39
14 Brive 36
Classement Top 14 complet
Résultats Finale
Oyonnax 10 22 Brive
Béziers 27 23 Vannes
Aurillac 16 17 Biarritz
Mont de Marsan 48 22 Bourg en Bresse
Bayonne 45 15 Massy
Carcassonne 33 24 Provence Rugby
Montauban 9 6 Nevers
Colomiers 15 8 Soyaux-Angoulême
Résultats Top 14