Top 14 Brive : Arnaud Méla poursuit la tradition des 2e lignes combattants
Publié le mercredi 13 janvier 2016 à 11:17

Aujourd'hui, on a du mal à imaginer un CA Brive sans son capitaine Arnaud Méla. C'est un deuxième ligne de devoir, dans la lignée de ces glorieux anciens qui ont fait la réputation de ce sport qu'est le rugby. Mais la professionnalisation de ce jeu tend à faire disparaitre ce type de joueur, fort utile pour effectuer les travaux de l'ombre. Malgré tout, à Brive, Méloche poursuit la tradition et personne ne veut qu'elle s'arrête.

A bientôt 36 ans, le 2e ligne et capitaine du CA Brive Arnaud Méla montre qu'il est toujours capable d'amener ce supplément d'âme sur un terrain de rugby 

A une époque, chaque équipe avait son ou ses durs à cuire. Des joueurs prêts à tout pour remporter la bataille. Dans un rugby de plus en plus professionnel, cette espèce est en voie de disparition. Arnaud Méla est encore là et se souvient de ses idoles d'enfance

Jeune, mes idoles, c'étaient l'anglais Martin Johnson et le sud africain Mark Andrews.

Deux guerriers de l'ombre, deux incontournables pendant de nombreuses années. Arnaud Méla n'a pas choisi de mauvais exemples pour se forger une image dans le rugby. Mais avant de se retrouver sous les feux de la rampe, le jeune Arnaud a été élevé à la dure au pied des Pyrénées. De quoi se forger un caractère de guerrier

J'ai grandi dans les Hautes-Pyrénées, dans la vallée de Nistos. Mes grands parents étaient agriculteurs et mon père bûcheron. Donc depuis tout petit, j'aidais aux travaux de la ferme et j'allais dans les bois travailler avec mon père. C'était des travaux durs, je pelais le sapin. A 15 ans, il faut piocher au fond de soi. J'ai pris gout aux taches ingrates durant ces journées en pleine nature où tu te confrontes à toi-même.

Cet esprit, Arnaud va le transposer sur le terrain. Étant dans un pays de rugby, c'est donc tout naturellement qu'il s'oriente vers ce sport de duel, parfait pour un jeune comme lui. Formé à Lannemezan, il y gagne ses premiers titres comme ce titre de champion de France en Crabos B en 1996. Puis un peu à contre cœur, c'est le départ du CAL, club de glorieux anciens comme Pierre Berbizier, Laurent Rodriguez et Philippe Bérot. Direction Lourdes puis Pau.

Le rugby étant encore amateur à cette époque, il faut travailler à côté pour gagner sa vie. Arnaud Méla travaille dans une entreprise de transformation de viande. Les journées sont longues entre le travail et les entrainements mais le caractère se forge. Toujours proche des Pyrénées, le 2e ligne s'en éloigne grandement en partant du côté de Tours avant la rencontre qui va marquer sa vie : Eric Béchu. Le sorcier albigeois le fait venir à Albi, une équipe au cœur et à la volonté énormes qui va ne cesser de poser problème à toutes les équipes françaises.

La relation qui l'y avait entre Eric et tous les joueurs de l'équipe était particulière. Eric était notre deuxième père.

En tant que joueur d'Albi, Arnaud Méla va connaitre l'équipe de France. Marc Lièvremont l'appelle à 4 reprises pour participer au Tournoi des 6 Nations en 2008 (il n'a pas été appelé pour France - Angleterre). Une expérience inoubliable

J'étais blessé aux ischios-jambiers mais avec Eric, une déchirure pour un avant ça n'existait pas, tu strappais et tu jouais. Marc me tendait la main, je ne voyais pas refuser. Ce furent des moments exceptionnels aux côtés de joueurs exceptionnels.

Mais peut être que le plus bel hommage vient de l'ancien entraineur du Stade Toulousain et désormais sélectionneur de l'équipe de France, Guy Novès

Je me suis aperçu sur le tard de ses qualités. C'est un très bon joueur de rugby, très complet mais dont les qualités étaient cachées par son côté "con" sur le terrain. C'est toujours important d'avoir un joueur "con" quand tu vas jouer à l'extérieur, que les adversaires le voient descendre du bus.

Arnaud Méla assume ce côté intimidateur et ne cherche pas à l'effacer en allant refaire le match avec d'autres intimidateurs en 3e mi-temps

J'ai eu des embuches avec à peu près tous les gars de mon genre dans le Top 14. Mais après le match, c'est fini, tu vas boire une bière. Il y a une forme de respect entre nous. Après la défaite contre l'ASM, je suis allé retrouver les clermontois dans le bar où ils étaient pour boire un coup avec Cudmore.

Cudmore - Méla : deux guerriers, deux 2e lignes à l'ancienne, deux pénibles !

Arnaud Méla et Jamie Cudmore sont deux 2e lignes à l'ancienne, rugueux et pénibles sur le terrain mais respectueux de l'adversaire dès que le match se termine

 

Mais des joueurs qui laissent bien volontiers la lumière aux autres pour se retrouver ensemble, comme cela s'est toujours fait dans le rugby. Même si le rugby moderne tend à réduire ses rencontres

C'est quand même mieux de partager une bière avec un mec comme lui qu'avec certaines starlettes d'aujourd'hui qui doivent demander l'avis à leur agent pour savoir s'ils ont le droit de sortir boire un coup.

Mais il ne faut pas croire qu'Arnaud Méla est resté le même joueur d'Albi à Brive. Cadre de l'équipe depuis 5 ans, capitaine du CAB, Arnaud s'est mis au professionnalisme (perte de poids, régime alimentaire, entrainement journalier ...) et ça, Nicolas Godignon ne le regrette pas

Il est courageux, agressif, ce qui n'est pas donné à tout le monde. Mais ce n'est pas uniquement un destructeur, Arnaud manipule aussi très bien le ballon.

A Brive, il a quasiment tout vécu : Top 14, Pro D2, relégation, remontée ... Cette saison, tout se passe bien avec pour l'instant une très belle 6e place au bout de 12 journées. Le CAB se retrouve au milieu des gros du championnat et leur pose bien des problèmes. Une situation qu'apprécie le 2e ligne

On n'a pas de stars, on est des sans nom mais ça ne nous empêche pas de chavirer des gars avec 80 sélections. Et ça, c'est bon !

Dans une semaine, il aura 36 ans (le 19 janvier). A l'issue de cette saison, il lui reste encore une autre à disputer. Après il sera peut être temps de raccrocher les crampons (à moins que l'envie du terrain soit plus fort) et de passer encore plus de temps avec ses 4 femmes. Mais est ce que le rugby sera toujours le même sans ses glorieux guerriers ?

Il y aura toujours des gens vaillants, agressifs, pour marquer le territoire. En revanche, les mauvais gestes, ceux qui te permettaient encore il y a dix ans de gagner quelques matchs contre des grosses équipes, c'est fini.

Qui seront les prochains Méla, Cudmore, Botha et autres Privat ? Car sans eux, le rugby perdra un peu de son âme et de son histoire.

 

Source L’Équipe Magazine

 

Article rédigé par Rémi Brazon Google+

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Arnaud MELA
Deuxième ligne
Classement Top 14 Pts
1 Montpellier 81
2 Racing 92 80
 
13 Oyonnax 39
14 Brive 36
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 25
Nevers 28 31 Brive
Vannes 28 11 Bourg en Bresse
Carcassonne 11 9 Mont de Marsan
Aurillac 36 10 Provence Rugby
Oyonnax 45 10 Massy
Montauban 31 10 Soyaux-Angoulême
Bayonne 29 12 Colomiers
Béziers 12 23 Biarritz
Résultats Top 14