Top 14 Brive : Teddy Iribaren n'a pas sa langue dans sa poche
Publié le mardi 12 janvier 2016 à 11:11

Rapidement, il s'est imposé derrière la mêlée du CAB et a pris le costume de titulaire détenu depuis très longtemps par Jean-Baptiste Péjoine. Teddy Iribaren impressionne sur le terrain mais n'a pas sa langue dans sa poche quand il s'agit de s'exprimer face aux médias. Une franchise qui peut s'avérer dangereuse si elle n'est pas maitrisée mais qui est rafraichissante dans un milieu de plus en plus aseptisé.

img-contenu-analyse-match-top14-brive-montpellier-1 

Il a débarqué dans l'équipe comme une tornade et si Brive a obtenu de bons résultats depuis le début de saison, Teddy Iribaren a droit à sa part du gateau. Mais il ne veut pas s'enflammer et veut enlever l'épée de Damoclès au dessus de la tête du club le plus rapidement possible.

Dès que l'on aura acquis le maintien, on sera libérés. On essaiera d'envoyer du jeu, d'avoir des résultats, de finir le plus haut possible au classement.

Un discours un peu différent de celui du président Bertrand mais pour celui qui est arrivé à l'intersaison en provenance de Montpellier, il a vu l'état du groupe après avoir obtenu le maintien lors de la dernière journée. Dès que l'objectif sera validé, la chape de plomb s'effacera et l'équipe pourra alors complètement se lâcher. Mais plus une équipe, c'est une bande de potes dans laquelle Teddy se retrouve et il apprécie cette ambiance

On éprouve du plaisir à jouer ensemble, on se retrouve souvent après les entrainements, un peu comme une équipe amateur. C'est bien cet état d'esprit parce que c'est rare aujourd'hui en Top 14. Je me dis que le rugby n'est pas encore mort.

Par ces paroles, on sent bien que la saison passée à Montpellier n'a pas été parfaite et que le jeune demi de mêlée a eu du mal à trouver son équilibre dans le professionnalisme du MHR. Un monde plus individualiste où les disparités sont grandes entre joueurs et donc la jalousie assez présente. Malgré tout, Iribaren n'est pas prêt de quitter le monde professionnel et accepte les bons comme les mauvais côtés

J'ai envie de voir jusqu'où je peux arriver. Et puis j'y joue depuis que j'ai quatre ans. Je ne suis pas devenu avare en deux ans.

Et pourtant, celui qui cherche la stabilité a pas mal bouger depuis qu'il a débuté le rugby. D'abord à XIII pour débuter puis le passage à XV du côté de Balma et ensuite Toulouse, Tarbes, Montpellier et enfin Brive. Un vrai parcours de mercenaire comme il aime le dire ! Mais un mercenaire avec du caractère et de la franchise

J'essaye de faire attention à la manière dont je dis les choses. Mais je ne vais pas dire les mêmes banalités que tout le monde, balancer les mêmes phrases que Fulgence Ouedraogo dans les journaux. Les gars bossent leur image. Moi, je ne suis pas pour faire des photos.

Comme on dit : ça c'est fait ! Lors de son passage dans Bleu Blanc Noir en début de saison, on avait pu se rendre compte de ce franc parler. Attaqué frontalement par son ancien coéquipier, Fulgence Ouedraogo a réagi dans Midi Olympique

Différence d'opinions entre les deux joueurs. Mais venant d'arriver au MHR, Iribaren n'a pas voulu s'imposer au milieu des Ouedraogo, Trinh-Duc et autre Paillaugue qui sont des cadres à Montpellier. Il ne remet pas en cause leurs qualités techniques et humaines mais ce caractère individuel qui, selon lui, est en train d'empoisonner le rugby moderne

C'était aussi un peu chacun pour sa peau. Mais c'est comme ça dans 80% des clubs. C'est le rugby pro. Tout le monde se dédouane des problèmes et les rejette sur l'autre. Si on arrive à cette extrémité-là, c'est à cause de l'argent.

L'humain est en train de se faire dépasser par le nerf de la guerre, l'argent. Mais le rugby a besoin d'autre chose que l'argent pour réussir et gagner : la cohésion de groupe. Et à Brive, le groupe prime avant toute chose

Je ne vais pas dire que l'on est un groupe meilleur que les autres mais on a beaucoup de mecs qui ont connu des échecs ailleurs.  Quand tu joues le maintien, tu te dis : autant passer des moments agréables tant que tu est en Top 14.

Pour l'instant, Teddy Iribaren se sent bien à Brive, tant sur le terrain qu'en dehors. La qualité de vie lui convient parfaitement mais il reste lucide et ne veut pas non plus tout sacrifier. L'avenir est à assurer. Mais après avoir trouvé son équilibre du côté de la Corrèze, il lui faudra autre chose que de l'argent supplémentaire pour quitter le CAB.

 

Source L’Équipe Magazine

 

Article rédigé par Rémi Brazon Google+

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Teddy IRIBAREN
Demi de mêlée
Classement Top 14 Pts
1 Montpellier 81
2 Racing 92 80
 
13 Oyonnax 39
14 Brive 36
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 24
Mont de Marsan 17 13 Bayonne
Massy 24 27 Béziers
Oyonnax 46 6 Aurillac
Colomiers 23 19 Montauban
Soyaux-Angoulême 23 19 Carcassonne
Bourg en Bresse 18 16 Nevers
Brive 45 14 Provence Rugby
Biarritz Vannes
Résultats Top 14