Brive passe en force face à Vannes pour aller à Pau, l'analyse de la rencontre
Publié le mardi 21 mai 2019 à 06:00

S'appuyant sur leurs forces, Brive et Vannes ont livré un très beau match. Surpris au début du match, le CAB a pris la mesure de son adversaire du jour. Le billet de la finale étant composté, on reprend les mêmes ingrédients et on laisse mijoter jusqu'à la finale dimanche.

Les points positifs

Un statut confirmé. Il y a un an, Brive basculait en Pro D2, au soir d'une défaite sur le terrain du Stade Français. Désormais, le CAB est à une victoire de revenir en Top 14. Soit contre Bayonne en finale soit contre Grenoble en barrage. Le parcours est beau et peut se conclure en beauté dimanche à Pau. La montée en puissance s'est faite progressivement avant de dérouler en phase retour. Il y a quelques saisons, la première place envoyait directement en Top 14. Désormais, il faut passer par les phases finales. L'étiquette de favori n'est pas gage de réussite, Oyonnax peut le confirmer, mais Brive a réussi à justifier son statut face à Vannes. Les brivistes ont fait le travail face à une bien belle équipe de Vannes, révélation de cette fin de saison. Le CAB s'est fixé un objectif, il est presque réalisé.

Plan de jeu simple et efficace. Tout le monde avait vu la démonstration de Vannes face à Mont de Marsan. Tout le monde a vu le mouvement et la vitesse que déployaient les vannetais. Pour éviter de se faire surprendre, Brive devait ralentir ce jeu, utiliser sa puissance pour user le RCV. En première période, le plan de jeu n'a pas fonctionné et Brive a subi le jeu sans pression et tout en relachement des vannetais. Et c'est en infériorité numérique que Brive va mettre son plan en exécution. Les brivistes se simplifient la tâche et avancent dans l'axe. Les soutiens sont là et Vannes est pris de vitesse. Matthieu Voisin puis Otar Giorgadze franchissent la ligne et creuse un écart qui s'avèrera décisif. Physiquement, Brive a fait la différence et les vannetais ont trouvé en face d'eux une équipe dure, qui fait mal à chaque impact. Dans le rouge, Vannes a pris l'eau. Les avants ont souvent fait la différence cette saison, mis le reste de l'équipe dans l'avancée dont en a profité les 3/4 qui se sont régalés à prendre les espaces. Le combat sera très rude dimanche face à Bayonne. L'Aviron en a déjà donné un aperçu il y a une quinzaine de jours. Pour Brive, il faudra à nouveau faire parler sa puissance.

Peet Marais. Ce n'est pas le joueur le plus flashy de l'équipe, celui qui attire le plus la lumière mais dimanche, Peet Marais a réalisé une performance XXL. Les Demba Bamba, Otar Giorgadze, Stuart Olding ou bien Thomas Laranjeira ont fait parler beaucoup d'eux. Le sud-africain est à l'image de son poste : un travailleur de l'ombre. Il est un des hommes de base du système de Jeremy Davidson. Son KO à Aurillac lui a finalement été bénéfique puisqu'il a pu enfin souffler. Dimanche, c'était son 27e match, sa 23e titularisation. Il a déjà passé plus de 1800 minutes sur le terrain. Malgré une grosse d'ébauche d'énergie à chaque rencontre, Marais a été de (presque) toutes les batailles dans le jeu au sol. Il a ainsi pu mettre la main sur plusieurs ballons chauds, annihilant des temps forts vannetais. Plus que bien installé dans l'équipe, Peet Marais fait son travail pour faire briller les autres, un peu comme un Arnaud Méla à l'époque. Au vu de sa performance de dimanche, le 2e ligne sud-africain a bien mérité un peu de lumière sur lui. En finale, il aura un supplément d'âme, compte tenu de la blessure et du forfait de son frère Retief.

Peet Marais a été essentiel pour Brive face à Vannes

 

Les points négatifs

Une finale pas neutre. Malgré une première place à l'issue de la saison régulière et un statut de favori complètement assumé, Brive ne sera pas vraiment sur terrain neutre dimanche. Pau accueillant la finale, Bayonne aura l'avantage du nombre en tribune. Brive ne se retrouvera pas dans la situation de Grenoble l'année dernière à Toulouse face à Perpignan mais ce sera un mini Jean Dauger face à Brive. Le CAB devra à nouveau se méfier d'une équipe sans pression, qui va tenter des coups impossibles. Si le score s'emballe, Brive pourra se retrouver en grand danger. Les brivistes devront garder la tête froide, minimiser l'indiscipline et la prise de carton jaune et pourquoi climatiser le Hameau le plus rapidement possible tout en restant vigileant quant à une nouvelle remontade de l'Aviron. Brive est en tout cas prévenu : Pau ne sera pas une promenade de santée.

La conquête. Il va falloir se poser et réfléchir à trouver d'où vient le problème durant l'intersaison. Depuis le début de saison, Brive connait beaucoup de problèmes en conquête et notamment en touche. François Da Ros et Thomas Acquier ont égaré de nombreux lancés, parfois en zone avantageuse. Ce n'est pas la première fois que ça arrive mais la solution durable n'est toujours pas trouvée. Si la touche a toujours des ratés, la mêlée souffre. Comme au match retour, Vannes a posé beaucoup de problèmes au CAB. Dans leur duel particulier, la paire Neparidze - Tafili a dominé la paire Devisme - Bamba. On peut s'attendre à un gros match avec la mêlée bayonnaise. Si Brive veut remonter dès dimanche, il va falloir être très propre en conquête, minimiser les ballons perdus en touche et tenir le choc dans l'affrontement en mêlée.

Vannes a trouvé la solution face à la mêlée briviste

 

En conclusion

Brive a mis le temps pour se défaire de Vannes qui a fini par craquer sous les coups de boutoir des brivistes. Très présent dans les enchainements au près, le CAB a creusé un écart qui a été impossible à combler. La veille, Bayonne a bien renversé la situation à Oyonnax mais il était dit qu'il n'y aura pas une deuxième surprise dans le week-end. Brive confirme son statut de numéro 1 avant de se rendre à Pau. Une finale pas forcément neutre avec la proximité géographique de Bayonne. Mais pour remonter en Top 14, il faut faire des coups chez des concurrents directs. Brive l'a déjà montré à Nevers et Oyonnax. Peet Marais et ses coéquipers devront avoir un gros mental et éviter toute enflammade adverse, sous peine de voir le score enfler, un peu comme au match aller, lors de l'ouverture de la saison.

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Montpellier 81
2 Racing 92 80
 
13 Oyonnax 39
14 Brive 36
Classement Top 14 complet
Résultats Finale
Oyonnax 10 22 Brive
Béziers 27 23 Vannes
Aurillac 16 17 Biarritz
Mont de Marsan 48 22 Bourg en Bresse
Bayonne 45 15 Massy
Carcassonne 33 24 Provence Rugby
Montauban 9 6 Nevers
Colomiers 15 8 Soyaux-Angoulême
Résultats Top 14