Top 14 analyse Racing - Brive : du positif qui demande confirmation à Grenoble
Publié le mardi 7 octobre 2014 à 04:00

Lors de cette 8e journée, le Top 14 a atteint des sommets en termes d'essais inscrits. Le match Racing-Brive y a contribué grandement avec 11 essais. Et pourtant, Brive avait décidé de faire tourner son équipe. Le Racing s'est fait respecté à domicile mais le CAB n'a pas à rougir de cette défaite. Analyse de cette défaite particulière.

Riaan Swanepoel, Kieran Murphy et Brice Dulin sont à la lutte aérienne pour récupérer le ballon 

Le scénario de cette rencontre n'était pas forcément prévu au programme mais personne n'a eu à se plaindre. Entre une équipe au complet (compte tenu de l'infirmerie remplie) et une équipe remaniée, on pouvait craindre le grand écart au score mais c'est le contraire qui s'est passé.

Les points positifs

Quand l'équipe du CAB a été confirmée, les supporters pouvaient craindre le pire. Se déplacer au Racing avec une équipe remaniée n'est pas le meilleur endroit pour le faire. Mais le CAB a cru en ses capacités de faire quelque chose lors de ce déplacement, n'a pas fermé le jeu et a fait trembler l'équipe locale dans les dernières minutes. Après la fin de la rencontre, les joueurs ont insisté sur le fait d'avoir retrouvé leurs valeurs de jeu et de discipline. Certes, la défaite est là mais contrairement aux quatre autres défaites de cette saison, il y a beaucoup plus de positif à retirer que de négatif.

C'était un pari risqué de mettre en place une composition offensive mais cela a failli payé. Le paquet est orienté plutôt course que combat et la ligne de 3/4 ne s'est jouée quand se faisant des passes. Le trio Radikedike - Masilevu - Mafi était attendu depuis le début pour voir le potentiel réel durant un match. On n'a pas été déçu : les trois ont mis le feu sur la pelouse de Colombes. Mais c'est toute l'équipe qui sait fait plaisir à courir, à se faire des passes, à marquer. 193 passes (dont 135 en 2e mi-temps), un temps de jeu de 35 minutes, 4 essais et 32 points inscrits : la plupart du temps, c'est suffisant pour accrocher une victoire. Sauf qu'en vous tombez sur une équipe aussi folle que vous !

Ce match était l'occasion pour certains de se montrer et à d'autres de confirmer leur bonne forme actuelle. Malgré quelques carences en défense, Benito Masilevu reste un poison en attaque. Auteur de son premier doublé en Top 14, le fidjien a inscrit 4 essais depuis son arrivée. Il est capable de marquer des essais très différents : des essais "ailiers" (Toulouse, le premier contre le Racing) et des essais "de filou (Bordeaux, le 2e contre le Racing). En plus de ces qualités de finisseur, il est un danger dès qu'il touche le ballon et récupère des pénalités. Alfie Mafi retrouve un poste qui sied à ses qualités. Relanceur et opportuniste à souhait, il a saisi la moindre occasion de mettre le feu. L'interception en est le parfait exemple et après une course de plus de 50 mètres, il garde de la lucidité pour trouver parfaitement son soutien. Au niveau statistiques, c'est pas mal non plus : 141 mètres parcourus, 1 franchissement et 4 défenseurs battus. D'autres joueurs ont bien paru également : si retrouver Luafutu et Waqaniburotu (11 plaquages) dans les meilleurs plaqueurs n'est pas une surprise, Thomas Acquier s'est hissé de ces deux spécialistes. Avec 12 plaquages en seulement 50 minutes (Le Roux est à 17 en 80 mn), c'est juste énorme. Kieran Murphy a prouvé que le travail à l'entrainement sert à quelque chose. Sur ce match, le staff lui a fait confiance et il n'a pas déçu, ayant fait son travail dans tous les compartiments du jeu (attaque, défense, conquête).



Pour sa première titularisation de la saison, Kieran Murphy a réalisé un très bon match pour le CA Brive

Kieran Murphy a su saisir sa chance lors du match de samedi contre le Racing

 

Les points négatifs

Si Brive a proposé un jeu offensif alléchant, le Racing n'a pas été trop mal dans ce secteur non plus. Mais là où les racingmen ont fait la différence, c'est devant. Il n'y a pas une grosse différence de poids entre les deux packs titulaires (une dizaine de kilos selon les sites) mais les automatismes sont plus importants d'un côté que de l'autre. Avec plusieurs "nouveaux", les avants ont mis du cœur pour stopper les charges des avants locaux. Mais petit à petit, la puissance et la maîtrise du Racing ont fait la différence. Le trio Kruger - Van der Merwe - Gérondeau a fait la différence aussi bien en touche que dans le jeu. La conquête a tenu le choc la majeure partie de la rencontre sauf à certains moments. Malheureusement pour les brivistes, cela s'est souvent passé proche de la ligne d'en-but.

Les avants du Racing ont montré qu'ils étaient supérieurs à ceux du CA Brive sur cette rencontre samedi

Les avants du Racing ont imposé leur puissance pour faire plier leurs adversaires

A l'image de la conquête, Brive a fait jeu égal (ou presque) avec le Racing mais a manqué de justesse dans ses temps faibles. Ces temps faibles se sont déroulés à des moments charnière de la rencontre. Le moment clé a été le retour des vestiaires. Mené 22-13, le CAB est dans le match mais va manquer complètement son entame. En moins de quinze minutes, le Racing balaie Brive en lui infligeant 3 essais et une avance au score confortable (41-13). Revenu à 9 points à dix minutes de la fin (41-32), le CAB retombe dans ses travers et encaisse un dernier essai qui met fin à la remontée fantastique des corréziens. Pour les matchs à venir, Brive devra mieux gérer ses temps faibles et limiter leurs impacts au tableau d'affichage.

C'était prévisible et c'est arrivé. Avec ce déplacement, Brive est repassé dans la zone de relégation. Le CAB a bien joué à Colombes, a marqué 4 essais, a montré une belle image mais le plus important reste les points terrains. Et malgré tout le positif que l'on peut sortir de cette rencontre, ça fait un total de 0. Dans le même temps, La Rochelle a battu Lyon avec le bonus (29-10) tout comme Castres face à Grenoble (51-10). Toulouse a mis fin à sa série de défaites en disposant du Stade Français (22-10). Et même Oyonnax a réussi à glaner un bonus défensif dans sa défaite contre Toulon (ce que n'avait pas réussi à faire Brive).  En considérant que Castres et Toulouse ne devraient rester dans cette zone dangereuse trop longtemps, le maintien semble se dessiner entre Oyonnax, Brive, Lyon, La Rochelle et Bayonne.

En conclusion

Le déroulement de la rencontre pouvait faire peur mais Brive a montré de belles valeurs de générosité, de cœur pour tenter de ramener un bon résultat de Colombes. Face à un Racing supérieur, le CAB s'est accroché pour ne pas être trop décroché au score. Et quand il a fallu, l'attaque briviste a fait feu de tout bois, inscrivant 4 essais et 32 points. Malheureusement, cela n'empêchera pas une défaite à 0 point qui remet Brive relégable. Le CAB doit confirmer ses bonnes intentions vendredi à Grenoble pour enfin mettre fin à la malédiction des matchs à l'extérieur.

Photos : Rugbyrama, Racing Métro 92

 

Article rédigé par Rémi Brazon Google+

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Toulouse 40
2 Racing 92 35
 
13 Perpignan 18
14 Brive 13
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 12
Clermont 19 14 Montpellier
Bordeaux 33 13 Brive
Toulouse 34 13 Perpignan
Bayonne 19 7 Lyon
Stade Français Paris 27 14 La Rochelle
Castres 26 22 Pau
Toulon 14 31 Racing 92
Résultats Top 14