Top 14 analyse Brive - Stade Français : quand la mêlée va, tout va
Publié le lundi 31 août 2015 à 16:52

Rien de mieux que de retrouver la maison. Défait à Toulouse en ouverture du Top 14, le CAB espérait lancer sa saison en recevant le champion de France, le Stade Français. Dans cette affiche de gala, les brivistes n'ont laissé que des miettes à leurs adversaires et empochent une première victoire qui sera suivie d'autres, à n'en pas douter.

Top 14 Brive Stade Français : Petrus Hauman au saut sous les yeux de Arnaud Mela et de Giorgi Jgenti 

Si Biarritz est la bête noire, le Stade Français est à l'opposé de ça. Depuis 2006, Brive n'a plus perdu contre les parisiens à domicile et samedi, la série s'est continuée avec une victoire sur le score de 22 à 13.

Les points positifs

La victoire. Il est toujours important de bien commencer à domicile en championnat car dans des saisons de plus en plus serrées, les défaites à domicile peuvent se transformer en boulés jusqu'à la fin de la saison. Depuis son retour dans l'élite, Brive a gagné chaque fois son match d'ouverture (Bordeaux, La Rochelle et désormais le Stade Français). Commencer de cette façon permet de s'éviter un mal de tête non nécessaire à ce stade de la saison. Brive n'a pas un calendrier insurmontable en ce début de saison alors autant faire les choses correctement et prendre les points à domicile et enchainer les victoires jusqu'à l'apparition des premiers cols de haute montagne.

La conquête. La mêlée continue sur le chemin qu'elle avait tracée la semaine dernière à Toulouse. On savait que l'édifice parisien n'était pas des plus solide, cela s'est confirmé. Brive a très largement dominé ce secteur, ce qui lui a permis de creuser un bel écart au score. Preuve de la supériorité des brivistes, la mêlée locale a dominé malgré le carton reçu par Jgenti. Le CAB ne poussait pas vraiment à 7, vu que Benjamin Petre s'était positionné en 3e ligne aile, comme au bon vieux temps. Après une performance manquée, la touche a réagi de la plus belle des manières. Limitant les pertes de balles, l'alignement a récupéré plusieurs munitions, permettant à Brive de s'installer dans le camp parisien. Pour aller loin dans ce championnat, Brive aura besoin d'une conquête complète et au top au même moment.

Gaëtan Germain. Ménagé la semaine dernière à Toulouse, l'arrière briviste a débuté sa saison là où il a laissé il y a quelques mois : au sommet. Auteur de 17 points à 6/6 au pied, le buteur briviste a parfaitement concrétisé la domination de ses avants. Sans trembler, Germain a enfilé les pénalités comme des perles pour approcher son équipe d'une première victoire cette saison. Dans le jeu, cela a été lui aussi qui a parcouru le plus de mètres (107), le tout en ajoutant un franchissement, 2 défenseurs battus et une passe après contact. L'arrière briviste confirme encore une fois de plus qu'il est un maillon essentiel du jeu cabiste et qu'il mériterait, au moins une fois, d'être appelé en équipe de France. Il est juste un des meilleurs buteurs du championnat ces deux dernières saisons, le tout en étant très régulier tout au long de la saison.

Top 14 Brive Stade Français : Gaëtan Germain encore auteur d'un 100% au pied

C'est plutôt nous qui devons t'applaudir Gaëtan !

Les points négatifs

Le manque de rythme. Le CAB a dominé la rencontre mais a eu du mal à mettre du rythme dans la rencontre, à imposer son jeu. Les joueurs l'ont reconnu après la rencontre, ils sont tombés dans un faux-rythme et ont eu du mal à en sortir. Il est dommage également que la domination des avants n'est pas été concrétisée par quelques essais dans le jeu. La blessure de Marais a semblé couper les jambes des brivistes qui ont perdu la possession du ballon après l'heure de match. Brive devra s'en sortir dans le futur et imposer son rythme malgré la qualité de l'adversaire en face.

L'infirmerie. Le match contre le Stade Français a laissé des traces et l'infirmerie se remplit un peu plus. Annoncé titulaire, Goderzi Shvelidze a dû déclarer forfait à la suite d'une contracture à la cuisse. Portant déjà une protection au genou, Thomas Acquier a dû céder sa place à la demi-heure après une torsion. Nicolas Bezy a subi un protocole commotion en fin de première période et a été remplacé à la pause par Thomas Laranjeira. Sans oublier Peet Marais qui a fait une belle frayeur à tout le monde, subissant le KO du boxeur après une charge de Bonneval. Fort heureusement, il a repris rapidement ses esprits. Sans oublier Benito Masilevu, strappé à la cheville en début de rencontre mais qui a pu terminé malgré tout la rencontre. Heureusement qu'il y a une trêve qui arrive dans deux journées (après la réception d'Agen).

On le préfère avec le sourire !

 

En conclusion

Après une défaite lors de la première journée, le CAB a définitivement lancé sa saison par une victoire de prestige contre le champion de France en titre, le Stade Français. Derrière une conquête dominatrice, Brive a su creuser l'écart pour empocher une victoire sans contestation possible. Désormais, il faut la confirmer à La Rochelle et enfin briser cette barrière psychologique des matchs à l'extérieur.

 

Article rédigé par Rémi Brazon Google+

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Toulouse 18
2 La Rochelle 17
 
5 Toulon 12
6 Brive 11
7 Bordeaux 10
 
13 Perpignan 9
14 Pau 8
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 5
Bordeaux 15 10 Stade Français Paris
Clermont 43 20 Lyon
Pau 17 34 Toulon
Perpignan 14 10 Castres
Brive 25 22 Bayonne
La Rochelle 24 19 Racing 92
Montpellier 17 19 Toulouse
Résultats Top 14