Top 14 CA Brive - Montpellier Hérault Rugby : Notre analyse sur cette victoire
Publié le lundi 6 janvier 2014 à 05:00

papernewsLa joie est de retour au Stadium. Ça y est, le CAB s'est remis à gagner et avec les autres résultats de cette journée, il le fallait impérativement. Gagné 15 à 9 sur un terrain gras n'a pas non plus enflammé les foules mais le plus important est fait à savoir la victoire. On analyse cette rencontre et on enchaine avec le Challenge européen et un déplacement à Newcastle.

Sous la pluie, les avants se préparent à un rude combat dans le match les opposant à Montpellier 

Vu le match, difficile de critiquer la performance des joueurs qui se sont sortis les tripes pour aller chercher une victoire qui se refusait à eux depuis plusieurs semaines. Cela n'a pas été simple mais Brive a battu Montpellier 15 à 9 et s'offre un peu de répit avec le maintien. Dressons les points positifs et négatifs de cette partie.

Les points positifs

Certes, il y eut les deux victoires en Amlin Challenge Cup contre Bucarest mais en Top 14, Toulouse était la dernière victime du CAB jusqu'à Montpellier. Entre temps, Biarritz, Oyonnax et Bordeaux ont eu raison de Brive et le Racing avait partagé les points. Quatre matchs sans victoire, c'est long surtout quand le spectre de la relégation revient vous souffler dans la nuque avec insistance. Après ce week-end, on ne peut pas dire que ce soit une mauvaise journée. Biarritz se rapproche du précipice, Bayonne perd à Perpignan et se trouve à 5 points du CAB, Oyonnax fait tomber le Racing à Mathon et reste à 2 points, Perpignan reste à hauteur de Brive et Bordeaux, suite à sa défaite bonifiée à Castres, n'est qu'à un point devant. 6 équipes pour deux places sur l’échafaud : la couse pour le maintien est passionnante mais aussi stressante.

Dans ce match défensif, le CAB a sorti ses deux meilleurs atouts de sa manche : son buteur et ses avants. Gaëtan Germain poursuit sur sa lancée bordelaise et réalise un quasi sans faute avec un 5/6 (n'étant court que sur une tentative de 50 mètres à 10 minutes de la fin) et donc 15 points à son actif. Avec ce nouveau résultat, il y a un buteur briviste en tête du classement des buteurs du Top 14. Avec 175 points (et 74% de réussite), il est à égalité avec Pierre Bernard (en ayant cependant joué un match de plus). Cela doit faire bien longtemps que cela n'est pas arrivé. En plus de ses pénalités, Germain a pu utiliser la puissance et la longueur de son coup de pied pour repousser constamment le MHR dans son camp. Et quand ce n'était pas l'arrière briviste, les avants corréziens se chargeaient de faire reculer Montpellier. Malgré quelques imprécisions par-ci par-là, les gros ont insisté et usé à petit feu leurs adversaires dans un travail au raz des regroupements qui aurait pu (dû ?) déboucher sur un essai sur le temps fort du début de la deuxième mi-temps. En défense, les guerriers corréziens ont mis sous l'éteignoir les bulldozers héraultais que sont Tulou et Gorgodze. Le 5 de devant a montré la voie du combat et de l'abnégation et la 3e ligne l'a embellie. Hauman s'est démultiplié sur toutes les phases de jeu, Koyamaibole retrouve son meilleur niveau et redevient le fer de lance de l'attaque corrézienne. Mais que dire de son compatriote Waqaniburotu si ce n'est qu'on a vu que lui. En attaque, en défense, dans les rucks, le fidjien a imposé sa loi et s'est mis "minable". Nous avons compté pas moins de 11 plaquages et 3 pénalités gagnées sur ce match. Et on ne comptabilise pas son travail incessant dans les rucks et en attaque où il a constamment avancé. Il y a quelques semaines, le staff a décidé de le faire prolonger, quelle bonne idée !!!

Dominiko Waqaniburotu, le 3e ligne du CA Brive, a été le meilleur joueur du match contre Montpellier

Quel match réalisé par Waqaniburotu, le guerrier venu des Fidji !!!



En retrait sur les deux derniers matchs, le public du Stadium a retrouvé son rôle du 16e homme. Malgré le mauvais temps (ce qui a fait baisser l'affluence à 9600), le public a été derrière son équipe. Il rentre dans son match après l'ouverture du score de Montpellier à la suite d'une bonne cocotte à l'ancienne. Mais le tournant du match est cette action à la demi-heure où il déchaine sa colère sur la pelouse et sur l'arbitre. Sans revenir sur l'action (décrite dans le résumé de la rencontre), une bronca descend avec force des tribunes et fait craquer Benoit Paillaugue dans sa tentative de pénalité. D'un possible 9-9, le score va passer à 12-6 quelques minutes plus tard et le match sera joué. Concernant les sifflets, le rugby n'est pas le monde des bisounours et vous croyez sincèrement que Mayol, Aimé-Giral, Armandie, Jean-Dauger ou Michelin ne se sont jamais mis en colère. Bien évidemment que si et ça fait partie du jeu. Du moment que ça n'arrive pas à l'extrême (jets de projectiles, insultes racistes ...), c'est acceptable tant que ça reste passager et que ça serve de booster à l'équipe. Les joueurs ont besoin de ce soutien, l'apprécie et en redemande à chaque rencontre. Rendez vous contre Toulon.

Très belle initiative du CAB de s'allier avec l'association Tout le monde chante contre le cancer. Olivier Caisso donne le coup d'envoi de la partie et les bénévoles de l'association ont organisé une vente de pop-corn pendant le match (qui a l'air d'avoir bien marché). Vu que cette initiative a bien fonctionné, à quand les vendeurs de sandwichs, frites, bières et autres boissons dans les tribunes ?

Olivier Caisso donne le coup d'envoi du match entre Brive et Montpellier

Parrain de Tout le monde chante contre le cancer, Olivier Caisso donne le coup d'envoi fictif de la rencontre

Les points négatifs

Toutes nos condoléances aux pelouses de Top 14. Ce week-end a été compliqué pour elles. Des conditions dantesques comme à Biarritz et Oyonnax ont noyé les pelouses. Ailleurs, les terrains étaient gras et le jeu s'est resserré au plus près des points de rencontre. Beaucoup de rucks, de combat et de mêlées qui vont laisser de belles cicatrises jusqu'à la fin de la saison dans certains cas. On va juste espérer que pendant la trêve européenne, la météo se calme un peu et que les jardiniers réalisent des miracles pour remettre en état l'outil principal d'un joueur de rugby : le terrain.

Sans absolument mettre le doigt sur cet aspect là du jeu, l'arbitrage est un peu difficile à comprendre. Les mêlées sont plutôt soumises à la règle de la roulette russe (un coup moi un coup toi). Les obstructions sous les chandelles ne sont pas sifflées systématiquement, ce qui provoque dans certains cas une belle bronca. Dans le cas de samedi, l'obstruction est réelle (après visionnage) mais cela serait bien que ce soit le cas pour toutes les équipes et dans tous les stades. Le cas ne s'est pas produit pour CAB - MHR mais cette interprétation de la règle de l'en-avant est juste une farce comme l'a montré la rencontre entre Toulouse et Clermont. Du moment que vos mains sont en arrière, le ballon peut aller 10 mètres devant, la passe n'est pas considérée comme en-avant. S'il vous plaît, un peu de logique et de bon sens et le jeu en sortirait grandit. Et on ne parle même pas des hors-jeu défensifs oubliés et du rôle des arbitres de touche qui reste toujours aussi vague quand vous êtes dans les tribunes.

La victoire est belle et fait du bien au moral mais quelle débauche d'énergie pour arracher 4 points. Et quand vous rajoutez le terrain qui s'alourdit au fil des minutes, cela devient de plus en plus épuisant. Les joueurs auront bien besoin de ces 2 semaines dévolues au Challenge européen pour recharger les batteries et se préparer à repartir sur le champ de bataille. 5 matchs en un peu plus d'un mois attendent les joueurs avec juste un week-end de repos (pour l'ouverture du tournoi le 1er février) et il faudrait mieux avoir les organismes reposés sinon le maintien prendrait du plomb dans l'aile. Tous les joueurs ne seront pas au repos malgré tout car il va falloir combler les trous dans le groupe rajeuni qui va affronter Newcastle et Calvisano mais tant que l'infirmerie ne se remplit pas, c'est plutôt bon signe. Et c'est même encore meilleur quand des joueurs comme Leupolu, Ferrères, Voretamaya et Uanivi s'approchent de la fin de leur convalescence.

Le combat livré dans le match Brive - Montpellier va laisser des traces dans les organismes des joueurs

Le combat a été intense et il va falloir récupérer vite de ces efforts pour les prochaines rencontres

On parlait un peu du calendrier qui arrivait dans les semaines à venir et le prochain match ne se présente pas de la meilleure des façons. En effet, Grenoble est allé s'imposer à Toulon sur une interception en fin de match et met le RCT dans l'obligation d'aller effacer cette défaite par une victoire à l'extérieur. Or leur prochain match hors de leur base est à ... Brive. Encore une grosse armada qui va venir fouler la pelouse Amédée-Domenech durant ce début de phase retour. Bien en place contre le Racing et Montpellier, qu'en sera-t-il contre Toulon ? Difficile à dire mais cela va dépendre surtout de la motivation générale du groupe toulonnais qui a connu plusieurs couacs à l'extérieur cette saison.

Annoncé à 45 points, vous êtes vraiment sûr que ça va se jouer à ce niveau et pas au-dessus ? Plus on va s'approcher de la fin, plus les matchs seront importants. Que va faire Biarritz si la descente en Pro D2 se confirme dans les semaines à venir ? Comment Brive va-t-il gérer ses matchs contre ses principaux adversaires à savoir Bayonne, Perpignan et Oyonnax (et peut-être Grenoble) ? Le maintien est toujours aussi stressant à vivre mais quand vous êtes un club de l'envergure de Brive, il faut accepter de jouer pour cet objectif-là à savoir le maintien.

En conclusion

Le CAB renoue avec la victoire après une période de disette et a employé les ingrédients disponibles pour la saison : une bonne conquête, une défense agressive et un buteur en réussite. La zone de relégation se remet à une distance acceptable qui ne demandera qu'à grandir dans les semaines à venir. Pour y parvenir, le club corrézien devra remporter ses matchs à domicile, gratter le maximum de points possibles à l'extérieur, oublier où se trouve la porte de l'infirmerie mais ne pas oublier les ingrédients qui l'ont emmené là où il est actuellement : solidarité, défense, combat, efficacité. Le 16e homme devra montrer toute sa force et jouer son rôle à fond. Ce n'est pas une légende que le public peut aider à gagner un match. Certaines équipes le savent et n'hésitent pas à appuyer sur le bouton quand cela est nécessaire.

 

Article rédigé par Rémi Brazon Google+

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Toulouse 35
2 La Rochelle 31
 
13 Perpignan 18
14 Brive 13
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 11
Pau 22 6 Brive
Montpellier 35 14 Bayonne
La Rochelle 53 7 Castres
Perpignan 23 20 Bordeaux
Stade Français Paris 12 17 Toulon
Racing 92 46 12 Clermont
Lyon 21 14 Toulouse
Résultats Top 14