Top 14 analyse Brive - La Rochelle : solide sur ses bases, le CAB peut regarder en haut
Publié le mardi 2 février 2016 à 15:11

Difficile de se concentrer pleinement sur le Top 14 en ce début d'année avec la fin de la phase de poules des coupes d'Europe et le futur début des 6 Nations. Mais pour clôturer ce mois de janvier, Brive recevait La Rochelle pour débuter la phase retour du Top 14. La logique du classement est respectée, Brive commence à ne plus être une surprise et veut croire en son destin. Un destin peut-être semblable à Oyonnax ? Espérons-le !

A l'image de Dominiko Waqaniburotu, le CA Brive a dominé La Rochelle dans le secteur de la touche lors de leur rencontre comptant pour la 14e journée du Top 14 

Les points positifs

La conquête. Didier Casadéi peut être fier de ses hommes. Quel match des avants brivistes vendredi soir ! Et pourtant La Rochelle est une équipe réputée dans le secteur de la conquête mais les hommes de Patrice Collazo ont bu le bouillon face à Brive. Le duo Steenkamp - Sanconnie, aidé par la suite par la rentrée de Snyman, a décrypté les combinaisons en touche rochelaises et chipé de nombreux ballons en plus d'en gâcher d'autres. Au final, l'ASR a bénéficié d'un minimum de ballons propres à exploiter en touche. Mais là où Brive a fait fort, c'est dans le secteur de la mêlée. Contre un pack plus lourd et bardé de 3 joueurs appelés en équipe de France, les brivistes ont fait respecté leur loi très rapidement. Après une mêlée de réglage, le trio d'inséparables Pointud - Da Ros - Jourdain a récupéré nombre de pénalités dont Gaëtan Germain a transformé en points au tableau d'affichage. La domination s'est poursuivie avec la rentrée des remplaçants. Preuve de la performance collective dans le secteur de la conquête, Brive n'a pas gagné à 8 mais bien à 13.

La mêlée du CA Brive a gagné son duel face à son adversaire de La Rochelle

Le monstre à 16 pattes corrézien avait fait ce vendredi contre La Rochelle

Une impression de sérénité. S'il y a eu des rencontres où on pouvait sentir l'adversaire revenir dans la rencontre, cela n'a pas été forcément le cas ce vendredi. Le staff avait concocté un plan de jeu parfait qui a complètement annihilé la force de frappe des rochelais. S'appuyant sur sa conquête et sa défense, les brivistes ont pris les commandes rapidement pour ne plus les lâcher. Le score n'a eu de cesse de gonfler avec le pied de Germain qui faisait payer au prix fort l'indiscipline de La Rochelle. Sans s'affoler et en pleine confiance de ses moyens, Brive a construit une victoire solide, sans grand feu d'artifice mais en s'appuyant sur les bases du rugby. De par cette sérénité et cette confiance, le CAB s'affirme un peu plus dans ce haut du classement et montre qu'il n'est pas prêt de le quitter rapidement. Désormais, cette sérénité et cette confiance vont subir d'importants tests de résistance dans les semaines à venir.

La belle histoire continue. Personne ne sait quand la belle aventure du CAB va prendre fin. Alors que la 14e journée vient d'être disputée (même s'il y en a que 13 effectives), Brive est toujours dans le Top 6 du championnat. Le CAB a même gagné une place, en passant devant Bordeaux, battu à Castres. Après 13 matchs, les brivistes sont 5e avec 36 points. Avec 22 points d'avance sur Oyonnax, premier relégable, le maintien est en très très bonne voie. Autant se l'avouer, il faudrait une catastrophe pour voir Brive descendre. Désormais que ce maintien est dans la poche (n'ayons pas peur de le dire), il faut désormais s'orienter vers d'autres objectifs plus élevés. Pourquoi pas ne pas viser ces barrages comme l'a fait Oyonnax la saison dernière ? Brive n'a rien à perdre et ce serait une très belle récompense pour un groupe qui vit bien ensemble et qui a connu des périodes plus difficiles il n'y a pas si longtemps que ça.

 

Les points négatifs

Une trop grande frilosité ? Comme nous l'avons signalé précédemment, Brive avait parfaitement préparé son plan de jeu et cela a fonctionné à merveille. Mais il a manqué ce petit grain de folie pour emballer cette rencontre. Malgré un écart de points supérieur à 12 points lors de la seconde période, Brive n'a pas pu (voulu ?) tuer définitivement la rencontre. Il a fallu attendre la 78e minute pour enfin voir une pénalité se transformer en pénaltouche à 5 mètres. Pourquoi ne pas l'avoir fait avant ? Comme en tout début de deuxième mi-temps quand les brivistes obtiennent une pénalité dans les 22 mètres de La Rochelle. Certes les deux équipes sont encore à 14 mais les rochelais sont un de moins devant. Supérieurs en conquête, les brivistes pouvaient choisir la pénaltouche et faire ce qu'ils savent faire de mieux depuis le début de saison : assurer la prise de balle et dérouler jusque dans l'en-but. Si Brive veut franchir un pallier, il lui faudra prendre des risques. La chance de se brûler existe mais ici, on ne parle pas de prendre des risques pour se maintenir mais bel et bien de se qualifier pour les phases finales du Top 14 et ainsi se joindre à la table des rois.

Manque de poids offensif. Depuis sa remontée en Top 14, Brive peine face aux équipes très physiques. Vendredi, si les avants ont réussi à progresser dans la défense rochelaise en multipliant les enchainements rapides, les 3/4 n'ont pas réussi à faire fructifier cette avancée. Il y avait un mur dense et physique en face d'eux qui a repoussé la moindre tentative. Le duo Botia - Aguillon a pris le dessus physiquement sur le duo Tuatara - Mignardi. Ce phénomène de densité physique n'est pas nouveau et peut être que les retours progressifs à la compétition de Benjamin Pètre et Seva Galala pourraient s'avérer utiles. Si l'attaque peine depuis le début de saison, ce facteur de densité physique est peut être une des raisons. La suite de la saison donnera des réponses plus précises et montrera si Brive peut rivaliser avec les plus gros poissons du championnat.

Lucas Pointud tente de percer la défense de La Rochelle lors de ce match de Top 14 entre les deux équipes

Les brivistes ont eu du mal à trouver des failles dans le mur de l'Atlantique

Le calendrier. Les choses sérieuses vont bientôt commencer pour Brive et cela donnera une indication sur la suite de la saison. Au contact des tous meilleurs de ce championnat, le CAB, d'ici à mi-mars, va se frotter à de sérieux clients. On y reviendra plus en détail dans des articles futurs. Sur les 5 prochaines rencontres, les brivistes vont se déplacer à ... 4 reprises ! Mais ils vont surtout affronter dans l'ordre le Stade Français, Toulon, Toulouse et Clermont. Rien que ça ! On dirait l'étape reine du Tour de France, celle qui décide du maillot jaune. Pour Brive, c'est un peu ça. Cela sera compliqué de rester au contact du top 6 mais il faudra faire le dos rond et attendre de meilleurs jours. Le maintien pratiquement en poche, Brive n'a aucune pression supplémentaire à se mettre sur les épaules lors de ces matchs de gala. Cela risque piquer un peu mais au moins on sera clairement fixé sur le potentiel réel du CAB et sur ce qu'on peut attendre (espérer ?) sur la fin de saison.

 

En conclusion

Match après match, Brive continue son petit bout de chemin et s'invite à la table des grands. Sans grands noms ou mégastars dans son équipe, le CAB mise sur d'autres leviers pour entretenir la confiance et la sérénité dans ce groupe qui ne cesse de surprendre. Face à une équipe de La Rochelle qui venait avec des ambitions, les brivistes se sont appuyés sur une conquête grandiose et une défense de fer pour empocher 4 nouveaux points qui valident quasiment le maintien. Brive va pouvoir regarder vers le haut et profiter de cette saison en tout point remarquable.

 

Article rédigé par Rémi Brazon Google+

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Pro D2 Pts
1 Vannes 78
2 Béziers 76
 
7 Nevers 64
8 Brive 62
9 Colomiers 60
 
13 Soyaux-Angoulême 50
14 Biarritz 49
 
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 26
Brive 35 23 Colomiers
Grenoble 55 10 Aurillac
Rouen 29 28 Provence Rugby
Agen 12 23 Soyaux-Angoulême
Béziers 56 24 Valence Romans
Montauban 17 16 Nevers
Vannes 42 10 Dax
Mont de Marsan 38 7 Biarritz
Résultats Top 14