Brive continue de faire peine à voir jouer, l'analyse du match
Publié le mardi 28 mars 2023 à 06:00

A mesure que le nombre de matchs diminue, les mots pour expliquer les revers du CAB commencent également à manquer. Si Brive devait vivre une saison difficile, elle est en train de virer au vinaigre et ce n'est pas le match à Clermont qui va apporter un brin de sérénité à l'intérieur et à l'extérieur de l'équipe.

En marge du derby, les brivistes se voulaient optimistes et utilisaient la méthode Coué pour chercher à faire un résultat en Auvergne. Malheureusement, la réalité du terrain a été bien différente et Brive a été balayé au Michelin sur le score de 38 à 10. Le treizième n'est plus Pau mais Perpignan et ce treizième est désormais à neuf points avec cinq matchs à jouer. La mission s'annonce presque impossible.

 

Les essais de composition. Désormais, à chaque match, le staff tente un nouveau pari tactique. Mais ce pari reste incompréhensible et surtout est ce bien le moment de faire des essais ? Après le jeu au pied à La Rochelle, Enzo Hervé à l'arrière face à Bordeaux, cette fois, nous avons eu droit à Retief Marais en 2e ligne. Ce n'est pas la première fois que Retief joue au même poste que ses deux frères mais à quoi bon le mettre à ce poste surtout avec Andrés Zafra (loué dans les interviews par Arnaud Méla mais jamais aligné) et Renger Van Eerten disponibles ? Zafra et Van Eerten sont des pures 2e lignes, avec en plus, plus de taille que Marais, ce qui n'est pas si mal que ça quand en face, vous avez Lanen, Lavanini et Iturria. De plus, si Marais doit être dans la composition, il peut très bien revenir à son poste et prendre la place de Saïd Hirèche. Il y aura toujours trois sauteurs au CAB et le sud-africain aura un rayon d'action plus large (à l'image de son retour sur Tiberghien à la 80e). Autre bizzarerie de placement : l'alternance au poste de numéro 8 entre Esteban Abadie et Rodrigo Bruni. Un coup, Bruni poussait en 3e ligne aile, un coup, il était en 8. Nous ne sommes que des supporters mais Rodrigo Bruni est un 3e ligne centre international et ce numéro 8 a manqué dans la rotation depuis le début de la saison. S'il rentre, il doit le faire en tant que 8 et dans toutes les phases. Pas sûr qu'il reste longtemps au club alors essayons d'en profiter quelque peu à son poste qui est troisième ligne centre, pas troisième ligne aile.

L'absence de changement de jeu. Ce n'est jamais simple de reprendre un club en cours de saison et d'y imposer son style. Mais au final, si les présidents activent cette option, c'est pour que quelque chose se passe dans l'équipe et que la méthode de l'entraineur choisi commence à se voir sur le terrain. Du côté de Brive, malheureusement, c'est plutôt "Anne, ma soeur Anne, ne vois-tu rien venir ?". Pendant une bonne cinquantaine de minutes, Brive a subi et n'a pas montré grand chose, à part de la défense et de l'indiscipline. Quand Clermont a relâché son étreinte, le CAB a commencé à jouer et a pu compter sur des entrants dynamiques comme Coria Marchetti, Bruni, Arnold ou Ferté (qui était déjà entré depuis la 20e minute). Mais ce jeu et les lancements restent les mêmes que ceux observés depuis le début de la saison et même lors de la saison précédente. Que cela soit sous Davidson, sous Méla ou sous Collazo, cette équipe n'a pas changé et produit le même jeu. Cela interroge forcément sur l'adhésion du groupe aux idées de jeu voulues par le staff. Cela pose la question également de la continuité du staff si le groupe n'est plus sur la même longueur d'onde.

L'indiscipline coûteuse. Plus la saison approche de la fin, plus la pression va augmenter. Plus l'objectif va s'éloigner, plus la colère va grandir. Quand vous ne maitrisez plus votre destin, vous ne maitrisez pas le match, vous allez être indisciplinés. A Clermont, Brive s'est plus que tiré une balle dans le pied. En première période, Brive n'a pas évolué à 14 mais à 13 pendant presque 10 minutes. Comment rivaliser face à Clermont en devant défendre à deux de moins pendant si longtemps ? Brive a tenu mais a craqué à la suite de cette double infériorité numérique. En seconde période, Brive liquide sa fin de saison. Placé au poste de centre, Setareki Bituniyata écope d'un deuxième carton jaune (et donc d'un rouge) pour une charge avec le coude en avant. A la 79e minute, Marcel Van Der Merwe est expulsé pour un plaquage à l'épaule, un plaquage plein de frustration. On sent un CAB plus que tendu, frustré de la tournure des choses. Avec désormais, les rumeurs de départs qui affluent, ce qui ne va pas aider à garder uni un vestiaire qui commence à se lézarder. A moins que les lézardes soient déjà présentes et ne cessent de grandir semaine après semaine.

 

En conclusion

Mathématiquement, cela reste encore possible mais au vu des prestations sur le terrain, on se demande bien comment Brive peut reprendre 9 points à Perpignan pour arracher la place de barragiste. Les brivistes sont en difficulté dans le jeu, ne parvenant pas à se montrer dangereux collectivement, seulement individuellement quand certains joueurs parviennent à créer des différences. Si Brive est en place défensivement, cela devient trop dur de défendre encore et toujours. L'indiscipline a plombé le derby pour Brive avec deux cartons jaunes en première période et deux cartons rouges en deuxième période. Entre les suspendus, les blessés, un moral plus qu'en berne et des tensions grandissantes (intérieur et extérieur de l'équipe), la fin de saison s'annonce comme un long chemin de croix pour Brive qui joue sa survie lors des deux matchs à domicile à la suite, face au Stade Français et Pau.

 

Images : Rugby+

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Pro D2 Pts
1 Béziers 63
2 Provence Rugby 61
 
6 Aurillac 47
7 Brive 46
8 Colomiers 46
 
13 Valence Romans 39
14 Soyaux-Angoulême 35
 
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 20
Grenoble 40 29 Brive
Béziers 25 20 Mont de Marsan
Dax 25 5 Soyaux-Angoulême
Nevers 24 19 Agen
Valence Romans 21 13 Montauban
Biarritz 22 8 Rouen
Aurillac 30 17 Colomiers
Provence Rugby 16 13 Vannes
Résultats Top 14