Y a-t-il un pilote dans l'avion du CA Brive ?
Publié le mardi 19 septembre 2017 à 06:00

On espérait un sursaut, à un léger mieux mais la dégringolade a continué pour Brive du côté de Clermont. Que se passe-t-il dans ce club qui semble naviguer à vue, sans cap précis ? Le match de samedi contre Toulouse se dessine de plus en plus comme un match à quitte ou double.

 

La 2e période. Samedi, Brive a explosé en 2e période mais ce mal dure depuis le début de saison et les scores sont significatifs : 7-12 contre La Rochelle, 5-20 à Lyon, 0-15 contre le Racing et 0-42 à Clermont. Le CAB reste donc sur deux matchs sans aucun point inscrit après la mi-temps. Au moment où les équipes reviennent avec d'autres ambitions après avoir fait des ajustements, Brive ne répond plus. Est ce un problème physique ? Est ce un problème mental ? Le banc apporte-t-il suffisamment de sang neuf en cours de rencontre ? Un match se gagne rarement en première période mais surtout en deuxième. Brive doit solutionner ce problème pour pouvoir enfin goûter à la victoire.

 

L'attaque. 10-14-6-6 : voilà le bilan famélique des brivistes après quatre journées. Comment gagner avec si peu de points marqués ? Brive n'a franchi la ligne qu'à deux reprises et peine à se montrer dangereux. Les occasions d'essais sont rares, les attaques manquent de tranchant et n'arrivent pas à déstabiliser les défenses adverses. Les matchs amicaux ne sont désormais qu'un très lointain souvenir. Les joueurs ont du mal à enchainer les passes et les temps de jeu. Cet aspect du jeu est un des points faibles de l'équipe depuis plusieurs saisons, seulement éclipsé par la réussite au pied de Gaëtan Germain et la domination des avants. Sans ces deux boucliers, l'attaque se retrouve à découvert et est exposée à la vue de tous.

 

Les leaders. Ce qui marque depuis le début de saison est l'absence de réaction de cette équipe. Elle encaisse les coups sans broncher mais ne réagit pas. Comme si elle avait perdu son âme. Après le départ de plusieurs cadres à l'intersaison (quelque peu minimisés par certains), l'équipe cherche de nouveaux leaders pour emmener l'équipe. Nommé capitaine, Saïd Hirèche n'a pas retrouvé son niveau passé et le costume de chef de file semble lui peser une tonne sur les épaules. Si sur le terrain, on cherche les leaders, on les cherche également dans les autres strates du club. Alors que le club glisse semaine après semaine dans le doute, tout le monde est en attente d'une prise de parole forte d'un des dirigeants du club mais c'est (presque) silence radio. Ailleurs, quelqu'un serait déjà monté au créneau pour un peu secouer le cocotier. Tout le monde semble être dans l'expectative. Samedi, il faudra se montrer et prendre ses responsabilités pour aller chercher la victoire. Sous peine d'aggraver une crise qui ne trouve pas encore sa fin.

 

Le public. Le quota d'indulgence semble avoir été épuisé après la défaite historique à Clermont. Les supporters ont été assez fatalistes après le Racing, on aurait pu craindre de la colère mais c'était presque de la résignation. Il y a juste eu des sifflets quand les entraineurs ont été montrés sur l'écran géant mais pas de grosse bronca à l'issue de coup de sifflet final. Que se passera-t-il pour Toulouse ? Personne ne peut le prédire mais il est fort à parier que si le déroulé de la rencontre reprend celui des quatre premières journées, le public demandera des comptes et des têtes. Ce qui est sûr à quelques jours du match, on ne se précipite pas pour assister à une rencontre d'habitude prisée mais pas cette année. Le club tente un coup de poker commercial pour remplir les tribunes. Seront-elles frondeuses ou derrière leurs joueurs ? Sûrement un peu des deux. Seul le résultat final influencera son attitude à court terme.

 

En conclusion

La défaite à Clermont est logique, attendue, prévue. Mais l'ampleur fait mal, très mal. Après avoir résisté en première période, Brive a explosé en 2e période : 42-0 en 40 minutes ! KO debout, le CAB n'avance plus et inquiète de plus en plus. Pas de fond de jeu, pas d'âme, pas de patrons : le CAB est en train de couler en silence et mis à part les supporters qui expriment leurs sentiments (leur colère), presque aucune réaction de révolte venant de club. Samedi, la réception de Toulouse sera le match de la dernière chance : soit Brive l'emporte et se donne un peu d'air soit Brive s'incline et il sera temps de prendre des décisions drastiques (et les bonnes, pas des effets d'annonce) pour éviter de revivre la saison 2011/2012.

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Montpellier 81
2 Racing 92 80
 
13 Oyonnax 39
14 Brive 36
Classement Top 14 complet
Résultats Finale
Oyonnax 10 22 Brive
Béziers 27 23 Vannes
Aurillac 16 17 Biarritz
Mont de Marsan 48 22 Bourg en Bresse
Bayonne 45 15 Massy
Carcassonne 33 24 Provence Rugby
Montauban 9 6 Nevers
Colomiers 15 8 Soyaux-Angoulême
Résultats Top 14