Retour vers le futur pour Brive face à Lyon, l'analyse de la rencontre
Publié le mardi 3 mars 2020 à 06:00

Touché dans son âme et dans son plan de marche, Brive allait et devait réagir après la défaite face à Agen. Il est parfois plus facile de réagir face à un gros que face à un petit. Mais encore fallait-il le faire en y mettant les bons ingrédients. Le CAB l'a très bien réussi face à Lyon, le public a revu son CAB du début de saison.

Les points positifs

Engagement et intensité. Depuis plusieurs semaines et matchs à domicile, Brive n'y arrive plus et a perdu son jeu. Face à Agen, Brive a touché le fond, qui plus est face à un concurrent direct. Les joueurs ont parlé de honte et craignaient cette réception de Lyon. La peur s'est vite dispersée. Brive a mis de l'engagement et de la volontée dès les premières minutes. D'abord privé de ballon, le CAB s'est appliqué à bien défendre avant de piquer en attaque. Les brivistes se sont montrés efficace en ramenant des points sur presque chaque incursion dans le camp lyonnais. La première période a donné des ailes et lors de la seconde, il a fallu contrer la réaction du LOU. Au final, Brive réalise enfin un match abouti à domicile, face à une grosse équipe qui n'était pas venue en vacances. Le moral est désormais regonflé à bloc et il faudra bien ça pour affronter les prochains défis que va offrir le calendrier et ça va commencer fort avec un déplacement au Stade Français. A Jean Bouin, le CAB devra afficher le même visage que face à Lyon, la même intensité et le même engagement.

La touche. Face à Agen, la conquête avait souffert et notamment la touche avec 10 munitions perdues. Ce secteur du jeu avait été pointé du doigt. Pendant la semaine, les joueurs se sont remis en confiance en travaillant des lancers simples et courts. Face à Lyon, ces premiers lancers allaient donner le ton. Brive n'a pas cherché la lune et a assuré tous ses premiers lancers, histoire de se remettre en confiance. Par la suite, il y a eu des combinaisons. Au final, aucun ballon perdu (même si certains ont été cafouillés) et surtout plusieurs ballons récupérés sur lancer adverse comme cette touche à 5 mètres volée par Said Hirèche. La mêlée a tenu le choc mais n'a pas dominé son adversaire. En deuxième période, il était difficile pour les 2 équipes d'avoir des mêlées propres ce qui a particulièrement agacé Mr Poite. Après des échecs face à Pau et Agen, l'alignement briviste a répondu présent et c'est peut être ça le plus important.

Le jour et la nuit en une semaine pour le CAB

 

Un collectif à la hauteur. Et dire qu'il avait rejoint l'équipe en cours de saison il y a un an sans vraiment qu'on sache grand chose sur lui ! Ce n'est plus le cas désormais et Joris Jurand s'installe dans cette équipe. Dès qu'il a le ballon en main, il se passe toujours quelque chose. Véritable boule d'énergie, Jurand met très souvent son équipe dans l'avancée. Là, il s'est trouvé à la finition avec 3 essais en 20 minutes. Jurand - Muller - Laranjeira : beau trident arrière pour le CAB, non ? Mais si la performance de l'ailier est mise en lumière, c'est bien une performance collective qui est à saluer face à Lyon. Peet Marais et Mitch Lees ont fait le sale boulot, le boulot de l'ombre. Said Hirèche a repris les comandements de la touche, Retief Marais a sorti la planche à découper (23 plaquages), Kitione Kamikamica (avec une épaule en moins) a mis de l'avancée. Vasil Lobzhanidze a distillé des merveilles de coups de pied, Enzo Hervé a été presque parfait dans son match (quelques plaquages manqués). Touché à la cuisse depuis quelques semaines, Axel Muller a la grinta dans le sang, défendant comme un chien (15 plaquages pour un ailier) et régnant dans le domaine aérien. Vous avez besoin de points au pied ? Pas de souci, Brive a le meilleur réalisateur du championnat qui ajoute 15 points à son compteur. Merci Thomas !

 

Les points négatifs

La défense. Dans ce match face au 2e du championnat, tout a bien fonctionné. Enfin, presque tout ! L'équipe s'est démenée pendant 80 minutes, plusieurs joueurs ont terminé blessés (soit l'épaule soit la cuisse). Ils ont tout donné. Mais il a fallu souvent rattrapper l'erreur du copain pour éviter de voir un lyonnais franchir la ligne défensive. Brive a beaucoup plaqué mais a aussi beaucoup manqué : près de 40 plaquages sur un total de 180. Ca fait beaucoup trop à ce niveau là. Des joueurs comme Liam Gill ou Joshua Tuisova ont fait mal à la défense et ont permis à l'attaque lyonnaise de se développer. Au final, il n'y a pas trop de mal avec seulement 2 essais encaissés et un total de 16 points. Si à domicile, ça passe, à l'extérieur, c'est trop. Il faudra être bien meilleur pour pourquoi pas ramener un résultat du Stade Français.

Les surnombres. Après la défense, l'attaque. Brive marque trois très beaux essais, deux venant d'un jeu au pied dans le dos de la défense et un venant d'une prise d'intervalle. Mais Brive a aussi gâché plusieurs autres occasions, souvent des surnombres qui ont été mal exploités. Il y a l'essai de Kamikamica refusé pour un en-avant de passe entre Lees et son 3e ligne centre alors que l'essai était tout fait. Sur l'interception de Laranjeira, tout le monde s'enferme petit côté à la fin de l'action même si au final, cela débouchera sur 3 points. Eneriko Buliruarua a mal géré plusieurs prises d'intervalles qui auraient pu déboucher sur des grosses occasions. En seconde période, Muller oublie Hirèche qui était seul le long de la ligne de touche. Comme on dit, tout le monde a mangé la feuille à un moment donné de la partie. La victoire est déjà belle et suffisante face à Lyon. Ici, on montre juste des points d'amélioration !

 

En conclusion

Cette équipe de Brive ressemble à un groupe d'adolescents. Ca travaille bien en début d'année puis ça commence à se laisser aller mais les notes restent au dessus de la moyenne. Malgré les avertissements, il faut attendre la grosse sale note et un bon tirage d'oreille pour se remettre au travail et comme par hasard, les notes reviennent au beau fixe ! Face à Lyon, Brive a ressorti la recette de son succès estival : de l'engagement, de l'intensité, de l'efficacité offensive, une solidarité défensive, de la conquête. Brive ne sera jamais une équipe qui va marcher sur ses adversaires grâce à ses qualités individuelles mais c'est bien le collectif qui fera la différence. Un collectif qui peut aussi compter sur quelques solistes pour faire la différence.

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Bordeaux 61
2 Lyon 53
 
9 Castres 33
10 Brive 33
11 Bayonne 33
 
13 Agen 26
14 Stade Français Paris 25
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 17
Racing 92 49 0 La Rochelle
Bayonne 20 10 Toulouse
Pau 19 15 Montpellier
Agen 15 32 Clermont Ferrand
Brive 30 16 Lyon
Bordeaux 26 24 Castres
Toulon 19 18 Stade Français Paris
Résultats Top 14