Top 14 : Avant match Stade Français Paris - CA Brive
Publié le samedi 22 octobre 2022 à 06:00

Il y a quelques mois, cette affiche avait un bien autre objectif pour les deux équipes. Depuis, cela a bien changé avec un Stade Français bien sur le terrain mais agité en dehors et un CA Brive en crise. Les brivistes aimeraient bien refaire le coup mais l'opposition sera bien plus motivée.

On s'approche de la fin de ce premier bloc et le classement reste serré mais des dynamiques apparaissent : positive pour Paris, négative pour Brive. Tout peut cependant s'inverser rapidement en ce début de saison.

 

Bilan de la saison

Stade Français : 3e avec 18 points (4 victoires, 0 nul, 3 défaites)

Brive : 12e avec 11 points (2 victoires, 0 nul, 5 défaites)

 

Le Stade Français sort d'une saison frustrante, terminée en roue libre. Il y a eu du mouvement dans l'équipe à l'intersaison avec notamment l'arrivée de Morgan Parra et le départ de Waisea Nayacalevu. Paris espère que cette saison se passera mieux et le premier match ressemble à un symbôle avec la réception de Clermont qui voit débuter en face son ancien maître à jouer. Et le Stade Français débute bien avec une victoire, une victoire acquise dans le dernier quart d'heure grâce au pied de Segonds. A Castres, cela se passe mal en première période avec 3 essais encaissés et un score de 30 à 10. Mais les parisiens ne baissent pas les bras et vont revenir à -10 sans pouvoir faire mieux. La première période est un boulet. Cette mauvaise entame ne se corrige pas et même se prolonge puisque Bayonne mène 13-9 dans la capitale à l'heure de jeu. Il faut un réveil parisien pour voir le score évoluer dans le bon sens et un essai de Macalou à la sirène pour offrir une victoire très difficile au Stade Français. Le calendrier propose deux rencontres à l'extérieur et lors de ces deux matchs, Paris s'accroche au score et ne craque pas. A Lyon, il n'aura pas manqué grand chose pour ramener quelque chose de ce déplacement (une transformation !) mais ce bonus défensif viendra une semaine plus tard, à Bordeaux, dans un scénario similaire mais à l'issue heureuse : essai à la sirène et transformation réussie pour le bonus. Le Stade Français ne fait qu'une bouchée de Perpignan et empoche le bonus offensif. A Pau, tout va mal pour Paris. Les parisiens sont menés 29-7 et se retrouve à 14 à l'heure de jeu après le carton rouge de Kremer. Contre toute attente, la remontada s'enclenche. En un quart d'heure, ils vont marquer 3 essais et Glover marque l'essai de l'égalisation. Segonds passe la transformation de la gagne pour cette victoire totalement surprenante et inattendue. Les contenus des matchs ne sont pas parfaits mais au niveau comptable, c'est bon pour le Stade Français. Cela fait un bon moment que Paris n'a pas gagnné trois rencontres de rang. L'occasion parait belle ce samedi.

Après la fin de saison très compliquée et un maintien obtenu à la toute dernière journée, tout le monde se disait "plus jamais ça". Malheureusement, la crise couve à l'intérieur et le début de saison chaotique va se révéler fatal. Cela commence mal avec une défaite à domicile face à Lyon, dans un match où Brive n'a jamais paru en action mais plutôt en réaction mais le bonus défensif vient concrétiser les efforts fournis. Des efforts qui seront une semaine plus tard et avec la manière car le CAB va non seulement gagner mais aussi prendre le bonus. L'enchainement est souhaitable mais ne se concrétisera. Montpellier fait parler son expérience en attaque et à la fois sa solidarité et sa puissance pour une ultime défense à l'extérieur. Si à Castres, le jeu offensif est en panne, la défense va livrer un sérieux combat, repoussant chaque tentative castraise. Castres l'emporte mais Brive est tout proche du bonus. Bayonne est pris par les avants brivistes dans les tous secteurs du jeu mais les basques ne craquent pas. En quelques minutes, nous sommes passés d'un possible bonus offensif pour le CAB à un véritbale bonus défensif de Bayonne qui n'a jamais baisser les bras et est récompensé à la sirène. Les matchs à Toulon et face à Toulouse sont des calvaires, avec un CAB en grande difficulté en attaque. A Toulon, Brive a tenté de marquer des essais mais y parvenair. Face à Toulouse, Brive se fait piéger sur des ballons de récupération et les toulousains n'en demandaient pas tant. Si la conquête résiste très bien, elle est limitée dans son impact. Toulouse ne s'en soucis guère et s'impose très largement. Pendant 3 heures, Brive n'a pas marqué d'essais et après deux lourdes défaites (0-47, 7-45), le sort de Jeremy Davidson est scellé. Il est remplacé par Arnaud Méla qui espère voir une autre attitude peut être du léger meiux et notamment dans le jeu offensif et les occasions d'essai. Au final, Brive va se resserrer et lancer son opération de maintien. Le Stade Français connait très bien cette action pour rester souder et ça marche bien. Peut être un exemple à suivre.

 

Les hommes forts

En l'absence de son frère, Moses Alo-Emile a pris le relais et se montre un pilier efficace dans le jeu et en conquête. Paul Gabrillagues est désormais le gardien du temple mais surtout un 2e ligne qui en impose et pas seulement que dans le travail de l'ombre. Sekou Macalou sait tout faire sur un terrain et surtout faire la différence à lui tout seul grâce à sa technique et sa vitesse. Joris Segonds s'est imposé comme un ouvreur d'avenir et sa longueur de jeu au pied fait des dégâts. Il a été le héros la semaine dernière en inscrivant l'essai de l'égalisation et Harry Glover va vouloir surfer sur ça. Formé à Brive, Nadir Megdoud retrouve lui aussi son club formateur après une belle saison du côté de Rouen. Léo Barré n'a pas la tâche facile de remplacer Kylan Hamdaoui et ce sera un style différent à l'arrière par rapport à l'ancien biarrot.

Formé à Paris, Lucas Da Silva fait déjà son retour pour défier son club formateur. Gêné par une blessure au dos pour débuter la saison, Andrés Zafra connait un retard à l'allumage mais espère pouvoir enchainer maintenant. Ce n'était pas forcément la 3e ligne prévue au départ mais finalement, ce trio Abadie - Gué - Papali'i fonctionne très bien et se complète bien. Quelques mois en arrière, ils étaient la charnière des Crabos et désormais, ils se retrouvent ensemble à un tout autre niveau, celui du Top 14. Tom Raffy a déjà connu ses premières, ce sera donc le tour de Léo Carbonneau, première en pro, première en Top 14 et première titularisation. Sammy Arnold retrouve le centre de l'attaque et va amener sa puissance. Après deux premiers matchs frustrants, Aaron Grandidier-Nkanang espère pouvoir se montrer et faire parler ses qualités. En sortie de banc, ce sera la première pour Mesulame Kunavula, 3e ligne puissant et bon porteur de balle.

 

Bilan et confrontations

Stade Français (à domicile) : VVV

Clermont (24-18), Bayonne (26-16), Perpignan (52-3)

 

Brive (à l'extérieur) : VDD

Perpignan (6-17), Castres (12-6), Toulon (47-0)

 

La pente n'est pas le même pour le Stade Français et le CAB tant dans la saison que sur le spécifique domicile/extérieur. Ce qui fait forcément pencher la balance plus d'un côté que de l'autre.

Pour le moment, tout se passe bien à Jean-Bouin pour le Stade Français qui affiche un parfait 3/3 avec notamment une dernière large victoire face à Perpignan. En parlant de Perpignan, cela avait très bien commencé en Catalogne pour Brive mais si l'équipe a manqué le coche à Castres, elle a explosé du côté de Toulon et cherchera à remarquer des essais dans un premier temps.

La dernière victoire briviste dans la capitale est tout récente puisqu'elle date de la dernière journée de la saison dernière, une victoire bonifiée qui a offert le maintien au CAB. Malgré tout, Paris a l'avantage des victoires même si les écarts ne sont pas souvent au dessus des 15 points. Cela reste des matchs ouverts et serrés.

 

Voici la composition des deux équipes pour le match Stade Français - Brive (coup d'envoi à 17h, arbitre : Mr Sébastien Minery)

 

Pour Paris : 1 M.Alo Emile - 2 Ivaldi - 3 Roelofse - 4 Gabrillagues (Cap) - 5 Van Der Mescht - 6 Ory - 7 Briatte - 8 Macalou - 9 Coville - 10 Segonds - 11 Glover - 12 Delbouis - 13 Naivalu - 14 Megdoud - 15 Barré

Remplaçants : 16 Panis - 17 Castets - 18 Pesenti - 19 De Giovanni - 20 Hall - 21 Ward - 22 Habel-Küffner - 23 Melikidze

Absents : P.Alo Emile (santé mentale), Kakovin (genou), Abramishvili (acromio), Azagoh (épaule), Kremer (suspendu), Tsutskiridze (genou), Parra (genou), Sanchez (genou), Dachary (genou), Etien (déchirure), Arrate (biceps), Veainu (genou) et Hamdaoui (commotion)

 

Pour Brive : 1 Vanaï - 2 Da Silva - 3 Ceccarelli - 4 Zafra - 5 Paulos - 6 E.Abadie (Cap) - 7 Gué - 8 Papali'i - 9 Carbonneau - 10 Raffy - 11 Muller - 12 Arnold - 13 Tuicuvu - 14 Grandidier-Nkanang - 15 Jurand

Remplaçants : 16 Dufour - 17 Tapueluelu - 18 Rixen - 19 Kunavula - 20 Ferte - 21 Lacoste - 22 Galletier - 23 Van Der Merwe

Absents : pour consulter l'état de l'infirmerie du CA Brive, n'hésitez pas à vous rendre dans l'onglet infirmerie

 

Image : SFP

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Pro D2 Pts
1 Vannes 66
2 Béziers 63
 
5 Mont de Marsan 56
6 Brive 51
7 Colomiers 51
 
13 Valence Romans 39
14 Soyaux-Angoulême 39
 
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 21
Vannes 45 17 Béziers
Mont de Marsan 27 17 Nevers
Soyaux-Angoulême 33 15 Provence Rugby
Dax 19 13 Aurillac
Brive 29 3 Valence Romans
Rouen 29 10 Montauban
Colomiers 51 14 Biarritz
Agen 40 3 Grenoble
Résultats Top 14