Brive ne rassure pas avant Paris, l'analyse de la rencontre
Publié le lundi 25 novembre 2019 à 06:00

C'était une affiche de prestige et Brive avait quelques certitudes au moment de recevoir Bristol, leader de la poule et du championnat anglais. Mais vendredi, tout a volé en éclats, Bristol démontrant toute sa supériorité. Pas idéal avant de recevoir le Stade Français en championnat.

Le point positif

30 minutes de réaction. Mené 24-0 sur sa pelouse au bout de 25 minutes de jeu, Brive se devait de réagir devant son public et sauver les meubles dans un match qui leur a échappé dès les premières minutes. Le CAB va utiliser la puissance de ses avants pour faire plier la défense de Bristol. En fin de première période, les brivistes pensent inscrire leur premier essai. Les temps de jeu se multiplient sur la ligne, Peniami Narisia pense avoir fait le plus dur mais l'essai n'est pas accordé. Derrière, Brive commet un en-avant à quelques centimètres de l'en-but. La domination se poursuit après la pause mais rien n'y fait malgré la volonté des brivistes de relever la tête. Brive aura tenté pendant une bonne trentaine de minutes mais sans casser le verrou anglais. Celan n'a pas voulu sourire au CAB même pour sauver l'honneur. Il y a des soirs comme ça où rien ne sourit.

Un petit essai pour sauver les apparences ? Non, pas ce soir !

 

Les points négatifs

Les duels. Le rugby est un sport de duels. Si vous gagnez vos duels, vous allez remporter votre match. Cela vaut aussi au football, basket, handball, football américain, hockey ...  Si vous remportez un maximum de vos duels offensifs et défensifs, la victoire ne sera pas loin de vous. Mais vendredi, Brive n'a pas gagné ses duels et s'est incliné. On peut dire ce qu'on veut aux statistiques mais là, c'est assez criant et elles sont toutes en faveur de Bristol : 20 franchissements à 2, 25 défenseurs battus à 8, 10 balles perdues à 21. Acculé dans son camp, Brive n'a eu de cesse de reculer face aux attaques anglaises et n'a pas su gagner ses duels défensifs. Quand Brive a eu le ballon, il y a eu peu d'avancée et de continuité dans le jeu briviste. D'un côté, l'attaque a pris le pas sur la défense. De l'autre, la défense a pris le pas sur l'attaque. Souvent utilisé en fer de lance, So'otala Fa'aso'o a bien été bloqué par Bristol et il n'a pu faire un franchissement. Au contraire de son alter-ego, Steven Luatua, auteur de 3 franchissements et 5 défenseurs battus. La ligne d'avantage est très importante à remporter dans un match de rugby mais vendredi, Brive ne l'a emporté et s'est donc incliné.

La mêlée. Du vent et de la pluie : voilà ce qui était au programme vendredi soir pour Brive et Bristol. La première mêlée n'a pas mis longtemps avant d'arriver. Mais on a réellement touché le fond en seconde période où d'innombrables mêlées se sont succédées, mangeant un temps infini au chronomètre. A priori, personne n'avait l'intention de jouer rapidement ses phases de jeu. L'arbitre, Mr Evans, a manqué de sévérité quant aux placements très lents des deux packs. Peut être qu'en sanctionnant plus rapidement et efficacement, nous ne nous serions pas endormis devant ces phases de jeu. Le rugby est avant tout un jeu mais vendredi soir, c'était plutôt un ennui sans fin. Les mêlées, c'est bien mais encore faut-il qu'elles soient bien jouées et bien arbitrées. Ce n'était pas le cas vendredi et c'est de la faute de tous les acteurs.

Ce match a fait une publicité idéale pour les mêlées !

 

La confiance. L'ouverture de la Challenge Cup avait donné de l'espoir avec cette belle victoire sur le terrain du Stade Français. La réception de Bristol, certes compliquée, devait servir de montée en puissance avant la réception de Paris une semaine plus tard dans un match capital pour le maintien en Top 14. Mais le tremplin était incliné dans le mauvais sens et la prestation collective inquiète avant le retour en Top 14. Brive est passé à côté dans de nombreux secteurs de jeu et devra se ressaisir pour renouer avec la victoire. L'invincibilité à domicile s'est arrêtée mais plus que ça, c'est le contenu qui a été en deça des attentes. Il faudra réagir dimanche contre un Stade Français qui s'est imposé à Parme mais sans vraiment convaincre. Peut être un point positif dans cette 2e journée de Challenge Cup.

 

En conclusion

En évoquant la rencontre face à Bristol, on aurait pu évoquer l'arbitrage parfois un peu bizarre de Mr Evans mais c'est redondant dès lors que les coupes d'Europe commençent et que les clubs français se retrouvent face à un arbitre britannique. Mais Brive a perdu le match tout seul, sans l'aide de quelqu'un. En ne gagnant pas la ligne d'avantage, le CAB n'a jamais pu mettre son jeu en place et a subi le jeu de Bristol qui a parfaitement profité des manquements brivistes lors de cette rencontre. Désormais, il faut attendre et espérer une réaction et un contenu bien différent pour s'imposer face au Stade Français. Mais il serait étonnant de ressortir un contenu identique ou même pire car c'est difficile de faire moins bien que contre Bristol.

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Lyon 35
2 Bordeaux 34
 
7 La Rochelle 22
8 Brive 22
9 Pau 21
 
13 Agen 16
14 Stade Français Paris 10
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 10
Racing 92 30 34 Bordeaux
Clermont Ferrand 30 13 Agen
La Rochelle 22 13 Castres
Pau 9 19 Toulon
Montpellier 33 8 Lyon
Brive 26 21 Stade Français Paris
Toulouse 45 10 Bayonne
Résultats Top 14