Dimanche prochain, au stadium c'est le 100ème derby
Publié le vendredi 6 septembre 2019 à 05:00

Une opposition Brive Clermont et dimanche c'est le 100ème derby

Crédit photo lexvdedepart

Ce sera la centième rencontre dans une compétition officielle de rugby entre les deux meilleurs ennemis du Massif Central.

S’il est vrai que, depuis l’apparition du professionnalisme et comme on le répète régulièrement, la notion de derby est beaucoup moins prégnante pour le staff et les joueurs, il n’en va pas forcément de même pour les supporters des deux club. L’invasion de notre « Zébrium » par une horde de supporters jaunards lors de chacune des rencontres en terre corrézienne en est la preuve vivante…

Dimanche prochain, sur le coup des 16 heures 50, l’arbitre du match, Monsieur Jonathan Dufort libérera les 15 titulaires de chaque équipe pour une rencontre mémorable qui verra, nous l’espérons tous, supporters du CAB, une victoire de nos zèbres avides de revanche et de marquer leurs premiers points dans ce championnat.

J’entends déjà les moins optimistes de nos supporters, dire que ce sera dur et que l’ogre monferrandais, derby ou pas, ne fera qu’une bouchée des pauvres corréziens qui… etc… mais que diable, un match n’est jamais perdu d’avance, sinon pourquoi le jouer ? Nos joueurs, soutenus par tout le peuple Noir et Blanc, ne rentrera pas sur le terrain en victime expiatoire et puis, même s’il est vrai que ce sera difficile, ne dit-on pas qu’à vaincre sans péril on triomphe sans gloire ? De plus, si on jette un œil sur les résultats de 99 éditions précédentes, nous constatons que nous n’avons pas à rougir des prestations de nos idoles…

Depuis le 16 janvier 1927, date à laquelle s’est déroulée la première confrontation entre les deux clubs, nos couleurs ont décroché la victoire à 39 reprises. Et on fait 6 fois match nul, ce qui veut dire que nous n’avons laissé qu’à 55 reprises le droit à nos voisins de lever les bras. Pas mal non, compte tenu de leur standing… et rappelons nous que notre dernière victoire ne remonte qu’au 8 avril 2017, lorsque, au Stade Michelin, nous avons terrassé l’ogre clermontois, chez lui, sur le score de 21 à 26.

Benjamin Lapeyre lève les bras au ciel. Brive s'impose 26 à 21 au Michelin de Clermont.

Crédit photo France 3


De plus, que dire de cette belle journée du 12 octobre 1974 au cours de laquelle nos zèbres d’alors ont marqué la bagatelle de 42 points, alors que nos adversaires n’en ont marqué aucun… et oui, cette fois là, l’arbitre a sifflé la fin de la rencontre alors que le planchot affichait un 42 à 0 d’anthologie.

Convenons que ces statistiques, même si elles ne ridiculisent pas notre club, loin de là, ne sont pas, globalement, en notre faveur et, dans leur froideur, ne rendent pas toujours compte de l’ambiance dans laquelle se déroulaient ces matchs particuliers entre voisins. Il faut dire qu’au fil du temps, les joueurs portant les valeurs Noir et Blanc, ont su, sans trop se faire prier, montrer qu’ils avaient du caractère et qu’ils ont su animer, pour le plus grand plaisir de leur supporters, des débats parfois aussi houleux qu’à l’Assemblée Nationale…

Souvenons nous de quelques unes de ces rencontres :

Par exemple, en cette journée fraîche et pluvieuse du 5 avril 1976, à Bordeaux, au Parc Lescure, les deux équipes disputaient le quart de finale du championnat de France. A cette occasion, la rivalité entre brivistes et clermontois s’est fortement tendue. Eh oui, là-bas aussi, à cette époque, notre club à réussi quelques exploits mémorables…
Alors que l’ASM était largement favorite pour cette rencontre, nos vaillants guerriers lémovices (du nom de cette grande tribu de gaulois limousins) terrassaient l’adversaire arverne sur un score qui traduisait clairement l’âpreté du match, 3 à 0. En effet, bien qu’emmenés par leur ouvreur Jean Pierre Romeu affublé pour l’occasion, d’un impressionnant masque de cuir, non pas pour imiter le célèbre catcheur de l’époque, « l’homme masqué » mais, en souvenir du coup de poing que lui avait asséné l’actuel Président de la LNR, alors joueur de Perpignan qui lui avait occasionné une fracture du nez et du sinus ainsi qu’un déplacement de l’os malaire. C’est du moins ce qu’ont rapporté les médias de l’époque…

Quelques années plus tard, en 1993, nous étions le 5 octobre et jouions, à Amédée Domenech qui ne s’appelait pas encore comme cela, le match aller de la saison régulière que les coujous remportèrent sur le score sans appel de 36 à 10. De mémoire, ce fut un match au cours duquel ils montrèrent de belles actions mais aussi de belles générales, telles que l’on en vit plus, heureusement, dans notre rugby professionnel actuel. Deux joueurs clermontois, Lecomte et Versailles, ont été exclus pour coup de pied à des joueurs à terre. Le premier nommé a été puni dans la foulée par l’un de ses adversaires et à dû rentrer à la maison avec le nez cassé. Un autre joueur, Duclouzeau, s’est retrouvé, quant à lui, avec une fracture du plancher orbital. En ce qui concerne les brivistes, notre pilier Éric Alabarbe, a vu sa licence retenue pour un « coup de tête ayant entrainé une blessure ».
Comme le titrait le journal l’Equipe, ce derby a été « le derby du laid avec 5 expulsions dont deux définitives, des nez cassés et des responsabilités que l’on se renvoie ».
Interrogé quelques années plus tard sur le sujet, Jean Jacques Lhermet disait : « l’ASM avait un groupe nouveau qui ne savait pas trop où il était et ce type de match est propice pour évaluer les dimensions du rugby, physique et mentale de l’équipe. En l’occurrence, on avait répondu présent dans tous les secteurs. On pouvait se regarder dans les yeux. Un match violent ? J’ai pris tellement de coups sur la tête que je ne me souviens pas de tout. (Extrait de l’interview par le journal l’Equipe. Merci à eux).

Comme on ne se souvient que des bonnes choses, rappelons nous aussi de ce match du 25 octobre 2003 alors que Brive venait de retrouver le Top 16 après une trop longue période au purgatoire et que de nombreuses équipes étaient privées de leurs internationaux pour cause de coupe du monde en Australie. A 3 minutes de la fin du match, nos zèbres menaient encore au Michelin 21 à 0 mais dans un sursaut, les auvergnats marquent un essai assassin pour, finalement s’incliner seulement 21 à 7. L’honneur est sauf, ils ne sont pas Fanny et le public Montferrandais, séduit par l’exploit et la qualité du jeu briviste les applaudissent à tout rompre…

Bravo et merci à nos voisins du Puy de Dôme pour leur fair-play et leur amour du rugby. Toutefois, que cela ne nous empêche pas, amis Noirs et Blancs, de supporter avec enthousiasme et sans faiblir, nos héros de toujours afin de les entraîner sur le chemin de la victoire et que nos amis jaunards ne puissent plus nous chanter le Petit bonhomme en mousse avec ironie, comme ils en ont pris l’habitude depuis quelques années, lorsqu’ils nous battent mais que ce soit nous qui leur chantons, sur le même air :

Les petits bonhommes jaunards
S’élancent et ratent le plongeoir
C’est fini les rêves de victoire
Jaunards rime toujours avec poissard…

Bon match au voisin mais Allez Brive !!

Jean Elhinger, Chroniqueur
A lire aussi sur allezbriverugby
Actus Top 14
Top 14: Lyon Brive (59-3), les réactions lundi 16 septembre 2019 à 09:00
Top 14 Lyon - Brive : résumé du match dimanche 15 septembre 2019 à 06:00
Top 14 : Avant match LOU Rugby - CA Brive samedi 14 septembre 2019 à 06:00
Top 14 Lyon - Brive : Composition du CABCL vendredi 13 septembre 2019 à 18:00
Top 14 Lyon - Brive : Composition du LOU vendredi 13 septembre 2019 à 18:00
Top 14 Lyon - Brive : Groupe du CAB jeudi 12 septembre 2019 à 18:00
La programmation TV de la J7 du Top 14 jeudi 12 septembre 2019 à 14:55
Top 14 : Brive 28-21 Clermont - Les réactions mardi 10 septembre 2019 à 09:50
Toutes les actus Top 14
Classement Top 14 Pts
1 Montpellier 81
2 Racing 92 80
 
13 Oyonnax 39
14 Brive 36
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 4
La Rochelle 28 13 Toulouse
Lyon 59 3 Brive
Bayonne 27 17 Castres
Clermont Ferrand 28 37 Pau
Bordeaux 52 3 Stade Français Paris
Agen 29 10 Montpellier
Toulon 32 29 Racing 92
Résultats Top 14