Victor Lebas s'éclate du côté de Soyaux-Angoulême
Publié le vendredi 10 février 2017 à 05:00

Jusqu'à cette saison, il n'avait connu qu'un seul club mais Victor Lebas a quitté son club de Brive pour s'aguerrir en Pro D2 du côté d'Angoulême. Un choix payant pour les deux parties alors que les clubs débutent un nouveau bloc. Victor Lebas et ses coéquipiers sont en train de réussir leur objectif : le maintien en Pro D2.

img-accroche-itw-victor-lebas-sebastien-vidal

Détendu et disponible, Victor Lebas étend sa longue carcasse sur le siège du bus qui emmène son équipe à Aurillac, bastion très difficile à faire tomber s’il en est. Alors que le soleil fait son retour et transperce les vitres du car, le pur produit du centre de formation du CABCL et joueur prometteur aux yeux des supporters se livre au jeu des questions d’Allezbriverugby. Nous le remercions chaleureusement pour sa disponibilité et lui souhaitons ainsi qu’à toute son équipe, un beau et bon match chez les rudes « Cantalous ».

 

Allezbriverugby : Comment se passe ton adaptation à Soyaux Angoulême ?

 

Victor Lebas : Mon adaptation à Angoulême se passe très bien, j'avais un peu d'appréhension en quittant Brive sachant que je n'avais connu aucun autre club et que je n'avais vécu qu'à Brive, je suis agréablement surpris de la facilité avec laquelle j'ai été intégré et avec laquelle je me suis adapté, nous avons un super groupe, qui vit très bien ensemble, avec une homogénéité. La ville est également très plaisante et dynamique.

 

Quelle spécialité locale as-tu découverte ? (d’un point de vue gastronomique)

 

VL : J'ai découvert la cagouille (escargots) mais que je connaissais déjà, mais aussi le pinot charentais, ou encore le cognac, qui se trouve proche d'Angoulême, à consommer avec modération bien sûr !

 

Comment analyses-tu la saison du CABCL pour le moment ?

 

VL : Je continue à suivre le CABCL bien sûr, je trouve qu'ils ont fait un très bon début de championnat avec ce nul à Lyon, et cette victoire à Toulon, il y a une petite baisse de régime en ce moment, cela arrive à toutes les équipes la plupart du temps, donc je ne me fais pas de soucis, ils vont rebondir, c'est une saison en demi-teinte pour le moment, il ne faut pas oublier cette qualification en challenge non plus !

 

img-contenu-itw-victor-lebas-sebastien-vidal-2

Désormais, Victor Lebas a troqué son maillot noir et blanc contre un maillot violet

 

En fin de saison, tu reviens (logiquement) de prêt. Comment vit-on cette transition de club en club ?

 

VL : Je suis actuellement en discussion avec le club concernant mon retour, rien est encore acté.

 

Penses tu avoir progressé à Soyaux Angoulême ? Espères tu t'imposer au CABCL la saison prochaine ?

 

VL : Oui j'ai l'impression d'avoir progressé à Angoulême bien sûr, et je pense pouvoir progresser plus encore de jour en jour, je joue beaucoup plus qu'à Brive, la confiance est là, j'accumule de l'expérience et le fait d'enchaîner les matchs permet de progresser, à mon âge il faut jouer, et le championnat de Pro D2 est parfait pour ça.

 

Il y a 20 ans, le CABCL était champion d'Europe. A l’époque tu n’avais pas 4 ans, as-tu un souvenir de ce moment ?

 

VL : J'ai peu de souvenir de cette époque-là, c'est un peu difficile de vous raconter une anecdote ! Mais je me souviens avoir lu des journaux et des articles conservés par mes parents, c'est pour le moment la plus belle page de l'histoire du club, nous pouvons toujours nous en vanter, peu de clubs l'ont fait !

 

Aimes tu la littérature ? si oui, quel est le dernier bouquin que tu as lu ?

 

VL : Je lis très peu, je suis plutôt cinéphile, j'aime aussi beaucoup écouter de la musique, le dernier livre que j'ai lu doit être un Harry Potter ! (il se marre …)

 

Qu'est-ce qu'il y a à Angoulême qu'il n'y a pas au CABCL et vice versa ?

 

VL : Je suis natif de Brive, j'ai toujours vécu à Brive, j'ai donc mes amis d'enfance là-bas, je passais moins de temps avec les gars de l'équipe, même si je les appréciais beaucoup, ici je ne connais quasiment que mes coéquipiers, je passe énormément de temps avec certains d'entre eux, c'est cool, et ça se ressent sur le terrain. Concernant la ville, je suis triste de voir que le centre-ville de Brive bouge moins qu'avant, c'est dommage, à Angoulême il y a 130 000 habitants avec l'agglomération, le centre-ville est quand même bien animé.

 

Connais-tu allezbriverugby ? Si oui, qu’est-ce que tu préfères sur le site ?

 

VL : Oui je connais Allezbriverugby, j'aime bien car c'est une vision différente des journalistes, c'est un peu la voix des supporters et c'est aussi important d'avoir un site comme ça.

 

Un petit mot pour les supporters du CABCL qui espèrent te revoir en noir et blanc et exploser sous ce maillot ?

 

VL : J'espère revenir en noir et blanc à Brive, qui est et sera toujours mon club de cœur. Je remercie les supporters de continuer à me suivre et à m'encourager dans mon parcours en Pro D2. Certains viennent même me voir à certains matchs, c'est toujours un plaisir de les voir et de se sentir soutenu, et je veux leur dire merci pour ça.

 

Actuellement c'est une très bonne saison à la fois pour le club et pour toi (12 titularisations en 17 matchs), comment tu peux expliquer ça ? L'alchimie a l'air d'être bonne dans l'équipe.

 

VL : Au début de saison nous avons créé la surprise d'entrée en montrant à domicile et à l'extérieur que nous étions de sérieux concurrents, que nous ne lâcherions rien. Je pense que tout le monde est dans le même sens ici, on ne veut pas se contenter d'être le promu. Nous sommes plus attendus maintenant, mais nous serons présents jusqu'à la fin de saison, malgré une baisse de régime ces derniers temps et un revers à domicile, nous allons rebondir. Me concernant je suis extrêmement satisfait et je remercie le staff de la confiance qu'il m'accorde, je donne tout tous les week-ends et je m'investis au maximum pour l'équipe, cela fonctionne pour le moment, pourvu que ça dure !

 

img-contenu-itw-victor-lebas-sebastien-vidal-1

Titulaire régulièrement, Victor Lebas fait une belle saison à Angoulême

 

Qu'est-ce qu'il t'a plu dans le projet du promu en Pro D2 ?

 

VL : L'ambition, le travail, et cette même envie de tous, cet esprit d'équipe et de combattant qu'il y a ici.

 

Tu as connu toutes les équipes de jeunes au CAB, qu'est-ce que ça fait de jouer pour une autre équipe que Brive ?

 

VL : C'est une nouvelle page de ma vie ! C’est très plaisant de pouvoir s'investir et de se donner pour de nouvelles couleurs et un nouveau maillot, découvrir un nouveau stade avec une sacrée ambiance ! J'aime l'atmosphère autour du club ici, c'est un peu comme à Brive, les charentais aime le rugby ça ne fait aucun doute. J'aimerais remercier les supporters de venir aussi nombreux à Chanzy et de nous soutenir comme ils le font.

 

Tu l'as côtoyé à Brive, qu'est-ce que tu penses de la progression de Fabien Sanconnie ?

 

VL : Je ne suis pas surpris, il a un potentiel énorme et ça se voyait déjà la saison dernière. Sanco ne rechigne pas à la tâche, c'est un bosseur, j'étais tout le temps en chambre avec lui l'an dernier, on s'entend bien. Je suis très fier et heureux pour lui de sa sélection, j'espère qu'il va jouer un match des 6 nations. Je crois en lui et s'il continue sur cette lancée il pourra dans quelques années s'installer durablement en équipe de France.

 

Maîtrises tu la cuisine ? si oui, quelle est ta spécialité ?

 

VL : La maîtrise n'est peut-être pas le mot ! (Encore des rires) ma copine est bien plus douée que moi. Mais j'aime quand même beaucoup cuisiner, j'aime la bonne bouffe en général ! En particulier la cuisine italienne, si je devais citer un plat que j'aime préparer ce serait les Bruschettas (tartines de pain italiennes)

 

Dans les joueurs qui ont marqué le club et qui ont arrêté, as-tu un préféré ?

 

VL : Pour cette question j'ai une grosse pensée pour Jean Claude Rossignol (ndlr : il est décédé le 24 novembre 2016), coéquipier et grand ami de mon oncle Xavier Toulemont, que j'ai souvent eu l'occasion de côtoyer. J'admirais beaucoup Rossi pour sa carrière d'abord, et pour son charisme aussi, il en imposait.

 

Vivien Devisme vient du club d’Angoulême, est passé par Colomiers et l’USAP auparavant, il montre de très belles choses en championnat avec Brive, est-il la preuve que la Fédérale 1 regorge de talents ? Est-ce que le groupe parle de lui maintenant qu’il est au CAB ?

 

VL : Oui bien sûr la Fédérale 1 regorge de talent qui ne demande qu'à exploser à haut niveau, Vivien est le bon exemple, je pense également à Damien Jourdain avant lui. La Pro D2 a également un réservoir de joueurs de talent, faut-il encore les dénicher et leur donner une chance. Les gars me demandent souvent de ses nouvelles, j'ai des échos, tout à l'air de bien se passer pour lui, j'espère que ça va continuer comme ça et qu'il ne va pas s'arrêter là, je lui souhaite le meilleur.

 

Quand on côtoie un joueur du calibre d’Arnaud Méla, seconde latte lui aussi, est-ce que c’est intimidant ou enrichissant ?

 

VL : Un peu des deux, mais c'est quand même plus enrichissant qu'autre chose, j'ai énormément appris aux côtés de Méloche, on échangeait beaucoup et il partage énormément son expérience avec les jeunes. Il est intimidant mais quand on le connaît bien, il ne mort pas (ça dépend qui). En tout cas il vaut mieux l'avoir avec soi que de jouer en face de lui ça ne fait aucun doute ! (Il termine par un grand rire)

 

 

Un grand merci à Victor et à Sébastien pour avoir concocté cet entretien. On se doute que la transition vers un autre club n'est pas évidente quand vous n'avez connu qu'un seul club mais Victor Lebas la réussit très bien pour le moment. L'attachement à Brive est toujours là mais l'implication dans le projet charentais est bien présente également.

Continue comme ça Victor, prends du plaisir sur le terrain et réalise la meilleure fin de saison possible avec Angoulême. On souhaite te voir revenir sous le maillot du CAB mais avant tout, on veut te voir heureux sur un terrain, à Brive ou ailleurs. Bonne chance à Aurillac ce vendredi soir et pour la fin de la saison avec Angoulême !

 

Photos : la Charente Libre

 

Article rédigé par Sébastien Vidal.

Sébastien Vidal est un écrivain corrézien, amateur de rugby et du CA Brive. Il est l'auteur de Un ballon sur le cœur. Si vous ne l'avez pas dans votre bibliothèque, n'hésitez pas à vous le procurer (cliquez sur le lien)

Suivez Sébastien sur Twitter en cliquant sur twitter et Facebook en cliquant sur Facebook

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Victor LEBAS
Deuxième ligne
Classement Top 14 Pts
1 Montpellier 81
2 Racing 92 80
 
13 Oyonnax 39
14 Brive 36
Classement Top 14 complet
Résultats Finale
Oyonnax 10 22 Brive
Béziers 27 23 Vannes
Aurillac 16 17 Biarritz
Mont de Marsan 48 22 Bourg en Bresse
Bayonne 45 15 Massy
Carcassonne 33 24 Provence Rugby
Montauban 9 6 Nevers
Colomiers 15 8 Soyaux-Angoulême
Résultats Top 14