Top 14 : Résumé du match Stade Français - CA Brive
Publié le dimanche 15 septembre 2013 à 04:00

compoLe week-end dernier, Brive s'est donné de l'air dans ses objectifs (pas vraiment au classement !!!) en l'emportant au Stadium contre Bayonne sur le score de 17 à 10. Dans le même temps, le Stade Français, pour son premier grand match à domicile, battait l'ASM 23 à 16 dans son magnifique écrin de Jean-Bouin. Pour le duel, Paris craignait une décompression après le rude combat livré contre les auvergnats et Brive rêvait à un exploit sans nom : être la première équipe à faire tomber le Stade dans son nouveau Jean-Bouin. Que s'est-il passé ? La réponse dans ce résumé.

les joueurs du CA Brive sont passés tout proche de l'exploit au Stade Français

 

Pour ce match, les entraineurs avaient décidé de faire tourner leurs effectifs en offrant du temps de jeu à certains et en faisant souffler d'autres. Donc ce ne sont pas les équipes type qui font leur rentrée sur la pelouse de Jean-Bouin mais ça reste tout de même de belles équipes, à l'esprit joueur et offensif. Mais le temps n'est pas vraiment propice à ce jeu tant la pluie s'est abattue tout au long de la partie sur la capitale. Le stade est bien rempli et la forte colonie briviste (avec entre autre les groupes de supporters, Zouzou, Gaillard Man, les expatriés parisiens et une partie de l'équipe d'allezbriverugby.com) va se faire entendre.

Première période : Porical corrige l'indiscipline briviste

Durant la guerre du Pacifique pendant la seconde guerre mondiale, on avait eu droit au porte-avions USS Enterprise contre la Marine Impériale japonaise (ou Enterprise vs Japan comme s'était écrit sur le pont d'envol du navire américain), cette première période peut se résumer au duel entre Jérôme Porical et le CA Brive. Et pourtant, les corréziens sont les premiers à planter les banderilles. Mala Radikedike joue un petit coup de pied par-dessus et se fait bousculer par Rabadan (on a déjà vu des cartons jaunes sortis pour ce genre d'actions). Malheureusement, Gaëtan Germain manque la cible des 40 mètres. La réponse ne se fait pas attendre et Porical se met en position mais c'est là aussi manqué. 5 minutes de jeu et 0-0. Sur sa deuxième occasion, le buteur catalan du SF ne manque pas la cible et débloque le tableau d'affichage (3-0, 8'). Comment Brive va-t-il réagir ? Comme contre le Racing : Radikedike vient dans la ligne et passe les bras au bulldozer Koyamaibole. Malgré son très gros quintal, personne ne le rattrape mais il est court pour aller jusque dans l'en-but. Qu'importe, la flèche fidjienne Venione Voretamaya est au soutien de son compatriote qui lui donne le ballon sur un plateau d'argent et va marquer son premier essai pour le CAB et en Top 14. Germain ne transforme pas du bord de touche mais Brive mène 5-3 à Paris au bout de 10 minutes. Mais les visiteurs font trop de cadeaux aux parisiens en offrant des pénalités bien placées ce qui fait enrager Didier Casadéï et Philippe Carbonneau. Par trois fois, Porical rajoute trois points et donne de l'air à son équipe (14', 31', 33' 12-5).

L'ailier du CA Brive Venione Voretamaya est sanctionné d'un carton jaune pendant le match contre le Stade Français

Carton jaune sévère pour Voretamaya et Porical continue son festival (pas sur cette pénalité car il y a une justice !!!)

Mais l'ancien pilier a du mal avec l'arbitrage de Mr Marchat que ce soit en mêlée ou dans le jeu. Voretamaya prend un carton jaune pour un supposé plaquage sans ballon sur Plisson sauf que c'est juste une poussette (si cette action vaut jaune alors le plaquage de Bismarck du Plessis sur Dan Carter c'est un attentat à la voiture piégée !!!). Bref l'arbitrage va beaucoup faire parler dans les jours à venir (sûrement un petit passage dans notre analyse mardi). Malgré tous ces inconvénients, Brive ne va finalement tourner qu'à 12-8 à la pause avec la première réussite de Germain à la sirène (après trois échecs : 3', 9', 18').

Brive était venu rêvant à un exploit et le moins que l'on puisse dire, c'est que ce rêve n'a pas viré au cauchemar et est toujours aussi vivace. Reste à le confirmer dans 40 minutes.

Deuxième période : le réveil et le stress parisien

La seconde période ne peut pas mieux commencer pour Brive. Pénalité dans un regroupement et trois points de plus de Germain à la 42e (12-11). Mais voici enfin le réveil parisien, en deux actes toutefois. Premier acte : Porical continue son festival et rajoute deux nouvelles pénalités (48' et 51', 18-11). Second acte : Brive pense récupérer une pénalité sur mêlée, l'arbitre n'est pas de cet avis, Koyamaibole râle, pénalité et touche à suivre à 25 mètres de l'en-but du CAB. Belle prise de balle et le jeu arrive sur Jules Plisson. Le prometteur n°10 français mystifie la défense briviste et sert Bosman, son centre, pour l'essai parisien, l'essai du break (25-11, 58'). Le rêve briviste vire au cauchemar et à l'image de la météo, l'inondation est proche. Mais que nenni. Dos au mur, dans les cordes (comme à Montpellier), les joueurs brivistes font trouver des ressources insoupçonnées. On lâche les chevaux et on verra bien ce qu'il se passe. Brive se remet à jouer, impose les temps de jeu, Koyamaibole perfore à chaque ballon et appuie là où ça fait mal. Après une première pénaltouche et un carton jaune pour Taulafo, la deuxième est la bonne. Prise de balle en début d'alignement et la cocotte emporte tout sur son passage. Guillaume Ribes aplatit l'essai de l'espoir pour le CAB et Thomas Laranjeira réussit la transformation. 10 minutes à jouer et 25 à 18 pour Paris, tout est possible.

Le deuxième essai du CA Brive est au bout de cette action

Et c'est parti pour la cocotte briviste qui amène Guillaume Ribes en terre promise. Le match est complètement relancé

Paris n'est pas bien et Brive, avec la rentrée de ses remplaçants (Ribes, Asieshvili, Méla, Murphy ...), est tout prêt d'un exploit. Mais un manque de maitrise dans le jeu au sol les prive d'une dernière munition. Pire encore, c'est le Stade Français qui va l'avoir. Touche à 15 mètres de l'en-but briviste, la sirène retentit, Paris multiplie les temps de jeu et se ré-axe pour tenter le drop qui priverait Brive du bonus défensif. Sauf que ce n'est pas Plisson qui est en position mais Porical qui, incompréhensiblement, tape en touche au plus grand désarroi de Jeff Dubois, son entraineur.

Score final : 25-18 pour Paris contre Brive qui repart avec un bonus amplement mérité.

En bref

Comme depuis le début de la saison, les mêmes forces ressortent de ce match : état d'esprit combattif, défense, conquête (même si la mêlée a quelque peu souffert), jeu offensif, apport des remplaçants. A titre individuel, c'est pareil : l'homme du match est le colosse fidjien, le bulldozer, le perce-muraille, Sisaro Koyamaibole. Beaucoup (nous compris) exprimaient quelques doutes sur ce joueur, ils sont en train de s'évaporer matchs après matchs. Pour sa seconde titularisation, Voretamaya inscrit son premier essai pour le CAB, de bonne augure pour la suite. La transformation du bonus réussie par Laranjeira était loin d'être simple et peut lui avoir redonnée confiance. Murphy fait encore une rentrée convaincante. Le point noir de ce match est sans aucun doute l'indiscipline qui coûte la victoire, n'ayons pas peur de le dire. Les parisiens étaient prenables et une victoire briviste aurait été certes surprenante mais au vu du match, loin d'être illogique.

Cela fait malgré tout un point ramené d'un déplacement chez un des cadors du championnat et c'est toujours bon à prendre. Petit à petit, Brive commence à être pris au sérieux que ce soit par les équipes ou par les journalistes (même s'il reste du travail à faire). Une victoire contre Perpignan samedi prochain permettrait de franchir un nouveau palier et validerait encore plus l'excellent travail réalisé par TOUTE l'équipe du CA Brive depuis le mois de juillet (joueurs, staff, dirigeants).

Pour cela, les joueurs auront encore une fois besoin d'un soutien sans faille de ses fidèles supporters de plus en plus nombreux et ALLEZ BRIVE !!!

Les pom-pom girls du Stade Français mettent l'ambiance sous la pluie avant le début du match contre le CA BriveZouzou, la mascotte du CA Brive, fait la connaissance des supporters du Stade Français

Retrouvez toutes les photos du match entre le Stade Français et le CA Brive dans notre galerie photos

Article rédigé par Rémi Brazon Google+

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Toulouse 49
2 Stade Français Paris 46
 
12 Pau 27
13 Brive 25
14 Perpignan 22
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 16
Lyon 34 14 Clermont
Toulon 27 16 Pau
Perpignan 31 24 Stade Français Paris
Castres 23 18 Bordeaux
Bayonne 37 9 Brive
Racing 92 39 36 La Rochelle
Toulouse Montpellier
Résultats Top 14