Top 14 Brive : le CAB n'y arrive définitivement pas face à Biarritz
Publié le dimanche 20 avril 2014 à 04:00

compoIl est bientôt l'heure de clôturer la saison régulière 2013/2014 du Top 14. Mais tout n'est pas encore joué au classement. Qui sera le deuxième relégué ? Qui sera dans le Top 6 ? Ce match entre Biarritz et Brive n'a pas d'incidence dans ces différentes luttes : le BO est relégué et le CAB est maintenu. Brive peut tout de même rêver à la septième place mais pour cela il doit vaincre ses cauchemars, sa bête noire : le Biarritz Olympique. Y est-il arrivé ou bien le BO poursuit sa malédiction sur Brive ? La réponse dans ce résumé.

Même bousculés par les joueurs du CA Brive, Imanol Harinordoquy et le Biarritz Olympique offre une dernière victoire en Top 14 à ses supporters

image : bopb.com

Match particulier ce samedi à Aguiléra : en plus d'être le dernier de la saison en Top 14, c'est également le dernier à ce niveau pour Biarritz qui sera relégué en Pro D2 dans quelques semaines. C'est aussi le jubilé de quatre figures du club basque qui font leurs adieux au public d'Aguiléra : Harinordoquy, Yachvili, Peyrelongue et Traille. Le BO aligne donc sa meilleure équipe possible pour offrir une dernière victoire à ses leaders. Brive se déplace sans pression avec le rêve d'obtenir cette 7e place, synonyme de barrage européen. Les entraineurs brivistes poursuivent leur roulement dans l'équipe tout en proposant une belle équipe.

Première période : Biarritz surnage dans une piètre mi-temps

Normalement, on a l'habitude de dire que l'enjeu tue le jeu. Mais dans le cas d'un match entre Biarritz et Brive sans enjeux majeurs, difficile de comprendre ce qui a causé cette première période pauvre en rythme et en jeu. Cependant, à ce petit jeu là, c'est Biarritz qui tire son épingle du jeu. Après s'être installé dans le camp briviste, la touche biarrote pousse à la faute son homologue. Pour sa dernière dans son jardin, Yachvili ne laisse pas passer l'occasion et ouvre le score rapidement (3-0, 4'). Contre le vent, Biarritz décide de jouer tous les ballons mais la défense briviste rentre dans son match et ne cède pas un pouce de terrain. La mêlée corrézienne obtient une pénalité après un bel effort. Gaëtan Germain répond au buteur basque et égalise (3-3, 10'). Malgré des bonnes volontés de part et d'autre, la partie se retrouve plonger dans un faux-rythme et les nombreuses pertes de balles n'arrangent rien. Le point noir reste cependant le secteur de la mêlée. Aucune n'est stable et donc mis à part récupérer des pénalités, elles ne servent à rien. A la suite d'une faute en touche, Yachvili connait son premier échec (22') mais le tournant de la première mi-temps va arriver. Sur une touche, Hugues Briatte accroche le bras gauche d'Imanol Harinordoquy qui chute lourdement. Après plusieurs minutes de visionnages et de soins auprès du capitaine biarrot, la décision est prise : carton jaune pour le briviste et pénalité à suivre pour le BO. Cette fois-ci, le "Yach" ne manque pas la cible et remet les siens devant (6-3, 33'). En supériorité numérique, Biarritz tente d'accélérer le jeu et de profiter de cet avantage pour faire le break. Malgré de belles initiatives, la défense briviste veille au grain mais est indisciplinée. Ma'ilei se fait épingler pour un coup d'épaule sur Peyrelongue et Dimitri Yachvili rajoute trois points de plus (9-3, 37'). Avant de retourner aux vestiaires, le CAB tente de réagir en revenant au score. Sur un maul bien structuré, le pack corrézien obtient une pénalité juste avant la sirène. Alors que le banc demandait la touche, les joueurs décident de la tenter. Mais Germain ne trouve pas la cible et le score reste inchangé à la pause.



Score à la pause : 9-3 pour Biarritz. Les deux équipes ont tenté d'envoyer du jeu, ce qui est louable, mais il y a eu beaucoup de déchets. Entre les en-avants et les mêlées instables, cette première période a été assez soporifique. L'exclusion temporaire d'Hugues Briatte a permis au BO de faire le break mais le CAB n'est pas mort, loin de là. Il faudra juste être plus précis dans ses transmissions.

Seconde période : le CAB est à deux doigts de gâcher la fête

On ne sait pas ce qui s'est dit dans les vestiaires corréziens à la pause mais apparemment, cela a été efficace. Le CAB débute cette seconde période avec de biens meilleures intentions. Les corréziens obligent Biarritz à jouer dans son camp mais les attaques visiteuses se heurtent à la défense agressive locale. Yachvili aura l'occasion sur une rare présence dans le camp briviste d'accentuer l'écart au score mais le demi de mêlée trouve le poteau (46'). Galala récupère le ballon et trouve une faille dans la ligne défensive. Le jeune fidjien fait parler sa vitesse et sa puissance pour ramener le jeu au milieu de terrain mais il va rendre la munition trop rapidement à ses adversaires. Dommage, il y avait peut être la possibilité de faire mieux. Mais grosso modo, mis à part cette pénalité, la possession et l'occupation est briviste et les biarrots ont toutes les peines pour sortir de leur camp. Le CAB balaie toute la largeur du terrain pour essayer de trouver la faille qu'il pense trouver avec Damien Lavergne mais le pilier est poussé en touche dans les 22 mètres adverses. Cependant, l'arbitre revient à une faute préalable. Germain ne tremble pas et rapproche son équipe au score (9-6, 53'). Brive continue de monopoliser le ballon mais ne trouve pas la faille. Premier moment d'émotion avec la sortie de Julien Peyrelongue remplacé par Lesgourgues (56'). Après 20 minutes difficiles, Biarritz relève la tête et pousse à la faute la mêlée corrézienne. Pendant que Yachvili se prépare, Romain Sola, rentré en jeu il y a 10 minutes, doit céder sa place car touché à l'épaule. Dimitri Yachvili redonne six points d'avance à son équipe (12-6, 62'). Mais Brive ne va relâcher ses efforts et va enfin se voir récompenser. Après avoir buté sur la défense rouge et blanche depuis le début du match, la faille va s'ouvrir. Après une pénaltouche où le maul ne progressera pas, l'attaque va se déployer et multiplier les temps de jeu. Sur un regroupement, Seva Galala, tel un 3e ligne (Vosloo par hasard !), va s'extirper de ce ruck et filer sans opposition au milieu des poteaux. Après arbitrage vidéo, l'essai est accordé et le CAB passe devant pour la première fois du match (12-13, 68'). Cela faisait un moment qu'on n'avait pas parlé des mêlées. A force d'être instables, Mr Marchat en a marre et décide de sanctionner : Gomez Kodela et Lavergne vont se reposer 10 minutes (69'). Étrangement, après cet épisode, la mêlée briviste va prendre le dessus sur son homologue sur cette fin de match. Une première pénalité pour se dégager et une deuxième pour accentuer l'écart au score. Pendant que le CAB décide de jouer en touche (et donc de faire tourner le chrono), Dimitri Yachvili sort sous les applaudissements nourris d'Aguiléra (76'). Malheureusement, Brive n'arrivera pas à faire fructifier cette possession avantageuse et le BO contre et se lance dans une dernière attaque pour s'offrir la victoire. En quelques courses et transmissions, voilà Biarritz dans les 22 mètres brivistes. Cela avance sous les poteaux adverses dans l'axe. Damien Traille, en position de drop, décide d'attaquer la ligne et de taper un coup de pied rasant dans l'en-but. Attentif, Baptiste Delage couvre sa défense et va aplatir tranquillement dans son en-but. Sauf que ce scénario ne va pas se passer comme ça. Le jeune ailier couvre mais n'est pas attentif. Au lieu de prendre la tangente et de passer derrière les poteaux, il décide de faire le tour en passant par la zone des 5 mètres et ralentit sa course (se passant sûrement seul). Mais un diable surgit de nulle part et aplatit au nez et à la barbe de l'ailier briviste : Yann Lesgourgues. Le BO repasse devant alors qu'il ne reste qu'une poignée de minutes à jouer (19-13, 78'). Alors que Damien Traille fait lui aussi ses adieux à Aguiléra, Brive tente un dernier baroud d'honneur pour récupérer cette victoire. Une dernière pénaltouche à 5 mètres de l'en-but, un maul qui essaye de se former et d'avancer, une attaque qui multiplie les temps de jeu et les rucks. Mais la défense basque tient bon et provoque une dernière et ultime perte de balle. Biarritz conclut sa campagne 2013/2014 à domicile par une victoire.

Score final : 19-13 pour le Biarritz Olympique. Malmené en seconde période, Biarritz a tenu son avantage de six points jusqu'à l'essai de Galala. Cela confirmait la domination briviste lors du second acte mais alors qu'ils avaient le match en main et qu'il restait que quelques minutes à jouer, les joueurs corréziens ont laissé échapper la victoire sur une faute d'inattention. Biarritz y a cru jusqu'au bout et a offert une victoire à ses 4 fantastiques. Le CAB ne peut s'en vouloir qu'à lui-même.

En bref

C'est vraiment une malédiction ! Même quand tout est réuni pour une victoire briviste, Biarritz repart toujours avec la victoire. Les chiffres ne mentent pas : 21 matchs (domicile et extérieur confondus), 19 victoires basques contre seulement 2 corréziennes (obtenues au Stadium). Comment Brive a-t-il pu laisser échapper cette victoire ? L'erreur de Delage va faire parler tout comme le choix d'aller en touche sur la pénalité à la 75e minute. Brive conclut donc cette campagne à l'extérieur 2013/2014 sans victoires mais avec un nouveau bonus défensif. Un moindre mal au vu de la seconde période. Si le CAB veut grandir et franchir un palier la saison prochaine, IL DOIT GAGNER A L'EXTERIEUR !!!

 

Article rédigé par Rémi Brazon Google+

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Pro D2 Pts
1 Provence Rugby 95
2 Vannes 89
 
5 Dax 77
6 Brive 76
7 Nevers 75
 
13 Agen 61
14 Biarritz 53
 
Classement Top 14 complet
Résultats Barrages
Grenoble 58 10 Dax
Béziers 33 31 Brive
Résultats Top 14