Top 14 : Avant match FC Grenoble - CA Brive
Publié le vendredi 10 octobre 2014 à 12:00

Cette neuvième journée s'ouvre sur un Grenoble - Brive intéressant. Dans un Stade des Alpes qu'ils vont découvrir pour la première fois, les brivistes veulent confirmer leurs bonnes dernières sorties (Bordeaux, Racing). Mais Grenoble veut effacer la terrible contre performance à Castres du week-end dernier. La saison dernière, les deux équipes s'étaient séparées par un nul à goût de victoire pour Brive qui a évolué à 14 pendant une heure. Présentation d'une rencontre qui va voir une série s'arrêter.

L'affiche du matchde Top 14 entre le FC Grenoble et le CA Brive 

La fin d'une série ?

Le Top 14 arrive à sa première trêve. Après neuf journées serrées où chaque équipe essaie de se placer au mieux pour commencer le championnat, les deux premières journées européennes arrivent dans le viseur. Mais avant d'entrer dans le grand banquet européen, il y a un dernier match à disputer et dans le cas qui nous intéresse, Grenoble - Brive est intéressant à plusieurs points.

Depuis sa remontée dans l'élite, Grenoble a habitué le Top 14 à un départ canon avant de s’essouffler dans la seconde partie du championnat. En cette saison 2014/2015, le calendrier n'était pas en faveur des grenoblois. Et pourtant. Clermont se présente en premier adversaire mais dans son antre de Marcel-Michelin, il trouve un adversaire coriace qui ne lui laissera aucune marge de sécurité. Luttant jusqu'au bout, le FCG s'incline finalement 30-26 en Auvergne mais revient avec un bonus défensif mérité. Deuxième match et déjà deuxième déplacement. Si là encore, le bonus défensif est là, il a un goût amer. Montpellier n'est pas dans son assiette et les hommes de Fabrice Landreau en profite. Ils mènent 17-9 à 10 minutes de la fin grâce à deux essais de Ratini et Buckle et 7 points de Wisniewski. Les grenoblois peuvent rêver au bonus offensif. Mais par la patte d'un ancien de la maison, le scénario vire au film catastrophe. Une pénalité de Pelissié ramène le MHR à 17-12 (69') puis Tulou égalise (17-17, 75'). Jonathan Wisniewski a la pénalité de la gagne dans les pieds mais ne trouve pas le cadre. Malheureusement pour Grenoble, Jonathan Pelissié lui ne manque pas la cible et offre cette victoire inespérée à son équipe dans les arrêts de jeu (20-17, 80'). Cette défaite cruelle va-t-elle rester dans les têtes grenobloises ? Pas vraiment car la réaction est immédiate et cinglante. Après deux déplacements, ce sont deux réceptions "atlantiques" qui attendent Grenoble et le Stade des Alpes. Bordeaux est emporté par la tempête dès les premières minutes de match et n'a pas les armes pour stopper le phénomène Ratini, auteur d'un triplé. L'UBB va réagir en fin de match pour adoucir la note mais Grenoble l'emporte avec le bonus (37-23). Le promu rochelais va tenter de stopper la machine grenobloise mais sans succès. Lâchant petit à petit, La Rochelle ne peut rien face à un collectif rôdé qui parvient dans les dernières minutes du match à empocher le bonus (30-12). 4 matchs et 4 bonus empochés pour Grenoble : la saison commence très bien. Mais Oyonnax est prêt pour le derby et va le montrer dès la première mi-temps. Emmené par un Urdapileta des grands soirs, l'USO fait plier son voisin qui rentre avec un retard de 17 points à la mi-temps. La série de 5 bonus consécutifs a du plomb dans l'aile. Malgré une réaction grenobloise, les locaux gèrent leur avance et s'impose facilement. Point positif pour Grenoble : Oyonnax n'empoche pas le bonus offensif. Le FCG renoue avec la victoire contre Bayonne avec un très bon match de Wisniewski et de la défense qui n'encaisse pas d'essai. Il manque cependant un essai pour que la fête soit complète avec le bonus offensif (24-15). La semaine suivante, Grenoble reçoit un Racing venu faire un coup en Isère. Le match est bien géré par les locaux jusqu'à une réaction en fin de match des parisiens. Mais Grenoble s'en sort et accroche un nouveau gros à son palmarès mais ce fût chaud (27-25). Pour son dernier match en date, Grenoble joue une partie qui a tout du piège. Castres, mal en point, a besoin de points tout de suite et c'est le FCG qui va faire les frais du réveil castrais. 7 essais à 1 et une défaite 51 à 10. Un match à oublier. Est ce que Grenoble va faire payer l'addition au CAB ou le mal de crâne est toujours présent ?

Au contraire de Grenoble, Brive évite de se poser trop de questions dans ce championnat. En retard par rapport à l'année dernière, le CAB est dans une position peu enviable, même à l'aube de la neuvième journée : avant dernier. Mais si le début de saison a été ponctué de hauts et de bas, cela semble allait mieux depuis quelques matchs. Les trois défaites en quatre matchs (Clermont, Lyon et Bayonne) ont fait mal mais la gifle reçue contre Toulon a servi de détonateur. 53 points encaissés, 8 essais : soit la plus grosse défaite à domicile de l'histoire de ce club centenaire qu'est Brive. Mais les joueurs ont de l'orgueil et se devaient de réagir immédiatement. Tant la même position que Grenoble, Bordeaux se déplace en Corrèze en confiance mais doit affronter une bête blessée et acculée dans un coin. Le réveil a sonné pour les brivistes qui retrouvent leurs sensations de la saison passée. Une conquête retrouvée, un huit de devant omniprésent et des 3/4 vifs et marqueurs. Pendant une heure, on ne voit que Brive. Bordeaux réagit bien en fin de match mais l'écart était trop grand à combler. Brive gagne un match qui fait un bien fou à tout le monde. Après ces 7 premiers matchs compliqués à gérer tant physiquement que moralement, le staff décide de faire tourner son effectif pour le déplacement à Colombes, contre le Racing. La feuille de match n'annonce pas une partie équilibrée et pourtant, c'est bien un scénario fou auxquels les spectateurs vont assister. Le Racing fait le trou rapidement mais Brive réagit et recolle au score pour n'être mené que de neuf points à la pause. En 15 minutes, le Racing marque 3 essais et plie le match définitivement (41-13, 55'). Définitivement ? Pas si sûr que ça car les "remplaçants" brivistes répondent par 3 essais successifs pour offrir une fin de match à suspens (41-32, 70'). Le Racing s'en sortira sans avoir évité un petit coup de pression. Le CAB réalise une belle prestation à Colombes en marquant 4 essais mais il repart sans un bonus pour préparer au mieux un autre déplacement, à Grenoble celui-là.

Que ce soit le week-end dernier ou sur le début de saison, Grenoble et Brive ont deux trajectoires différentes. Malgré cinq réceptions, le CAB n'a pas pu engranger le maximum de points et se voit dans l'obligation de faire des coups à l'extérieur pour rattraper son retard. Grenoble fait le plein à domicile mais sort d'une cinglante défaite à Castres. Comment les grenoblois vont-ils réagir dans leur stade fétiche ? Les deux équipes ont sûrement dans un coin de la tête le match de la saison dernière. Un nul serait un bon résultat pour les brivistes mais pas sûr que le FCG laisse partir des points à domicile aussi tôt dans la saison.

Le duel : Alipate Ratini contre Benito Masilevu

En 7 matchs, les deux ailiers fidjiens ont affolé les compteurs du Top 14 avec 11 essais à la clé : 7 pour le grenoblois et 4 pour le briviste. Ratini a l'avantage sur son compatriote car il connaît déjà le Top 14 et est titulaire dans son équipe. Son bilan de 3 essais la saison dernière est largement battu et Ratini risque d'en rajouter quelques uns en plus avant le printemps. Masilevu commence à prendre ses marques dans sa nouvelle équipe. Restant sur 2 titularisations consécutives, il a inscrit 3 essais dont un doublé au Racing. Positionné l'un contre l'autre (Ratini n°14 et Masilevu n°11), leurs routes risquent se croiser ce soir. Si le jeu est ouvert comme samedi dernier à Colombes, les ballons risquent affluer sur leurs ailes respectives. Leur défense va être mise à rude épreuve. Plus grand, Ratini va imposer son physique mais Masilevu va lui opposer ses appuis et son centre de gravité bas. Cela risque de faire des étincelles entre les deux fusées fidjiennes. Prêt pour le décollage ?

 

Voici la composition des deux équipes pour le match FC Grenoble - CA Brive (coup d'envoi à 20h45, arbitre : Mr Greg Garner)

Pour Grenoble : 1 Dardet - 2 Héguy - 3 Choirat - 4 Hand - 5 Roodt - 6 Vanderglas - 7 Alexandre - 8 Grice - 9 McLeod - 10 Wisniewski - 11 Aplon - 12 Hunt - 13 Farrell - 14 Ratini - 15 Gengenbacher (Cap)

Remplaçants : 16 Hegarty - 17 Hugues - 18 Skeate - 19 Hayes - 20 Hart - 21 Willison - 22 Thiery - 23 Buckle

Absents : Kimlin (genou), Diaby (luxation du coude), Beukes (pubalgie), Courrent (hanche), Faure (genou), Edwards (plancher orbital), Best (épaule)

 

Pour le CA Brive : 1 Shvelidze - 2 Acquier - 3 Buys - 4 Waqaniburotu - 5 Méla (Cap) - 6 Hauman - 7 Hirèche - 8 Koyamaibole - 9 Neveu - 10 Swanepoel - 11 Masilevu - 12 Sanchou - 13 Mignardi - 14 Mafi - 15 Germain

Remplaçants : 16 Acosta - 17 Asieshvili - 18 Boukerou - 19 Murphy - 20 Péjoine - 21 Ma'ilei - 22 Radikedike - 23 Barnard

Absents : pour consulter l'état de l'infirmerie du CA Brive, n'hésitez pas à vous rendre dans l'onglet infirmerie

 

Article rédigé par Rémi Brazon Google+

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Montpellier 81
2 Racing 92 80
 
13 Oyonnax 39
14 Brive 36
Classement Top 14 complet
Résultats Finale
Oyonnax 10 22 Brive
Béziers 27 23 Vannes
Aurillac 16 17 Biarritz
Mont de Marsan 48 22 Bourg en Bresse
Bayonne 45 15 Massy
Carcassonne 33 24 Provence Rugby
Montauban 9 6 Nevers
Colomiers 15 8 Soyaux-Angoulême
Résultats Top 14