Top 14 analyse CA Brive - US Oyonnax : une dernière victoire et un maintien
Publié le mardi 6 mai 2014 à 04:00

papernewsIl y a un an, Oyonnax avait besoin d'un point pour assurer son titre de champion. Cette année, ce point était aussi conseillé pour obtenir le maintien en Top 14. Pendant que le CAB menait sa barque sans difficultés, Oyonnax est passé par toutes les émotions pour finalement obtenir ce qu'il était venu chercher. Que peut-on retenir de cette partie ? La réponse dans cette dernière analyse de la saison.

Le jeune pilier du CA Brive, Damien Lavergne, tente de percer la défense d'Oyonnax 

Si certains pouvaient craindre que le CAB fausse le championnat du maintien, cela n'a pas vraiment été le cas. Brive s'est montré offensif mais a manqué de réalisme pour ne mener que 19-3 à l'heure de jeu. Oyonnax va alors se réveiller et terminer juste derrière le CAB (19-17). Brive termine 9e et Oyonnax assure son maintien.

Les points positifs

Pour ce dernier match, le CAB n'avait pas grand chose à jouer si ce n'est se faire plaisir une dernière fois. Les joueurs auraient pu laisser filer la partie et fausser la course pour le maintien en Top 14. Mais cette attitude n'était pas prévue au programme. Brive a joué le jeu normalement comme si c'était un match de milieu de saison. Pendant un peu plus d'une heure, les joueurs ont joué sérieusement, déroulé leur rugby face à une équipe d'Oyonnax crispée et au bord du précipice. Et de toute façon, se poser la question de savoir s'il vaut mieux que ça soit telle équipe qui descende par rapport à une autre est malsaine car vous pouvez vous attendre au retour du boomerang la saison suivante.

Que ce soit offensivement et défensivement, la touche briviste a régné sur la partie. Profitant d'un duo Jenneker - Tebani mal réglé, les munitions se sont accumulées dans le camp briviste. Le seul temps faible dans l'alignement s'est produit lors de l'absence de Guillaume Ribes pour un carton jaune. Pour le remplacer, c'est Damien Neveu qui effectuait les lancers. Pour un non-talonneur, le demi de mêlée s'est bien débrouillé, son alignement lui facilitant les choses (touche en premier sauteur). A l'image de la saison, Brive possède un des meilleurs alignements du championnat avec comme capitaines de touche Petrus Hauman et Julien Le Dévédec. Un capitaine qui va beaucoup manqué la saison prochaine mais il est fort à parier que le staff briviste trouvera les solutions adéquates pour compenser cette perte et faire que la touche demeure l'un des points forts du club.

Petrus Hauman capte sans souci cette touche, le CA Brive peut alors déployer son attaque contre Oyonnax

L'alignement briviste a régné sur ce Top 14 et s'impose comme l'un des meilleurs

Oui, il y a eu des approximations et du déchet. Mais le CAB a produit du jeu, bien plus que dans certains matchs. Profitant de la crispation d'Oyonnax, Brive a attaqué sans relâche pour faire plier la défense adverse. Au près, au large, avec les avants, avec les 3/4, les brivistes ont multiplié les tentatives et les combinaisons. Ainsi, on a vu beaucoup de passes après contact (ou "off-load" c'est le terme à la mode !) qui ont déstabilisé la défense et ouvert les brèches pour des essais. A l'heure de le jeu, si le CAB avait été réaliste, le score aurait été supérieur à 19-3 mais bon pour un dernier match de la saison, pour une première saison complète sous les ordres de Philippe Carbonneau, c'est pas mal et ça permet de voir les améliorations pour la saison prochaine.

A titre individuel, même si la performance collective a été belle, saluons le très bon matchs des deux ailiers du CAB Malakaï Radikedike et Guillaume Namy. Avec leurs propres styles (en évitement pour Namy et plus en puissance pour Radikedike), ils n'ont eu de cesse de se proposer pour percer la ligne défensive d'Oyonnax, ce qu'ils ont réussi à plusieurs reprises. La troisième ligne a été au niveau de sa saison : c'est à dire très haut. Petrus Hauman a brillé dans les ballons hauts et avec sa technique, Koyamaibole a fait du Koyamaibole et Waqaniburotu a été très présent en défense comme en attaque. Même secoué par Browne en début de match, "le barbu" n'a pas été perturbé et a fait son boulot. Comme d'habitude et il a bien mérité une ovation au moment de son remplacement. Et que dire des deux "vieux" : Arnaud Méla et Jean-Baptiste Péjoine. 80 minutes chacun, 1 essai pour JB (et un repositionnement en 10 pour terminer le match), un combat de tous les instants pour le capitaine. Le temps ne semble pas avoir d'emprise sur eux et comme le vin, ils se bonifient avec les saisons.

 

Les points négatifs

Nous en parlons juste au dessus mais si le score n'a pas été plus important, c'est en partie dû au manque de réalisme des brivistes. Pendant une heure, le CAB a été bien supérieur à son adversaire du jour mais a mis du temps avant de mettre à l'abri. Par des en-avants, des pénalités ou des mauvais choix offensifs, le CAB a dû attendre l'heure de jeu pour inscrire son premier essai. Prenons par exemple cette occasion dès la 5e minute, l'attaque se développe au large et trouve un trou à exploiter. Gaëtan Germain s'y engouffre et se retrouve dans une très bonne position : 1 adversaire et 2 coéquipiers à sa droite. Mais l'arrière briviste rentre sa course à l'intérieur et oublie son soutien. A l'image de cette action, Brive a manqué de tranchant sur ses actions, une chose qui faudra rectifier la saison prochaine.

Cela a été un point négatif pour Brive mais également pour Oyonnax. Après avoir dominé les premiers affrontements, Oyonnax a fait jeu égal en mêlées fermées à la suite de l'entrée de Coetzee. Mais au lieu de modifier l'attribution du point de bonus défensif, les autorités compétentes feraient bien de réfléchir à un moyen efficace pour donner un intérêt à cette phase de jeu si ce n'est de manger un temps énorme. Au niveau des mauls, chaque équipe a dominé l'autre en attaque et a subi en défense. Les défenses ont eu du mal à freiner les avancées des mauls ce qui a conduit à des pénalités. Les mauls sont une phase efficace pour concentrer la défense, récupérer des pénalités. Encore faut-il que la phase soit bien structurée pour être efficace.

Les défenses du CA Brive et d'Oyonnax ont eu du mal à contrecarrer les mauls de l'attaque adverse

Les mauls ont fait mal aux défenses qui n'ont pas su les maîtriser

Si la première heure de jeu a été globalement bien gérée par le CAB, le dernier quart d'heure a été plus compliqué. Ce relâchement a débuté avec l'expulsion temporaire de Guillaume Ribes. Cela a permis à Oyonnax dans un premier temps de revenir au score et ensuite d'accrocher ce bonus défensif si important pour le maintien en Top 14. Si le CAB a été bon et précis dans la majeure partie du match, il a connu un trou noir en cette fin de match. Finalement, cela a été sans conséquence pour le CAB mais attention à ces trous d'air qui ont coûté quelques points durant la saison.

Depuis le derby contre Clermont, c'est l'hécatombe et heureusement qu'Oyonnax était le dernier match de la saison. L'infirmerie a été peu garnie durant la grande majeure partie de la saison mais lors de ce dernier mois de la compétition, elle affiche complet. Et elle compte un membre de plus depuis samedi : Tamato Leupolu. Sorti à la demi-heure, il portait une attelle à la cheville après le match, sûrement une bonne entorse de la cheville (comme Victor Lebas). L'intersaison, en plus de recharger les batteries de tout le monde, permettra de récupérer la plupart des blessés même si certains devraient manquer le début de saison (Da Ros sûr, Barnard et Swanepoel peut être).

En conclusion

Sur un dernier match de la saison, on pouvait s'attendre à pire. Entre une équipe sans pression et un peu la tête en vacances et l'autre jouant pour sauver sa tête parmi l'élite, le match de samedi a été agréable à suivre. Dominant jusqu'à l'heure de jeu, Brive a fait le métier et n'a pas faussé la course pour le maintien. Dos au mur, Oyonnax s'est réveillé dans le dernier quart d'heure pour rester en Top 14 la saison prochaine. Tout le monde est heureux et peut partir en vacances l'esprit tranquille. A bientôt pour la prochaine saison.

 

Article rédigé par Rémi Brazon Google+

 

Rémi Brazon, Rédacteur
A lire aussi sur allezbriverugby
Classement Top 14 Pts
1 Toulouse 49
2 Stade Français Paris 46
 
12 Pau 27
13 Brive 25
14 Perpignan 22
Classement Top 14 complet
Résultats Journée 16
Lyon 34 14 Clermont
Toulon 27 16 Pau
Perpignan 31 24 Stade Français Paris
Castres 23 18 Bordeaux
Bayonne 37 9 Brive
Racing 92 39 36 La Rochelle
Toulouse Montpellier
Résultats Top 14